Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : New York, Unité Spéciale - Benson vs. Alec Baldwin

5 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : SVU

vlcsnap-2014-04-04-21h15m03s45.jpg


New York, Unité Spéciale // Saison 15. Episode 18. Criminal Stories.


Pour sa première apparition dans SVU, Alec Baldwin incarne le rôle de Jimmy MacArthur, un journaliste autrefois récompensé qui va tenter de faire son propre buzz quand une affaire de viol se pointe sous son nez. En effet, la relation entre Jimmy et Olivia est plutôt intéressante, notamment car ils se connaissent depuis un bout de temps. J’aurais préféré que l’on ait déjà vu Jimmy précédemment dans la série pour que SVU puisse faire de telles allégations mais peu importe, c’est toujours une bonne nouvelle de voir cet acteur quelque part. Depuis la fin de 30 Rock je dois avouer qu’il me manque terriblement. Son rôle dans cet épisode était assez jouissif, notamment car il utilise une affaire afin de se faire mousser sauf que ce dont il ne se rend pas compte c’est qu’il discrédite le témoignage d’une jeune femme musulmane qui a été violée par un groupe d’hommes. L’affaire de viol n’était pas nécessairement très originale mais elle sert avant tout de matière pour le personnage de Jimmy. J’ai trouvé ça assez intelligent que de nous proposer quelque chose de ce genre là.

La série s’amuse donc avec le côté journalistique de SVU alors que la série l’exploite de façon très sporadique (quelques interviews ici et là). La place de Jimmy se fait grande, notamment car il a reçu l’autorisation de suivre les membres du SVU dans leurs moindre faits et gestes. Quand se présente à lui cette affaire de meurtre il va dans un premier temps prendre la défense du violeur et discrédité le témoignage de la jeune femme, simplement en disant qu’elle est une menteuse. Mais au delà de ça, cela va permettre aussi de confronter Olivia et Jimmy. Les faces à faces entre les deux personnages sont intéressants et cela permet aussi de voir que finalement dans SVU le personnage le plus fort c’est bien Olivia. J’aurais presque aimé que l’affaire ne soit pas résolue et que le violeur n’aille pas en prison. Cela aurait pu faire le début d’un fil rouge avec Alec Baldwin qui se fait agresser pour avoir raconté des sornettes, etc. En tout cas, cela aurait très bien pu être un moyen de créer une intrigue à suivre jusqu’à la fin de la saison. Car pour le moment, on ne peut dire que SVU développe quoi que ce soit.
vlcsnap-2014-04-04-21h17m49s170.jpgJe me demande même si la scène finale est réellement un retour de l’alcoolisme d’Olivia ou simplement une manière de fêter les retrouvailles entre les deux personnages. Du coup, j’aimerais bien que le prochain épisode se concentre sur Olivia et sa dépression du début de la saison. Après avoir donné un épisode particulièrement bonne à Amanda précédemment (le 15.17) et après avoir géré les défauts de deux personnages importants de SVU, il est temps de revenir sur Olivia qui est tout de même le pilier de la brigade. Finalement, cet épisode était plutôt correct dans son ensemble et vaut surtout pour le charisme d’Alec Baldwin. Ce dernier en impose dans ce rôle de journaliste mais ce n’est peut-être pas suffisant pour en faire un épisode qui se démarque dans cette saison. Il y avait déjà tellement de bons épisodes précédemment que celui-ci tombe presque sur un os. L’os de l’acteur connu sur lequel la série tente de se reposer alors qu’ils auraient très bien pu faire des trucs beaucoup plus intéressants avec l’affaire de la semaine par exemple. Le côté crime de haine est balayé sans être développé. Dommage.

Note : 5/10. En bref, Alec Baldwin ne fait pas tout.

Commenter cet article