Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : New York, Unité Spéciale - Filles souillées

25 Avril 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : SVU

vlcsnap-2013-04-25-12h02m10s106.png


New York, Unité Spéciale // Saison 14. Episode 20. Girl Dishonored.


Dick Wolf a récemment annoncé que le renouvellement de SVU pour une saison 15 était assuré. Il ne reste donc plus qu'à NBC de faire l'annonce. En tout cas, je suis ravi chaque semaine de retrouver un nouvel épisode de SVU car mine de rien, j'ai du mal à trouver une série policière aussi bonne qui sait se renouveler chaque année malgré l'utilisation d'une mécanique classique qui ne change pas vraiment. Mais il y a quelque chose dans le rythme des épisodes qui est souvent bien géré et qui donne alors l'impression que l'on est happé par le sujet. Je trouve que cette saison a énormément parler d'histoires de viols. Je sais bien que SVU est une série sensée parler de "sex offenders", de "rapes", ... mais finalement, c'est presque trop. J'aimerais bien que l'on aille dans d'autres domaines, des crimes haineux par exemple. Mais bon, je suis d'accord que SVU doit conserver son identité. Et puis il y a eu des épisodes assez originaux cette année aussi alors que demander de plus.

Cette semaine, une jeune fille violée dans une fraternité étudiante est sauvée au moment de se suicider par un jeune samaritain (qui se trouve être aussi un des violeurs de sa fraternité). Si le campus tente d'étouffer les affaires de viols depuis plusieurs années maintenant en faisant croire aux jeunes filles qu'elles pouvaient être conscentante et ne pas avoir été violé, l'équipe du SVU enquête afin de savoir qui est le responsable. Car il y a énormément de contradictions dans les histoires. La manière dont les choses sont révélées par le scénario est efficace et donne envie d'en voir encore plus par la suite. J'aime bien les épisodes qui cherchent à aller au bout des choses et qui cherchent la petite bête. La présence de Raul Esparza dans le rôle récurrent de l'ADA Rafael Barba était pour cela une excellente idée. Le personnage est perspicace et sait manier le verbe comme il sait aller au bout des cas qu'il traite au tribunal. L'impunité des gens de l'université est assez affolante mais en tout cas presque fascinante.
vlcsnap-2013-04-25-12h03m28s118.pngJ'ai beaucoup aimé la manière dont les choses évoluent, et c'est justement ce qui m'a le plus plu dans cet épisode de SVU. Les personnages trouvent encore une fois le moyen de nous amuser avec quelques bonnes petites lignes. Finalement, au détour de bons rebondissements et d'une manière classique de faire les choses, ce nouvel épisode de SVU ne m'a pas déçu. Je pense que c'est même dans ce qu'elle fait de plus classique que la série réussie son coup. Alors je me demande ce qu'elle a encore en réserve pour les quatre prochains épisodes mais il ne fait aucun doute qu'il y aura sans doute de bonnes surprises. Comme l'an dernier avec Cragen, j'aimerais bien que l'on ait droit à un double épisode impressionnant mettant en scène un des héros de la série dans une situation pas très confortable. Les épisodes du genre Olivia en prison me manque un peu. Et puis il y a des sujets que SVU n'a pas traité cette saison qui pourraient peut être faire l'objet d'un épisode comme le viol masculin (il n'y a pas que les femmes qui se font violer, c'est juste que l'on en parle plus).

Note : 6.5/10. En bref, un épisode judicieusement mis en scène.

Commenter cet article