Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : New York, Unité Spéciale - Amanda (bis)

4 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : SVU

vlcsnap-2014-04-03-00h42m42s250.jpg


New York, Unité Spéciale // Saison 15. Episode 17. Gambler’s Fallacy.


J’ai toujours adoré les épisodes centrés sur des personnages de la série. Cette fois-ci c’est Amanda qui a droit à son épisode. Ce n’est pas la première fois qu’elle est mise en avant de la sorte. En effet, si vous vous souvenez bien, un épisode de la saison 13 s’était déjà concentré sur ses problèmes familiaux, de même que l’an dernier. J’ai toujours adoré ce personnage et ce, depuis qu’elle a été introduite dans la série. Il faut bien avouer qu’elle a su faire une bonne impression. L’actrice, qui était à l’époque connue pour des rôles dans des séries de seconde zone (Chase, Past Life) a enfin connu la chance avec son rôle dans SVU. Cette semaine elle se retrouve donc embarquée dans une organisation criminelle alors que son addiction aux jeux l’a emmenée dans un club illégal. Afin de protéger son boulot, elle va tout faire pour se faire bien voir et surtout aider les criminels. Le twist final autour du personnage incarné par Donal Logue (Sons of Anarchy) était excellent. Je ne m’y attendais pas du tout. Mais le face à face entre Donal Logue et Kelli Giddish est tout de même impressionnant et donne à l’épisode un ton beaucoup plus réussi que l’on aurait certainement pu le penser. On se retrouve donc ici avec l’un des meilleurs épisodes de la saison.

L’histoire n’évite certainement pas les clichés du genre mais l’organisation criminelle en elle-même est assez intelligent. Il y a des dialogues bien trouvés et puis il faut bien avouer que de mettre en danger Amanda c’est une excellente chose. Surtout que l’actrice et le personnage se confondent à certains moments. On a donc l’impression que le personnage c’est aussi l’actrice. Le manager du club, incarné par Donal Logue (qui se trouve également être un agent de la NYPD) veut donc faire disparaitre petit à petit toutes les activités illégales du club et pour se faire il va avoir besoin de l’aide d’Amanda. La pauvre s’est retrouvée dans une salle situation tout cela car elle a trouvé le moyen d’aller dans ce club pour jouer et que la serveuse l’a reconnu en tant que flic. Pendant que Amanda fait ses petites magouilles dans son coin, nous avons Olivia et le reste de l’équipe qui enquête afin de savoir ce qui se trame chez elle et qui ne tourne pas rond. Forcément, Olivia de son côté reste plus ou moins détachée mais j’ai adoré la scène finale de l’épisode. C’est un moyen de faire évoluer la série et SVU a besoin de bouger constamment. J’ai même hâte de voir le prochain épisode rien que pour ça.
vlcsnap-2014-04-03-00h58m47s168.jpg« Gambler’s Fallacy » fait donc partie de mes épisodes précédents de la saison. Il faut bien avouer qu’avec un tel casting on ne pouvait pas passer à côté. L’épisode s’amuse avec les codes des personnages et de la série policière pour aller un peu plus loin que ce que l’on pourrait avoir l’habitude de voir. Les épisodes où les personnages se retrouvent sous couverture sont généralement bien meilleurs que les autres. Il y a un truc d’excitant et de palpitant derrière qui permet de très justement ne pas s’ennuyer une seule seconde. Peut-être cependant que SVU aurait pu forcer un peu plus sur les problèmes d’Amanda. En effet, depuis le début de la saison on nous parle de ses problèmes avec les jeux mais j’ai l’impression que cela ne veut pas aller plus loin que cet épisode. C’est presque dramatique. Mais finalement, SVU s’en sort tout de même très bien grâce à une belle histoire de haute voltige. Je ne m’attendais surtout pas au dénouement. Je dois sûrement être un peu trop naïf. Ou alors en regardant énormément de séries policières je ne vois même plus ce qui est sous mon nez. Telle est la question.

Note : 9/10. En bref, du très bon SVU.

Commenter cet article