Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : NCIS : Los Angeles. Saison 4. Episode 19. Red (Part 2).

27 Mars 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-03-27-20h25m05s91.png

 

NCIS : Los Angeles // Saison 4. Episode 19. Red (Part 2).
NCIS : Red. Backdoor Pilot.


Je vous avais parlé la semaine dernière de la première partie de l'épisode introductif des épisodes de NCIS : Red, un potentiel spin off de NCIS : Los Angeles qui débarquera sans aucun doute à la rentrée prochaine sur CBS. Bref, j'avais dans l'idée que ce second épisode sont bien plus palpitant que le premier qui m'avait pas mal ennuyé. Le seul problème venait de l'affaire de la semaine, particulièrement chiante qui m'avait donné envie de faire la sieste pendant 40 minutes. Ce que j'attendais d'une série comme NCIS : Red c'était quelque chose d'un peu plus libre que la franchise NCIS. Notamment car ce sont des agents qui vont aux quatre coins des Etats-Unis, qui n'ont pas vraiment de vie personnelle (en dehors forcément de Paris et de Roy… mais les deux personnages minaude tout ça dans des séquences particulièrement niaises). Le problème au sein du casting je crois que c'est John Corbett. Ce n'est pas un mauvais acteur à proprement parler mais ici il a tout du has-been aux cheveux gras qui tentent de se refaire un nom dans une série qui promet d'être un succès.

Sauf que ce personnage, un tant soit peu intéressant sur le plan personnelle (il cache quelque chose qui donne envie d'en savoir un peu plus), est interprété par un acteur qui n'y met pas de bonne volonté. J'ai eu l'impression de voir Ray Liotta par moment et autant vous dire tout de suite que ce n'est pas un compliment. Si NCIS : Red virait à la comédie, je pense que j'aurais pu citer Brendan Fraser. Et ce n'est pas non plus un compliment. Du coup, il faut aller chercher l'intérêt de cette seconde partie de Backdoor pilot chez Paris. Kim Raver me surprend, elle parviendrait presque à me donner envie de regarder cette purge l'an prochain si jamais elle est commandée. Disons que son personnage est intéressant et qu'en plus de ça, elle est bad-ass comme tout. Surtout que quand elle tire dans la tête de quelqu'un, elle est sérieuse comme un Pape. J'étais ravi. La grande question est cependant de savoir où peut aller NCIS : Red. Cette introduction manque tout de même de vigueur bien que cette seconde partie soit bien plus palpitante que la première.
vlcsnap-2013-03-27-20h28m54s78.pngSurtout que la fin de l'épisode se termine en queue de poisson. On sent que les scénaristes voulaient retenir le nom du coupable (une femme), jusqu'à la dernière seconde histoire de faire durer le suspense le plus longtemps possible. Sauf que les scénaristes ne savent surement pas que l'on a déjà vu une première partie avant celle ci. Du coup, cela tombe un peu à l'eau. NCIS : Los Angeles et ses personnages font donc office de renfort dans cet épisode et comme avec la première partie je trouve que Callen et Sam apporte quelque chose de plus sympathique, et plus dans l'action pendant que Roy Quaid par exemple trempe dans l'ennui le plus total. Il préfère parler de ses états d'âme plutôt que d'agir. Contrairement à Paris qui agit de façon singulière et surtout efficace. Les restes de sa petite équipe ont pris l'exemple sur l'équipe de NCIS : Los Angeles. Pas grand chose d'exceptionnel si ce n'est que le casting est un peu moins mauvais. Peut être une montée en gamme de la franchise ? Cela reste à voir, surtout que la qualité n'est toujours pas dans le scénario.

Note : 4.5/10. En bref, une seconde partie plus rythmée mais assez ridicule. Surtout quand l'on voit le jeu de John Corbett, cabotin de première.

Commenter cet article

Cilou 27/03/2013 22:36


John Corbett aurait du rester un peu plus longtemps dans Parenthood, dans le rôle de Seth il était parfait.