Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Necessary Roughness. Saison 2. Episode 4.

28 Juin 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

vlcsnap-2012-06-28-21h32m10s47.png

 

Necessary Roughness // Saison 2. Episode 4. Slumpbuster.


Necessary Roughness reprend les cas de la semaine plus particuliers avec cette semaine un joueur de baseball nommé Gonzo. Ce dernier, interprété par le maintenant libre Adam Rodriguez (CSI Miami ayant été annulée), était un personnage assez sympathique. J'ai trouvé l'histoire assez marrante. Notamment parce que le petit personnage qu'est Gonzo est amoureux de femme assez enrobées. Ce n'est pas un mal, bien au contraire, mais disons que c'est traité par la série de façon suffisamment légère et fun pour que l'on passe un bon moment. Même si ce n'est clairement pas parfait. En effet, la mécanique de la série vient forcément ajouter son grain de sel et ce n'est pas forcément toujours très bon. La série a tellement de mal à jongler entre les intrigues. Pendant ce temps, la série s'intéresse à Dani et sa relation avec Matt. Dani pense que le désir de ce dernier d'avoir des enfants pourrait bien mettre un terme à leur relation. Mais il va lui dire qu'il peut très bien être heureux en faisant simplement partie de sa propre famille. Mouais… je trouve que c'est assez réducteur. On ne peut pas aimer plus enfant que le sien vous ne trouvez pas (adopté ou pas) ?

Je pense que la série prend trop facilement la tangente avec cette intrigue car elle veut éviter de séparer son couple star. C'est dommage car je pense qu'ils pourraient tous les deux apprendre d'une vraie séparation, potentiellement émouvante. Marshall Pittman reste toujours très bon lui aussi. Il ne semble plus arriver à gérer les Hawks, et le bonus de T.K est toujours dans la balance. J'aime bien comment Pittman tente de tout contrôler autour de lui, comment il incarne avec force ce personnage hautain. Notamment quand il va devoir tenir tête à Nico (et le virer avant de le réengager à la fin de l'épisode avec de plates excuses). Je ne m'attendais pas du tout à ce que le personnage aille aussi loin. Mais finalement, pourquoi pas. Son départ était presque logique (même si dans un sens je suis déçu). J'aimais bien Evan Handler dans ce rôle là. Cela changeait un peu de son personnage de détracté sexuel dans Californication. Ici c'était un homme fort qui ne se rabaisse jamais. Intéressant. J'espère que l'on aura l'occasion de le revoir par la suite.
vlcsnap-2012-06-28-21h21m45s192.pngL'histoire de Pittman est un peu plus développée dans cet épisode, notamment avec sa femme qui semble toujours aimer et qu'il ne veut pas divorcer. Il a besoin de vacances, cela se sent mais j'espère juste que le rythme de la série ne va pas s'atténuer maintenant qu'il est parti. Il avait relancer l'intérêt de tout ce qui est backstage chez les Hawks. Il va donc falloir que la suite soit à la hauteur. Enfin, T.K a toujours autant de mal à dire ce qu'il a sur le coeur à Dani depuis qu'il s'est fait tiré dessus. La fin de l'épisode va sûrement laisser quelque chose pour la suite (une volonté d'enfin changer) mais je ne suis pas sûr que cela puisse se faire en un seul épisode. T.K est le seul patient récurrent de la série, il ne faut pas le laisser partir comme ça. Au final, ce nouvel épisode de Necessary Roughness n'était pas parfait, mais reste assez sympathique malgré tout grâce à une bonne ambiance et des intrigues suffisamment correctes pour divertir comme le passage entre T.K et Simone.

Note : 5.5/10. En bref, agréable mais pas transcendant.

Commenter cet article