Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Necessary Roughness. Saison 2. Episode 9.

22 Août 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-08-17-00h31m03s134.png

 

Necessary Roughness // Saison 2. Episode 9. Might As Well Face It.


En voilà un épisode intéressant de Necessary Roughness. Et encore une fois, car il se passe des choses du côté footballistique. Dani pense que TK est accro aux antidouleurs. C'est en tout cas ce que lui a laissé penser la vidéo qu'elle avait vu à la fin du dernier épisode. Un moment plutôt intéressant. Les Hawks vont alors subir un test anti-drogue et celui de TK va revenir… négatif. Du coup, tout le monde (sauf Dani évidemment) ne va croire qu'il se drogue. Sauf que c'est bel et bien le cas et pas qu'un peu. Son appartement est rempli de pilules en tout genre, fournies par un docteur qui se fait de l'argent sur le dos de vente illégale d'antidouleurs. Cette partie de l'épisode était bonne car TK reste toujours ce personnage drôle mais aussi touchant à la fois. On sait que son histoire n'est pas simple et on s'en sort à merveille. Je pense que l'acteur signe avec ce rôle, le rôle de sa vie. Loin de lui son rôle assez catastrophique dans The Deep End (même si je l'avais bien aimé dans True Blood fût un temps).

Pendant ce temps, Dani va traiter un patient : Orson, un joueur de jeux vidéos de compétition. C'est un sportif (si l'on veut) des pouces que Dani va traiter cette semaine et qui a un gros souci d'addiction. Sauf qu'elle va découvrir qu'il n'est pas accro aux jeux vidéos mais uniquement à l'avatar. Il n'aime pas ce qu'il voit dans le miroir et aime bien se cacher derrière l'apparence qu'il peut et veut prendre. Cette partie de l'épisode était intéressante car on change un peu de domaine. Et surtout de typologie de patient. Je n'ai pas eu l'impression de revoir une histoire que l'on aurait déjà vu dans un précédent épisode. Ce qui est une excellente chose au fond. En tout cas, Necessary Roughness parvient à rendre Orson touchant et particulièrement intéressant. Enfin, dans les bonnes choses je peux citer Razor qui va confronter la presse vis à vis de ses mensonges, de son vol d'identité et de son vrai âge. Il va également être le témoin de la prise de drogue de TK.
vlcsnap-2012-08-17-00h32m16s99.pngC'est à ce moment là qu'il va découvrir que ce n'est pas une vie pour lui et partir. Razor ne pouvait pas rester bien longtemps dans Necessary Roughness. Du coup, l'utilisation du personnage était juste et plutôt bonne dans ce dernier épisode. Pour ce qui est de TK, j'ai presque été touché de sa scène qu'il partage avec Razor. Un adieu classique mais efficace. Dans les faiblesses de l'épisode, on peut parler de Jeanette. J'ai tellement détesté cette partie de l'épisode. Je ne comprends pas trop pourquoi elle est encore là. Ce personnage est réellement pompeux. J'ai envie de retrouver les enfants de Dani, et notamment son fils dans des intrigues assez étranges. Ce serait plus sympathique non ? Mais l'épisode préfère se concentrer sur Jeanette qui drague le livreur (qui en plus, n'est pas beau). Elle mérite tellement mieux. Enfin, Matt et Dani décident de mettre fin à leur relation, une bonne fois pour toute. Ce jeu de la chaise musicale manque de cran de la part des scénaristes. Il n'y a aucune vraie utilité à les séparer.

Note : 6/10. En bref, un bon épisode en partie mais le tout pèche à cause de certains passages pas très utile voire pas très passionnant.

Commenter cet article