Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : New York, Unité Spéciale - Inceste in vitro…

3 Mai 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : SVU

vlcsnap-2012-05-03-18h54m22s105.png


New York, Unité Spéciale // Saison 13. Episode 20. Father Dearest.


Actuellement dans une comédie où il incarne une parodie de lui même, James Van Der Beek a décidé de faire un petit crochet par SVU entre temps. Un choix assez judicieux. Il incarne le rôle d'un donneur de sperme qui se retrouve à coucher avec sa propre fille. L'intrigue de ce nouvel épisode était assez bonne dans son ensemble, même si le tout aurait pu être bien mieux organisé. En effet, on ne sent pas vraiment les tensions autour des divers suspects qui vont défiler petit à petit durant l'épisode. Je ne savais même pas que James Van der Beek était présent dans cet épisode (je n'ai pas fais attention aux crédits au début de l'épisode) et du coup, j'ai tout de suite cru que Eric Close (FBI : Portés Disparus) serait le véritable suspect dans cette affaire. Outre le petit couple gay qui vont former Olivia et Amanda qui était assez cocasse (surtout que Kelli Giddish avait incarné une lesbienne dans The Good Wife récemment). Cette scène était un des meilleurs moments de l'épisode. Outre cette scène, je retiens également le personnage de James Van der Beek.

Je ne suis pas un fan de l'acteur (je dirais même que je déteste en quelque sorte Dawson mais cela n'est qu'un problème physique que j'ai avec le personnage de Dawson lui même, véritable naze de la vie), mais son personnage dans cet épisode de SVU était assez sympathique. Suffisant, et jamais dans l'excès (c'est souvent ce qui est reproché à cet acteur). Du coup, le personnage n'est jamais tourné au ridicule, ni même en dérision. C'est un vrai cinglé au fond de lui, mais il ne le montre que dans la dernière scène de l'épisode, quand il se retrouve à danser avec Sonya Walger (Lost, FlashForward). Une scène assez surréaliste mais assez drôle. James tempère donc un épisode assez bon dans son ensemble qui tient une intrigue assez solidement constituée avec la multiplication des suspects et des personnages. Outre l'étalage de guests en veux-tu en voilà, on a également le retour de BD Wong aka le Dr George Huang.
vlcsnap-2012-05-03-19h33m19s175.pngCe dernier avait quitté la série l'an dernier pour se consacrer à une autre série de NBC : Awake. Sauf que les audiences de cette dernière ne sont pas du tout au rendez vous, et surtout, il avait un créneau de libre après le tournage de la série de Jason Isaacs. Du coup, il revient faire un tour dans SVU. Pas une mauvaise idée car j'aimais bien ce personnage. Il permettait de pénétrer l'esprit des victimes et de nous offrir des raisonnements réfléchis. SVU est une bonne série pour traiter de l'humanité, même sous la forme la plus cruelle. Il y a une part de chaque épisode qui est consacré aux "vraies" émotions. C'est fou mais par moment j'ai vraiment des montées d'émotions assez importantes. Au final, ce nouvel épisode de SVU aura un dénouement peu classique, surtout que l'on fait monter la pression dans la dernière minute (morte ou pas morte, telle est la question). Au fond, SVU livre ici l'un des épisodes les plus complets de la saison, malgré une intrigue qui ne fait pas partie des meilleures.

Note : 6.5/10. En bref, petit à petit je remarque que cette nouvelle saison de SVU aura carrément réinventé la série. Une bonne idée.

Commenter cet article