Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : New York, Unité Spéciale - 300 bougies…

25 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : SVU

vlcsnap-2012-10-25-17h16m15s213.png


New York, Unité Spéciale // Saison 14. Episode 5. Manhattan Vigil.
300TH EPISODE


Rendez vous compte, cela fait 300 épisodes que SVU est à l'antenne. Qui aurait pu le croire lorsque la série fût lancée en 1999 qu'elle serait la dernière pièce encore en vie de la franchise Law & Order. Même si son pouvoir s'amenuise d'années en années, sa longévité reste l'une de ses principales qualités. Car derrière cette longévité se cache une série qui aura su rester constante et même se renouveler l'an dernier. 300 épisodes c'est tout de même impressionnant, alors quoi de mieux que de revenir sur une vieille affaire. Au départ, j'ai cru que cette histoire d'affaire de kidnapping d'Hector Rodriguez avait été réellement tournée dans un précédent épisode de la série. Mais n'ayant aucun souvenir de celui ci, j'ai fais quelques vérifications. L'épisode a simplement pris des images d'autres épisodes passé et ne s'est finalement pas inspiré d'une ancienne affaire déjà traitée par le SVU. Je dois avoué que j'ai été déçu que cela ne soit pas le cas mais cela n'enlève rien à l'intérêt de l'épisode. Pour un 300ème épisode, SVU ne s'est pas trop foulée. Elle nous propose surtout de parler du côté très emphatique de Benson pour cette ancienne affaire spécifiquement.

Une bonne idée en soit puisque la mise en place de l'histoire se fait avec efficacité, sans redondance. La scène d'ouverture de l'épisode était elle aussi plutôt palpitante et donnait envie de voir la suite. Alors qu'un enfant est kidnappé sous les yeux de son père, ce dernier demande l'aide du SVU pour l'aider à le retrouver. Surtout qu'il n'y a aucune rançon de prononcer et que l'on sait que l'on n'a souvent pas plus de 72 heures entre l'enlèvement et la mort potentiel de la personne. L'enlèvement est un thème récurrent et classique chez SVU. Du coup la série tape sur un terrain qu'elle connait déjà très bien. Cette zone de confort est peut être un peu trop légère pour un épisode sensé être une sorte d'événement. J'aurais adoré que l'on allait bien plus loin, quitte à mettre en danger l'un des héros de la série comme Munch par exemple qui était impliqué dans l'affaire Rodriguez quelques années auparavant tout comme Benson (mais cette dernière a déjà trop vécu de choses invraisemblable pour la remettre dans cette situation).
vlcsnap-2012-10-25-17h37m46s76.pngEn faisant quelques recherche sur cet épisode, j'ai découvert que Chris Orbach, le fils de Jerry Orbach (l'un des premiers héros de la série originale de la franchise Law & Order et décédé pendant la vie de la série) devait faire une petite apparition dans cet épisode et malheureusement elle a été coupée au montage. C'est dommage car cela aurait fait un clin d'oeil intéressant à la franchise et à la mémoire qu'elle impose. Du coup nous devons nous rabattre sur la prestation plus que surprenante de Tom Sizemore. J'ai trouvé l'acteur particulièrement captivant de par son jeu original. Il est donc le suspect de l'épisode et celui qui est en grande partie le responsable de ce qui s'est passé avec ces enfants kidnappés. Il va jouer l'ambiguité jusqu'au bout, et le côté un peu fou à merveille. Finalement, je peux uniquement regretter que Chris Meloni n'ait pas fait un petit caméo dans l'épisode histoire de faire un petit coucou à la série qui l'a rendu célèbre au plus grand nombre.

Note : 6/10. En bref, peut être un peu trop classique pour un 300ème épisode, celui ci recèle malgré tout de bonnes choses.

Commenter cet article