Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Motive. Saison 2. Episodes 7 et 8.

30 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Motive

vlcsnap-2014-07-27-17h30m50s255.jpg

 

Motive // Saison 2. Episodes 7 et 8. Pitfall / Angels with Dirty Faces.


Voici donc deux épisodes avec un lien très médical. Si dans « Pitfall » le tueur est un ambulancier, dans « Angels with Dirty Faces » c’est un infirmier. « Pitfall » était un épisode plutôt correct dans son ensemble mais ce n’est pas ce que Motive a pu faire de plus original non plus. Si je dois avouer que j’adore Callum Keith Rennie, dans cet épisode il était pas forcément au sommet de son art. Disons qu’il est capable de bien mieux. L’enquête se concentre donc sur la mort de Jenkins, un homme de 40 ans qui meurt d’un accident de parachute et qui était en phase terminale d’un cancer. Tout cela va rapidement nous emmener dans une aventure assez classique et peu originale. Motive est une série qui sait généralement s’y prendre avec ses cas de la semaine pour éviter de faire de la répétition et même si l’on n’avait pas encore vu un mort à cause d’un parachute saboté, franchement, on aurait clairement pu attendre mieux. Les limites de la mécanique de cette série c’est le fait qu’il y a forcément toujours un tueur. Cela ne peut jamais être le hasard comme par exemple dans Les Experts où il est déjà arrivé que le cas de la semaine ne nous mène vers aucun tueur et qu’il soit simplement le résultat d’une succession d’événements aléatoires.

Cela ne veut pas pour autant dire que c’est une mauvaise chose, après tout Columbo, dans un registre assez similaire à Motive ne laissait jamais de place au hasard et je ne m’en suis jamais plain. Mais le truc avec cet épisode c’est peut-être qu’il aurait mieux valu que la solution soit celle-ci, cela aurait été un peu moins simple. Surtout que Jenkins et son côté « Sans Plus Attendre » (avec Morgan Freeman et Jack Nicholson), ce n’est pas le genre d’intrigue qui a quelque chose de si excitant. Surtout qu’au fond le personnage n’est pas le genre de personnes que l’on pourrait avoir envie de tuer étant donné qu’il va mourir très rapidement (en phase terminale d’un cancer, on ne peut pas trop en demander après tout). Angie et Oscar forment toujours toujours le petit duo que l’on apprécié sur le terrain. Laissant encore une fois de côté Cross afin de mieux le remettre sur le devant de la scène à la fin de « Angels with Dirty Faces » pour un cliffangher qui laisse assez pantois. Et justement, cet autre épisode était tout de même bien plus efficace. Il exploite en plein l’univers de la série et dans le monde médical. On se retrouve donc avec un Peter Ward qui va avoir chaud pour lui tout au long de cette histoire jusqu’à ce qu’il confesse son crime à la fin de l’épisode.
vlcsnap-2014-07-27-16h56m22s53.jpgIl a fait tout ça pour le bien d’une jeune femme que Peter aurait bien aimé que James sauve mais ce dernier, particulièrement égoïste n’en a rien fait. On retrouve donc dans cet épisode le très cher Paul Campbell (Battlestar Galactica, Le Retour de K2000) qui est loin d’être le seul acteur de Battlestar à apparaître dans Motive. Mine de rien, j’ai l’impression que cette série est en train de devenir une seconde maison pour les acteurs de la série. Pour en revenir à l’épisode, l’enquête va rapidement démontrer que James n’est pas mort d’une asphyxie auto-érotique mais bel et bien d’un piège tenu à Peter, qui voulait simplement sauver une vie malgré l’égoïsme de l’un qui n’aurait probablement pas mérité d’être sauvé s’il était dans le même cas. Le côté labyrinthique de l’hôpital est un très bon terrain de jeu pour Motive. En tout cas, la série s’en sort très bien de ce point de vue là, cherchant à nous démontrer qu’au fond Peter se devait de brouiller les pistes tout en sauvant celle qu’il voulait sauver depuis le début. Oscar et Angie restent alors les bons flics que l’on attend mais ce qui m’intéresse le plus finalement c’est peut-être cette fin surprenante.

En effet, je ne m’attendais pas du tout à ce que Mark Cross et Angie partagent une intrigue plus personnelle que celle que la série semblait vouloir nous proposer. Le résultat est pour le moment bel et bien au rendez-vous, surtout que preuve en est : j’ai bien envie de voir la suite. Mais est-ce suffisant ? Je ne sais pas vraiment. En tout cas, Motive nous démontrer que tout est possible et qu’il y a bien plus à raconter qu’il n’y paraît. Motive n’est pas qu’une série policière avec un tueur et une victime que l’on voit dès le début, il y a aussi des personnages, des enquêteurs, et ceux-ci ont droit à avoir des histoires personnelles. Si Angie est la première à en avoir, les autres peuvent aussi partager certains de ses bonheurs et de ses malheurs. Ou encore de ses mystères comme c’est le cas à la fin de cet épisode.

Note : 4/10 et 6.5/10. En bref, du médiocre et du plus efficace. Motive dans toute sa splendeur.

Commenter cet article