Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Moone Boy. Saison 1. Pilot (UK).

15 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2012-09-15-13h39m49s65.png

 

Moone Boy // Saison 1. Episodes 1 et 2. Pilot / Two.


Chris O'Dowd (The IT Crowd et plus récemment Mes Meilleures Amies) s'est amis à créer sa propre série : Moone Boy. Elle raconte les aventures d'un jeune garçon, très imaginatif et qui a évidemment un ami imaginaire incarné par Chris O'Dowd. La dynamique est là et fonctionne assez bien même si tout n'est pas parfait, loin de là. Basée sur la jeune de l'acteur en Irlande, Moone Boy s'amuse donc assez bien à dépeindre le quotidien d'un jeune garçon ordinaire qui va faire des rencontres, et qui se retrouve constamment harcelé à l'école par la bande d'enfants terribles du quartier (surtout quand le père de ces derniers va devenir ami avec le père de Moone). Il y a quelques scènes amusantes, mais ce que j'ai surtout apprécié dans Moone Boy c'est ce côté très dépaysant. On ne sent pas forcément que l'on est dans les années 80 et je pense que c'est la meilleure idée que Chris O'Dowd pouvait avoir. Malgré quelques références culturelles (les élections, la télévision, …) globalement Moone Boy pourrait très bien parler à tout le monde.

Irlande, dans les années 80... Martin Moone est un garçon d'à peine 11 ans, très imaginatif et plutôt doué pour le dessin. Dernier né d'une famille nombreuse, il est un peu à l'écart, à part, mais heureux. Il s'est développé un monde imaginaire bien à lui, dans lequel ses dessins prennent parfois vie. Et dans cet univers intime vit Sean, l'ami imaginaire de Martin. Un grand dadais, qui lui murmure le plus souvent de bons conseils... qu'il ne suit pas vraiment ou pas très souvent ! Ce duo inséparable va traverser les remous de la vie dans cette petite ville irlandaise un peu paumé.
vlcsnap-2012-09-15-14h23m22s79.pngEffectivement, le sujet principal de Moone Boy n'est pas de parler de son environnement mais plutôt de sa bulle qu'il s'est construite avec son ami imaginaire. Parmi les deux épisodes diffusés hier soir, mon préféré reste le second. Il parvient à nous raconter une histoire plus drôle. En effet, Moone fait la rencontre d'une jeune garçon avec qui il sympathise et se fait inviter à dîner constamment. La morale de l'histoire arrive à la fin de l'épisode quand les parents arrêtent d'inviter Moone à manger. Surtout qu'au fond, Moone n'est pas un personnage très bien élevé. Malgré tout, Moone Boy tente de jouer sur la nostalgie de ces années où l'on ne pensait pas à son téléphone portable ou à l'émission de télé-réalité que l'on veut suivre quotidiennement (c'est ce à quoi aurait ressemblé une série parlant du monde de nos jours). En plus de cette nostalgie, on joue aussi sur le côté gentillet de la série. Elle n'est clairement pas là pour faire du monde à quiconque.

Finalement, ces deux premiers épisodes sont charmants mais pas exempts de défauts. En effet, le premier épisode manque de rythme sur la fin. J'ai trouvé que l'on ne riait pas suffisamment. Quelques références à la pop culture de l'époque ne vont pas suffire non plus (Ghostbusters, …). Il m'en faut peut être trop. Malgré cela, si vous voulez passer un bon moment dans un petit village d'Irlande, le voyage est assez dépaysant sans être non plus exceptionnel. L'utilisation du décor est là, certes, mais pas suffisamment présente. Moone Boy manque aussi de personnages secondaires forts. Même si la mère de Moone pourrait être un bon personnage, je trouve que le scénario ne sait pas l'employer à sa juste valeur. Alors Moone Boy devient la série de Moone et son ami imaginaire (et rien d'autre). Peut être qu'un peu de perspective n'aurait pas été de trop.

Note : 5/10. En bref, une nouvelle comédie nostalgique, charmante et moyennement drôle. Moone Boy a ses moments.

Commenter cet article

Reaper 04/10/2012 02:50


J'ai bien aimé le pilote, le second un peu moins. mais alors le 3ème épisode est juste énorme. Faut le mater ;)


 


Une bonne surprise cette série tout de même