Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Necessary Roughness. Saison 1. Episode 3.

15 Juillet 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

vlcsnap-2011-07-15-17h39m11s214.png

 

Necessary Roughness // Saison 1. Episode 3. Spinning Out.


J'adore de plus en plus la famille Santino de cette série. En fait, les cas psychologiques ne sont pas les choses le plus intéressantes à voir. Bien au contraire, j'ai adoré le drama familial. Dani doit faire face à plusieurs problèmes dans cet épisode, aussi bien professionnel que personnel. Du côté personnel, une assistante sociale, "The CAO" comme l'appelle Dani, va venir voir comment vivent les enfants avec leur mère et si ils ont une éducation digne et qu'elle n'est pas une mauvaise mère. Elle va pouvoir venir à tout heure du jour et de la nuit. Forcément, il y aura des complications lorsqu'une soirée sera organisée par les enfants et ne respectera donc pas les directives de Dani. Cette dernière veut la garde entière de ses enfants dans le divorce, mais c'est mal parti. C'est ce que j'aime bien.

Par ailleurs, Dani découvre lors de sa réunion avec coach Purnell que TK a un problème d'adaptation avec un de ses coéquipier : Shane Givens. Cela cause des problèmes dans les vestiaires. Bref, l'intrigue est plutôt correct finalement. Alors que je suis quelqu'un qui n'aime pas du tout Mecab Brooks, son histoire dans la série a un joli fil conducteur et la fin de l'épisode était plutôt pas mal. J'attends de voir comment on peut développer un peu mieux ce personnage. Il va enfin accepter qu'il est jaloux de Shane car il est plus jeune que lui et surtout, qu'il a envie que les gens l'aime. Le petit truc un peu pompeux c'est que TK et Shane deviennent très vite amis. Je trouve que la série aurait vraiment pu prendre plus de temps pour placer l'intrigue. Ca manque de tact avec le téléspectateur qui a droit de ne pas croire à cette réconciliation furtive.
vlcsnap-2011-07-15-17h27m55s115.pngLe cas de la semaine c'est Billy "The Kid" Rhodes joué par Matt Barr (depuis l'arrêt de Hellcats le pauvre tente le tout pour le tout), un coureur automobile. Le personnage a eu un accident et n'a pas couru depuis. Dani sera chargée de lui redonner confiance en lui et faire qu'il n'ait plus peur de la route. J'aurais aimé que le personnage soit un peu plus prenant. C'est le seul reproche que j'ai a faire avec l'épisode. Les sessions de thérapies avec lui étaient ennuyantes (le coup du circuit miniature était quand même grandiosement ridicule). Il va y avoir de la concurrence avec Dom, un autre coureur. Une intrigue un peu pompeuse qui rappelle trop la partie TK de l'épisode. Ils n'avaient pas besoin de créer un lien entre les deux, c'était débile.

Au final, Necessary Roughness reste toujours dans ce schéma de la série pas assez fluide qui bloque sur certains points. Le cas de la semaine était mauvais, le tout était rattraper par des éléments présents depuis le début de la série. Notamment les deux enfants (l'entretien avec l'assistante sociale était excellent, les deux acteurs s'amusent à merveille). Mais voilà, "Spinning Out" aurait dû être un épisode qui permet de donner un peu plus envie de voir la suite. Ce n'est pas vraiment le cas. Il y a des idées mais tout est fait sans trop forcer, ce qui créer un sentiment de déjà vu et d'ennui facile.

Note : 5/10. En bref, un épisode correct encore une fois mais il manque de la matière a travailler un peu moins superficiellement.

Commenter cet article