Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : New York, Unité Spéciale - Privilège du conjoint…

3 Février 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : SVU

vlcsnap-2013-02-03-17h30m06s86.png

 

New York, Unité Spéciale // Saison 14. Episode 12. Criminal Hatred.


Chaque semaine, SVU traite d'un sujet différent qui hante les rues de New York. Et encore plus particulièrement des crimes sexuels et de haine. Cette semaine nous mélangeons les deux alors qu'un jeune homme séduit des hétéros trompant leurs femmes avec des hommes. Il les violente et va aller jusqu'à en tuer un, tout cela car il n'aime pas… les gays de son genre qui se cache derrière leur mariage pour ne pas avoir à avouer leur homosexualité. L'épisode pose malgré tout une question intéressante, celle des hommes qui cachent leur homosexualité tout simplement en choisissant de ne pas le dire. J'ai trouvé presque touchant l'idée même si au fond, il vaut mieux s'accepter comme on est. C'est pourquoi j'ai beaucoup aimé le témoignage de cette femme qui savait que son mari la trompait avec des hommes. L'épisode parvient donc à atteindre le niveau émotionnel que la série n'avait pas atteint depuis un bon bout de temps.

Par ailleurs, en plus du fait que cet épisode, derrière sa simplicité, était l'un des meilleurs de la saison, parvient aussi à poser des questions justes et de façon intelligente. Les scènes au tribunal par exemple sont de jolis petits moments comme seule SVU sait en faire. Je ne vais pas parler des séquences de témoignages (aussi bien du mari du tueur que de la femme de l'homme tué au milieu de l'épisode). Elles sont elles aussi bouleversantes par moment. Par ailleurs, je dois avouer que j'aime beaucoup l'A.D.A Rafael Barba. Je l'avais déjà signalé dans un épisode précédent, mais Raul Esparza parvient à donner quelque chose en plus qui manquait peut être à la série. Il a su renouveler aussi le genre judiciaire dans SVU, sans pour autant que la série n'en perde son âme. C'est uniquement une volonté de moderniser les choses je suppose. J'aimerais bien un retour de Stephanie March ou de Diane Neal maintenant. Les deux actrices étaient des poids lourds de la série.
vlcsnap-2013-02-03-17h40m24s121.pngPar ailleurs, le jeune Max Carpenter (Hustling, Ringo) incarne ici un personnage assez atypique et fort. Dans le genre cinglé il pourrait presque incarné une sorte de version alternative de Lucas Rocco Magnota (je trouve d'ailleurs étrange que SVU n'ait pas encore adapté ce fait divers à sa sauce, peut être trop glauque pour eux). Il y a aussi le jeune Andres Quintero (encore inconnu au bataillon) qui incarne son mari qui était lui aussi très touchant dans un rôle intéressant pour l'affaire. Finalement, ce nouvel épisode de SVU était rondement bien mené et permet à la série de joindre les bons bouts. Une intrigue intéressante qui permet aussi de développer un sujet actuel et surtout toujours aussi sensible. Ce que j'aime bien chez SVU c'est que les scénaristes sont forts pour faire de sujets sensibles des sujets intéressants et écrits avec soin. En tout cas, "Criminal Hatred" était un épisode satisfaisant et même l'un des meilleurs de la saison.

Note : 6.5/10. En bref, un épisode à la fois touchant et touchant à un sujet actuel. Réussi.

Commenter cet article