Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : My Own Worst Enemy. Saison 1. BILAN.

21 Septembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

my_own_worst_enemy_xlg.jpg

 

My Own Worst Enemy // Saison 1. 9 épisodes.
BILAN


Je pense que NBC est obsédée par Jekyll & Hide. Si cette année elle nous aura offert Do No Harm (une série qui a bien évoluée au fil des épisodes), elle avait diffusé en 2008 "Mon meilleur ennemi" ou My Own Worst Enemy en version français. Partant d'une idée assez originale qui est celle d'un agent aux deux personnalités qui se retrouvent alors dans des situations plus folles les unes que les autres, je dois avouer que l'on a quelque chose d'assez sympathique mais qui a été très mal exploité. Entre un Christian Slater qui cabotine du début à la fin et une intrigue qui a beaucoup de mal à prendre racine au fil des épisodes, je dois avouer que je me suis légèrement demander ce que l'on voulait nous raconter. My Own Worst Enemy avait pourtant une intrigue accrocheuse mais je n'ai pas réussi à voir le bout de celle-ci et donc à comprendre le réel aboutissement de la série. Je sais bien qu'elle a été annulée rapidement (après la diffusion de deux épisodes ce qui avait obligé NBC a revoir sa commande d'épisodes en arrêtant purement et simplement le tournage après neuf épisodes).

Je ne vais pas en vouloir à la chaîne étant donné que globalement on ne peut pas dire que My Own Worst Enemy est une bonne série. Disons que les personnages ne savent pas vraiment jouer sur quel tableau. On a un mélange des genres pas très digeste et des intrigues indépendantes particulièrement navrantes. Peut-être que cela vient d'un manque certain de moyens qui nous fait alors nous rendre compte que l'on ne va pas sur les lieux (notamment Dubaï dans le dernier épisode) et qui ne donne pas envie de s'impliquer dans la série et ses personnages. Malgré un casting secondaire plutôt convaincant (James Cromwell, Mike O'Malley), on ne peut pas dire que tous sont particulièrement bons. Le truc c'est que je n'ai jamais été un grand fan de Christian Stater. Je trouve que c'est le genre d'acteur typique qui en fait des tonnes et ne parvient donc pas à nous intriguer avec son histoire. My Own Worst Enemy s'est offert les services d'Alfre Woodard également qui va se retrouver dans toute cette histoire conspirationniste. Si je l'aime bien, elle n'était pas ici à son aise.
enemyfamily660.jpgJe la préfère largement dans des rôles plus personnels, plus familiaux (True Blood, Desperate Housewives). Elle est plus touchante et donc convaincante. Et puis il y a également Taylor Lautner (Twilight) qui incarne dans My Own Worst Enemy le fils de Henry Spicey. Là aussi le personnage ne sert pas à grand chose. Alors qu'il y avait de quoi faire autour de la famille de notre homme aux deux personnalités, My Own Worst Enemy ne cherche jamais à creuser cette partie de la série alors on se noie bien souvent dans des épisodes qui veulent trop en faire sur l'affaire du jour et la mécanique se grippe sans arrêt. Je pense par exemple à la première scène d'interrogatoire d'Henry. C'était ridicule, poussif et beaucoup trop long. Du coup, on décroche et je comprends donc pourquoi les téléspectateurs n'ont pas du tout accrochés à la série. Le scénario tente également de sortir des rangs en allant dans des endroits bien plus intéressants (comment gérer le problème de changement de personnalité, etc.) sauf que contrairement à Do No Harm qui gère la chose de façon efficace, My Own Worst Enemy fait tout cela de façon bien trop pompeuse et manichéenne.

On ne parle même pas des incohérences dont le scénario est bourré. L'opposition entre Henry et Edward est assez mal gérée par le scénario qui préfère les clichés et la caricature au récit plus subtile et plus fin. C'est dommage que derrière une dualité de ce genre il faille toujours jouer sur le même plan, celui des deux personnalités réellement opposées. J'ai été au bout des neuf épisodes sans grande conviction et uniquement car j'avais encore ça qui trainait dans un coin de mon disque dur. Je pense que l'on peut aisément dire que j'ai maintenant mis tout ça à la corbeille et que j'ai vidé ça avec un tel soulagement. En espérant que le prochain projet de série qui verra le jour au sujet d'une sorte de Jekyll & Hyde saura être bien plus équilibré et donc passionnant car ce n'est pas le cas et cela est bien dommage pour certains membres de casting. Même pour Saffron Burrows qui a depuis bien du mal à retrouver du boulot (surtout que Kings, autre série dans laquelle elle a joué a été annulée après une saison par… NBC encore).

Note : 2/10. En bref, My Own Worst Enemy est une série ridicule, bourrée d'incohérence et au héros cabotin. Dommage car le pitch de départ était de bon augure.

Commenter cet article