Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Necessary Roughness. Saison 2. Episode 5.

12 Juillet 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

vlcsnap-2012-07-12-18h27m17s77.png

 

Necessary Roughness // Saison 2. Episode 5. Mr Irrelevant.


Cette semaine, c'est un illusionniste qui s'invite au canapé de Dani. Incarné par Paul Blackthorne (The River, The Desden Files, 24, The Gates… et j'en passe), ce personnage était amusant au premier abord. Mais l'épisode ne va jamais réussir à le rencontre intéressant. Certes ses petits tours sont sympathiques et participent à la bonne ambiance de l'épisode, mais ce n'est clairement pas suffisant. Il est claustrophobe, et c'est un vrai problème mais la relation que l'on tente d'offrir aux téléspectateurs entre l'illusionniste et Dani est assez moyenne. Je n'ai pas ressenti cette connexion qu'elle peut avoir avec T.K par exemple. Même si T.K est un exemple à part car c'est un patient réellement atypique qui a su évoluer au fur et à mesure des épisodes. Pour en revenir à notre cas de la semaine, Dani tente de le confronter à sa peur, celle d'être enfermée. Le schéma employé par la série est tellement classique que tout cela devient trop prévisible. Les procédurales pourraient parfois utiliser un peu plus de subtilité. Necessary Roughness n'est pas nécessairement une mauvaise série, mais elle ne fait pas grand chose ici pour arranger son cas de la semaine.

Alors il faut aller chercher les bonnes choses ailleurs. Comme chaque semaine quand un épisode n'est pas entièrement consacré au football américain. Du coup on fait évoluer la relation de Dani avec ses enfants à qui elle va enfin révéler sa relation avec Matt. Sauf qu'elle est tellement prise par cette histoire qu'elle ne va même pas remarquer que sa fille ne va pas bien ces derniers temps. Après s'être intéressé au fils au début de la saison, il était temps que l'on développe un peu plus les aventures de Lindsay. Ce n'est pas spécialement parfait, mais j'ai trouvé ça plutôt plaisant. Cela nous offre du drama familial correct. Et j'en attends pas moins de Necessary Roughness. Cette série a su créer une petite famille monoparentale assez efficace en son genre. Du côté de l'équipe, Hank Hooper, un ancien ami de Coach Purnell débarque en tant que General Manager afin d'aider les Hawks alors encore en pleine dérive (et ce n'est pas T.K qui va les aider). Hooper donne le poste d'assistant à Matt, ce qui va évidemment changer quelques petites choses au sein de l'équipe.
vlcsnap-2012-07-12-17h50m45s178.pngCette nouvelle donne était efficace et permet de donner de la matière à T.K derrière. Ce dernier en a marre de ne pas être dans les Trending Topics sur Twitter. Il veut être célèbre aussi sur le réseau social. Du coup, elle va engager un Tweet Master pour écrire à sa place. Mais cela ne va pas aller dans le sens qu'il avait prévu. Effectivement, il va en profiter pour dénigrer l'équipe et T.K lui même ce qui pourrait nourrir à l'image de tous si T.K n'arrête pas ça tout de suite. T.K est donc toujours dans une phase de stress post-traumatique. J'ai hâte de voir la suite. Ce personnage est devenu le pilier le plus intéressant de Necessary Roughness. Au final, sans être parfait, l'épisode gagne quelques points grâce à quelques bonnes choses ici et là. Notamment l'histoire de T.K mais aussi une partie du drama familial, certes un peu trop facile et prévisible mais très bien incarné par notre héroïne, Dani. Je n'attends jamais grand chose de cette série chaque semaine mais elle continue de rester assez correcte dans son ensemble.

Note : 4.5/10. En bref, dommage que le cas de la semaine soit aussi peu passionnant et bâclé.

Commenter cet article