Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Mistresses. Saison 2. Episode 7. Who Do Fools Fall in Love ?

20 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-07-17-02h09m51s205.jpg

 

Mistresses // Saison 2. Episode 7. Who Do Fools Fall in Love ?.


Les triangles amoureux cela a toujours été quelque chose de compliqué à mettre en place, surtout dans une série qui se base plus ou moins uniquement là dedans. En effet, Mistresses a énormément d’histoires amoureuses à droite et à gauche. Des bonnes et des mauvaises mais bon, c’est le lot de toutes les séries qui parlent de romance. Il y en a certaines qui vont plus nous parler que d’autres. Je ne vais pas dire que Mistresses me parle de ce point de vue là, car pour le moment je ne me suis reconnu dans aucune des intrigues (mais vous comprendrez que ce n’est pas facile pour moi). Si ma digression n’est pas très utile, elle permet surtout de rappeler que la perception des relations amoureuses dans les séries est différente de tous. Cependant, je pense que tout le monde peut me comprendre quand je dis que la relation entre April et Daniel est tout ce qu’il y a de plus ennuyeux. Pour vous dire ça, que j’ai trouvé une histoire bien plus mauvaise que celle de Dom et Savi, c’est bien qu’il y a un truc qui cloche avec April. Et effectivement c’est bel et bien le cas. La pauvre me donne l’impression de retomber dans les travers de la première saison et des mauvaises intrigues dont son personnage était malheureusement pavé. Mais Mistresses n’est pas une série pavée de mauvaises intentions pourtant.

Son but est simplement de dépeindre des romances qui peuvent être parfois amusantes et parfois beaucoup moins amusantes. La richesse du récit de Mistresses c’est justement ça, ses relations amoureuses. Je pense que c’est ce que tous les téléspectateurs de la série viennent chercher. Cela a beau ne pas être parfaitement écrit, on a envie de revenir. Je n’avais pas vraiment envie d’abandonner la série l’an dernier malgré tous ses défauts car je me suis attaché à certains personnages (Joss notamment) et du coup, j’avais envie de les retrouver dans leurs aventures aussi tendres que tumultueuses. Cette année, Joss m’a offert une intrigue amoureuse amusante avec Scott, son fétichiste des chaussures de femme. Cela a beau ne pas être parfait par moment, cela me convient parfaitement car c’est pile poil ce que je viens chercher dans Mistresses quand je viens regarder un nouvel épisode de la série. C’est bien la preuve qu’au fond, on peut être séduit par cette série et ce qu’elle tente de nous raconter. Même si parfois cela peut apparaitre comme un peu superficiel. Comme celle de Karen et Jacob. J’ai l’impression que la série a énormément de mal à sortir Karen de ses problèmes. Mais sa relation avec Jacob est finalement amusante.
vlcsnap-2014-07-17-02h22m48s43.jpgLe cliffangher (qui n’en est pas vraiment un) était d’ailleurs assez plaisant dans son ensemble. En tout cas, j’ai bien aimé ce que la série tente de faire de toute cette histoire sans trop forcer. Car c’est le but après tout, ne pas trop forcer sur les personnages et jouer avec la légèreté des sentiments. Une légèreté qui est souvent palpable mine de rien, même chez Savi et Dom alors que je déteste cette intrigue. Le problème ce n’est pas vraiment Savi mais plutôt Dom. Ce dernier est le même dans toutes les séries où j’ai pu voir l’acteur. C’est lancinant, plat et puis même si Dom est beau (il faut au moins lui reconnaître une chose), il a un charisme de chaise longue. On a juste envie de lui demander de se taire et de se reposer sur lui. Mais Mistresses est plus perverse que ça et dans les histoires de Savi, je pense sincèrement que la série ferait un choix beaucoup plus judicieux en la mettant avec Zack. Il ‘y a que ça de bon à faire à mon humble avis, c’est en tout cas ce que je peux ressentir depuis le début de la saison. Cela me fait plaisir car c’est aussi l’occasion de nous prouver qu’au fond la série a toujours autant de potentiel et qu’elle cherche vraiment à nous le démontrer.

Note : 5/10. En bref, dommage que certaines histoires soient toujours aussi médiocres, voire très mauvaises.

Commenter cet article