Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : New York, Unité Spéciale - La loi du silence…

22 Novembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : SVU

vlcsnap-2012-11-22-18h32m30s158.png


New York, Unité Spéciale // Saison 14. Episode 8. Lesson's Learned.


Au fil des années, SVU a toujours appris à développer toute la partie plus émotionnelle de ses affaires. Et cette semaine, lorsque l'on parle de viols qui ont lieux dans une école prestigieuse de garçons, évidemment on était obligé de voir quelques scènes touchantes. Surtout la scène finale. J'ai trouvé cette scène particulièrement bonne et surtout très intéressante. Une conclusion qui fait une apologie du pardon. Joliment écrit, la série joue très bien sur les émotions et le soulagement des garçons dans l'assistance. Sans compter sur les yeux larmoyants d'Olivia entre autre. La base de cette histoire était un suicide tout ce qu'il y a de plus banal sauf que cela cachait bien évidemment quelque chose de plus grave. La partie policière de l'épisode était assez rapide afin de se concentrer sur l'aspect plus judiciaire de l'affaire. Un choix judicieux qui permet un peu de voir le tribunal (chose que l'on n'avait pas vu depuis un bon bout de temps dans la série).

En effet, depuis le début de la saison je remarque que l'on montre beaucoup plus ce qu'il se passe du point de vue policier que du point de vue judiciaire et pourtant la série porte le nom de Law & Order. Rapidement, l'épisode plonge alors au coeur de cette affaire avec une loi du silence qui commence à s'installer. Aussi bien du point de vue des anciens étudiants que des professeurs. Un va oser parler et va surtout se mettre dans une situation peu confortable. Il va justifier ses relations sexuelles avec un jeune étudiant uniquement parce qu'il avait l'âge, qu'il savait qu'il était gay et parce qu'ils étaient consentant. Sans compter que la direction de l'école fermait les yeux sur ce genre de choses. Je trouve assez impressionnant que ce genre d'histoires puisse encore exister de nos jours. On a l'impression que c'est un temps révolu et pourtant. SVU joue tellement bien la carte du réalisme que l'on croit à ce que l'on nous raconte qui pourrait très bien être la réalité (surtout que l'on ne sait pas tout ce qu'il se passe dans ce genre d'écoles).
vlcsnap-2012-11-22-19h02m40s87.pngJe ne peux pas dire que j'étais dans l'attente de quoi que ce soit de la part de SVU encore un fois mais elle parvient toujours à me surprendra. J'aimerais cependant que les personnages soient exploités dans de nouvelles intrigues plus personnelles. Le détachement des relations entre chacun ne permet pas totalement de s'impliquer dans la saison. Bien évidemment, à quelques reprises, nous avons le droit à quelques scénettes ici et là, souvent pour clôturer un épisode mais ce n'est pas suffisamment de mon point de vue. Surtout que maintenant, les séries policières ont déjà engagé le pas de développer des intrigues personnages en pensant qu'il s'agit d'une toute nouvelle mode (de Esprits Criminels à CSI NY en passant par The Mentalist, toutes les séries mettent au centre de leurs histoires leurs personnages). Il y a une volonté de fidélisation. Je pense que SVU se repose trop sur le fait que ses personnages sont déjà connus.

Note : 5.5/10. En bref, un agréable petit épisode de SVU.

Commenter cet article