Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Nashville. Saison 1. Episode 5. Move it on Over.

8 Novembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Nashville

vlcsnap-2012-11-08-21h25m49s232.png

 

Nashville // Saison 1. Episode 5. Move It On Over.


Qu'on se le dise dans le blanc des yeux, si durant le premier épisode de la série l'intrigue politique me rendait curieux d'en découvrir plus, ce n'est plus du tout le cas maintenant. Je trouve que la série n'est pas parvenue à rendre cette affaire réellement passionnante. Le problème pour la politique dans Nashville c'est que le reste a réussi à évoluer et à devenir bon et meilleur. Du coup, le personnage d'Eric Close manque de saveur. Je le trouve très fade et finalement, cela vient surement des scénaristes. Certes je ne suis pas fan d'Eric Close mais je suis sûr qu'il est capable de mieux faire avec un script bien mieux construit. Prenons le débat par exemple. Cela aurait pu être l'occasion pour nous faire une scénisation américaine, et quelque chose de surprenant. Malheureusement, Nashville ne va pas parvenir à donner suffisamment de ton à ce moment là et le côté polissé de la série reprend alors le dessus. C'est dommage car au fond, le reste était plutôt sympathique à suivre. Je pense notamment à Deacon qui va aider Juliette à mettre Jolene en rehab. Il était temps que cette intrigue commence à prendre un virage.

C'est donc le cas dans cet épisode, et même si je ne sais pas où l'on va réellement, la gifle était une belle symbolique. Juliette Barnes est arrivée à devenir le personnage le plus intéressant de la série. Enfin, elle l'était déjà dans le pilote (comme j'en faisais dans ma critique de cet épisode), mais au fond, elle a très bien évoluée et s'est surtout révélée. Je ne m'attendais pas du tout à ce que Hayden Pannetiere soit aussi bonne. Car oui, on peut maintenant le dire, ce sujet n'est plus un tabou. L'actrice n'a jamais été particulièrement surprenante dans Heroes (bien que j'aimais bien Claire Bennett), mais dans Nashville on découvre une autre partie de sa personnalité qui me plait tout particulièrement. Et du coup, j'ai envie d'en découvrir toujours plus chaque semaine. Mais Connie Britton ne démérite pas dans le rôle de Rayna. Ses querelles avec Deacon au sujet de la chanson n'était pas passionnantes mais elles apportent quelque chose de bien plus intéressant : Rayna va maintenant se mettre à écrire des chansons et le truc c'est qu'elle est bonne pour ça. Qui l'eut cru après tant d'années à n'être qu'interprète ?
vlcsnap-2012-11-08-21h15m18s57.pngDu coup, nous avons encore une fois quelques belles chansons dans cet épisode de Nashville. Entre Avery d'un côté, Rayna de l'autre (même si la première séquence avec cette publicité était assez ridicule et me rappelle l'horrible publicité que Céline Dion avait faite il y a quelques années en mettant en scène l'une de ses chansons pour l'occasion) et enfin Juliette et Deacon. Côté musical, la série nous offre donc de jolis morceaux soignés qui racontent de belles histoires. C'est aussi ça la country, des chansons à histoire et non pas des chansons à musique. Car le but est avant tout de plonger celui qui l'écoute dans la peine de celle ou celui qui va l'interpréter. Finalement, "Move it On Over" était un bon épisode même si Teddy reste la grosse faiblesse de la semaine. Ce n'est même pas le cliffangher autour de Lamar qui va me faire frétiller d'envie de voir la suite. L'envie je l'ai déjà grâce à Juliette Barnes et accessoirement d'autres personnages. Il ne m'en fallait pas plus, tout simplement.

Note : 5.5/10. En bref, tant que la politique n'est pas dans le coin, Nashville parvient à me satisfaire.

Commenter cet article

delromainzika 10/11/2012 00:45


Aucune idée :/

menlovemen 10/11/2012 00:40


Est-ce qu'on peut trouver les chansons ailleurs que sur itunes et amazon?