Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : New York, Unité Spéciale - Terrorisme et prostitution…

18 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : SVU

vlcsnap-2012-10-18-20h57m43s193.png

 

New York, Unité Spéciale // Saison 14. Episode 4. Acceptable Loss.


Avec "Acceptable Loss", SVU retrouve la formule classique. Après l'intérim assuré par Adam Baldwin, Dann Florek était de retour dans la série dans le rôle du capitaine Donald Cragen. C'est une bonne chose car mine de rien je l'aimais bien ce personnage. Ce que je trouve d'assez impressionnant dans SVU c'est qu'il est difficile de chambouler son monde. Le départ de Christopher Meloni avait été comblé par Danny Pino et Kelli Giddish avec efficacité l'an dernier mais je ne suis pas certain qu'un départ de Dann Florek aurait été une excellente chose. Cela aurait surement valu à la série de se planter royalement. L'autre bonne chose de cet épisode c'était évidemment l'arrivée de Alex Eames incarnée par Kathryn Erbe. Alors qu'elle était l'une des héroïnes de Criminal Intent, un spin off de Law & Order, elle est venue jouer son propre rôle dans une autre série de la franchise. C'était amusant car c'est quelque chose qui n'avait jamais été fait auparavant : un personnage de Criminal Intent dans SVU. Pour cette première, Eames est maintenant une agent de la sécurité du territoire.

J'ai beaucoup aimé la scène finale de l'épisode, ce petit face à face entre Eames et Benson était touchant. Il y avait quelque chose qui lie encore une fois toute la franchise en un seul paquet. C'est même très dommage de ne pas exploiter ce qu'il reste encore de cette franchise (faire venir d'autres personnages des autres séries ponctuellement). C'est aussi pour ce genre de moments que la série est unique et qu'elle sait travailler les personnages. Car même si Dick Wolf pense que les personnages ne sont pas importants, c'est tout le contraire. C'est eux qui donnent le ton. Par ailleurs, afin de régler toute leur affaire de la semaine : une affaire de prostitution avec une prostituée retrouvée morte, ils vont marcher en dehors des clous. C'était évident qu'ils n'allaient pas jouer avec les règles. Cela donne donc de bonnes petites scènes d'infiltration comme avec Fin qui se retrouve en chauffeur ou encore Nick et Amanda en flic. C'était amusant de voir toute cette mise en scène au sein même de l'épisode puisque cela rappelle aussi que SVU sait faire de bonnes choses.
vlcsnap-2012-10-18-20h50m11s20.pngCette semaine on oublie donc toute la partie judiciaire de la série et ce n'est pas plus mal. La série trouve le moyen de nous intéresser dans la seconde partie de l'épisode avec le conflit d'intérêt qu'il y a avec cette affaire de terrorisme. Tout se goupille plutôt bien et livre au téléspectateur le divertissement qu'il attend. Mine de rien, SVU est une série qui ne parvient presque jamais à me décevoir. Surtout depuis sa renaissance l'an dernier. Tout n'était pas parfait (je pense notamment à Nick Amaro qui n'est pas toujours très intéressant, notamment quand il s'agit de parler de sa vie privée), mais on peut saluer une fois de plus cette mise en scène, le jeu des acteurs (notamment quand Eames joue à Goren quand elle questionne Sofia) et puis par le reste. Tout n'était pas parfait, notamment dans l'exploitation de certains personnages bien trop remisés (Nick par exemple). Je ne vais pas non plus me plaindre puisque côté drama et action il y a un équilibre plutôt juste.

Note : 7/10. En bref, un solide épisode bien construit.

Commenter cet article