Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : NCIS : Los Angeles. Saison 4. Episode 18. Red (Part 1).

20 Mars 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

ncis-red-kim-raver

 

NCIS : Los Angeles // Saison 4. Episode 18. Red (Part 1).
NCIS : Red. Backdoor Pilot.


Je ne regarde NCIS : Los Angeles qu'à de très rares occasions. J'ai vu le pilote de la série (que j'ai détesté), et puis j'avais vu l'an dernier l'épisode cross over avec Hawaii Five O (pas mal en son genre mais uniquement pour la bonne humeur des personnages de Hawaii). Et puis maintenant je me laisse tenter par l'épisode d'introduction des personnages d'un potentiel spin off de NCIS : Los Angeles qui prendrait pour nom, NCIS : Red. A prononcer "Raide". Créée par Shane Brennan (showrunner de NCIS : Los Angeles, producteur délégué de NCIS, scénariste sur NCIS et NCIS : Los Angeles, autant dire que la franchise NCIS c'est son dada), NCIS : Red risque bien de ne pas vraiment mettre le feu aux poudres. C'est en tout cas ce que j'ai ressenti avec la première partie de ce double épisode. La présentation des personnages se fait assez rapidement, et surtout l'on ne prend pas le temps de comprendre qui sont réellement ces nouveaux personnages. Alors certes, petit à petit l'épisode prend le temps de nous parler un peu de pourquoi ils sont arrivés là, mais ce n'est pas suffisant à mon goût.

Tout apparait donc un peu trop téléphoné. Notamment vis à vis du personnage de Roy Quaid incarné par John Corbett. Son introduction est tout bonnement ratée. Il fallait donc attendre bien plus quelque chose de Paris, incarnée par Kim Raver. Son personnage, sans être passionnant (son passé à New York avec Roy n'a rien de bien palpitant au final) parvient malgré tout à accrocher le téléspectateur grâce à une tenue de route. L'actrice s'en sort très bien (il faut dire qu'elle a déjà eu l'expérience de la série d'action par le passé avec 24), et ajoute même une dose de gimmicks (quelques bonnes répliques échangées avec Callen (je pense notamment au fait que son prénom n'est pas mieux que le sien puisque G. n'a qu'une seule lettre). Des blagues faciles mais de bons potes. J'ai aussi apprécié le fait que tout le monde ne soit pas ami dès le départ comme souvent dans bien des épisodes de ce genre qui font souvent office de cross over. Pour une fois ici ce n'est pas trop raté alors le plaisir est plus singulier.
ncis-red-john-corbett.pngCôté intrigue de la semaine, on tente de nous expliquer de quoi parlera NCIS : Red si jamais CBS (et il y a de grandes chances vu le casting) commande la série. Rien de bien surprenant non plus si ce n'est qu'il s'agit d'une équipe mobile du NCIS. Ils sont là pour résoudre des cas bien plus graves que les autres membres du NCIS. Ils ne sont pas là pour rire mais pour devenir tout rouge (comme le nom de la série). Sauf que l'affaire de la semaine finie rapidement par devenir ennuyeuse et n'offre pas le flot d'action que l'on aurait pu espérer étant donné qu'il s'agit d'une vraie Team d'élite. Peut être le but de NCIS : Red était de débuter petit mais quand on sait qu'ils ont besoin de l'aide de l'équipe de Los Angeles c'est qu'il y a forcément quelque chose qui cloche. Finalement, j'en suis venu à apprécier Paris et le duo de NCIS : Los Angeles (Callen et Sam). Le reste manque à la fois d'intérêt mais aussi d'action. Dommage.

Note : 3.5/10. En bref, un Backdoor Pilot raté. NCIS : Red aurait du être une série encore plus fun, avec plus d'action, et finie dans un sombre gouffre qui peine à sortir la tête de l'eau. On a donc une Kim Raver en forme, relevant le niveau mais l'affaire de la semaine, terriblement ennuyeuse, n'arrange pas les choses.

Commenter cet article