Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Nashville. Saison 1. Episode 3. Someday You'll Call...

25 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Nashville

vlcsnap-2012-10-25-20h39m14s91.png

 

Nashville // Saison 1. Episode 3. Someday You'll Call My Name.


La série a beau être assez brouillonne, je trouve qu'il se dégage quelque chose d'agréable et de positif. C'est surement toute cette musique country et ces jolies balades qui me donnent envie de poursuivre plus qu'autre chose mais les personnages commencent à prendre un peu plus de place et d'ampleur. Ce que j'ai surtout aimé dans cet épisode c'est Juliette Barnes. Je ne suis pas forcément un grand défenseur de Hayden Panettiere mais son personnage est à mon avis l'un des rares qui a quelque chose de vraiment intéressant à raconter. L'épisode superpose donc toutes les intrigues dans lesquelles elle pourrait bien être impliquer dans les prochains épisodes. D'un côté celle de sa mère dont elle ne sait pas quoi faire et qu'elle va devoir accueillir chez elle afin qu'elle ne fasse pas plus de bruit que ça. D'un autre côté nous avons ses aventures musicales et sexuelles avec Deacon. C'est plutôt bon dans son ensemble même si je ne suis pas fan de toute la partie plus sexuelle de la série. Disons que cela ne m'intéresse pas tellement que ça de voir Hayden Panettiere se trimbaler en soutien gorge durant 45 minutes (autant regarder un film érotique ce sera surement bien plus classe).

Et enfin nous avons également cette petite histoire démarrée à la fin de l'épisode : la kleptomanie dans le supermarché. La pauvre Juliette elle s'est faite filmé. Nashville tente aussi de prouver que de nos jours les stars sont aussi traquées par leurs fans et plus uniquement par des paparazzis pour avoir un petite photo avec eux. Juliette s'avère être une agréable surprise dans cette série. Alors que durant le premier épisode de la série j'avais trouvé ce personnage assez moyen et surtout trop peu présent, elle a su petit à petit se faire une place parmi les plus grands. Sa partie musicale était touchante et surtout très mignonne. Cela me fait penser à ces artistes country qui fleurissent chaque année. Elles sont toujours blondes et font désormais des télé-crochets (mais cela ne veut pas dire qu'elle vont toutes vendre des disques bien évidemment). Pendant ce temps, nous poursuivons les aventures de Rayna qui prend elle aussi une grande partie de l'épisode. Notamment quand elle se retrouve au beau milieu des petits papiers de Deacon elle aussi. C'est le dilemme pour ce dernier, choisir entre aider Juliette ou aider Rayna avec sa tournée ? Je ne sais pas trop ce que l'on recherche avec ce triangle amoureux...
vlcsnap-2012-10-25-20h16m55s213.png… mais j'espère que Nashville saura éclaircir cela très rapidement sans quoi nous allons sérieusement nous ennuyer. Et puis il y a le père de Rayna qui va jouer également un rôle assez important dans cet épisode. Ce n'est pas spécialement ce que j'avais en tête, et que j'aurais aimé voir mais la confrontation entre Connie Britton et son père fictionnel était intéressante. Je dirais presque qu'elle était le meilleur moment de cet épisode. Car de l'autre côté nous suivons les problèmes financiers de Teddy, son mari. Il était logique qu'il allait se retrouver dans une situation de ce genre là. Je n'avais pas encore avancé cette hypothèse mais il y a toujours des histoires d'argent dans des soaps. La logique voudrait que Teddy demande de l'aide au père de Rayna et que cette dernière le supplie d'accepter en échange d'un service. Enfin, Scarlett continue d'être une petite misfits dans la série. J'aime bien, c'est agréable de voir qu'elle ne se prend pas la tête. Finalement, ce nouvel épisode de Nashville était plutôt réussi dans son ensemble même si la série reste encore assez brouillonne dans sa manière de nous balancer les intrigues.

Note : 5.5/10. En bref, c'est toujours très agréable comme série. Comme un sentiment d'envie de revenir chaque semaine. Est-ce l'effet Nashville ?

Commenter cet article