Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : New York, Unité Spéciale - Anthony Weiner Story

30 Octobre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : SVU

vlcsnap-2013-10-24-21h29m06s15.png


New York, Unité Spéciale // Saison 15. Episode 6. October Surprise.


Si vous suivez mes avis sur les épisodes de SVU, vous savez à quel point je suis un grand fan des histoires qui s’inspirent de la réalité. Du coup, quand un épisode de SVU débute par « The following story is fictional and does not depict any actual person or event », on a tout de suite envie de savoir ce que l’épisode a en réserve pour nous. Je pense que beaucoup d’entre vous ont déjà entendu par d’Anthony Weiner et du scandale sexuel qu’il y avait autour de cette personnalité publique de la vie politique new-yorkaise. Ce que j’ai bien aimé également c’est le fait que Barba soit impliqué dans l’affaire de la semaine. Non pas qu’il ait participé au scandale sexuel mais plutôt qu’il ait été amis avec Munoz et Eddie. « October Surprise » tente de nous plonger dans cette histoire avec beaucoup d’émotions. Notamment avec la manière dont Amaro par exemple va enquêter sur la situation. La pornographie a toujours été un sujet traité de façon intelligente dans SVU. La force même de cette série c’est de nous plonger dans des affaires avec un aspect émotionnel fort ce qui les rend encore plus attachantes et les victimes encore plus.

SVU tente d’apporter un peu de personnalité à son histoire, notamment avec le site « PleasureWithoutConscience.com » ou encore avec Rollins qui va aller sous couverture découvrir ce qu’il se passe derrière le rideau. Amanda a d’ailleurs pris du galon dans SVU au fil des saisons et des épisodes. Depuis l’an dernier je trouve que son personnage est de plus en plus impliqué dans les affaires de la semaine. Avec le départ de Munch, il y a encore plus de place pour les personnages de la série et notamment Amaro (ce dernier n’est pas toujours très bien exploité à mon humble avis mais ce n’est pas non plus mon personnage préféré). La relation entre Barba et Munoz est elle aussi très intelligente à traiter et l’épisode parvient à donner des raisons de rester jusqu’au bout de l’épisode. Alors que Munoz continue de persuader tout le monde que son compte a été hacké et qu’il n’est en aucun cas à l’origine de toutes ces histoires. C’est presque terrible l’issue de cet épisode finalement dans le sens où au fond Barba est celui qui va apparaître le plus sali (il va être déclaré corrompu et un dossier pas très reluisant sur lui va même être dévoilé).
vlcsnap-2013-10-24-21h24m52s38.pngJ’aime beaucoup Barba (mais ça aussi vous le saviez déjà) car ce personnage est vraiment bon. Le fait qu’il soit un ADA régulier de la série permet aussi de manifester un peu d’empathie pour lui. Cela aurait été quelqu’un d’autre que l’on n’aurait pas vu autant que lui, je pense que cela aurait été très différent. Ce scandale permet aussi de mettre en lumière le fait que parfois la justice et la loi sont impuissants face aux horreurs que d’autres peuvent commettre. Et le pire c’est que Munoz, malgré toutes les allégations, continue de faire campagne pour la mairie de New York. Je ne serais pas contre à ce qu’il y ait une suite à cet épisode, peut-être dans le prochain ou dans un suivant. Le truc c’est que SVU manque souvent de fils rouges. Celui-ci pourrait en être un très bon, notamment car cela permettrait à Barba d’être plus présent et de démontrer que l’aspect judiciaire de la série n’est pas pour autant oublié (malgré le fait que l’on sente que l’aspect policier prend parfois un peu trop le dessus à mon goût). Mais ils ont aussi oublié de parler des problèmes d’Olivia… Dommage. Mais tout cela est presque rattrapé l’apparition de Kirk Acevedo (Fringe) dans l’épisode.

Note : 6.5/10. En bref, un épisode solide qui permet à Barba de nous en apprendre un peu plus sur lui et sa manière de travailler.

Commenter cet article