Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : New York, Unité Spéciale - Une matrioska à New York

10 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : SVU

vlcsnap-2011-11-10-20h04m57s227.png


New York, Unité Spéciale // Saison 13. Episode 7. Russian Brides.


Cette semaine SVU s'intéresse à un fait courant : des filles russes (et des pays de l'est) qui sont mariées à des gens dans des pays occidentaux pour leur voler leur amour, leur amour propre et leur argent. Forcément l'idée de base est bonne mais la première partie de l'épisode reste assez décevante. Alors que l'on aurait tout de suite pu entrer dans le vif du sujet, on nous laisser miroiter un peu. Mais ce nouvel épisode est surtout une excuse pour mettre un peu en avant le capitaine Donald Cragen joué par un Dann Florek au meilleur de sa forme, incarnant ici un homme qui veut sa femme russe et qui va tout faire pour l'avoir juste pour les besoins de l'enquête. On sait pertinemment depuis le début de la saison que la série est probablement au terme de son cycle - et donc au bout d'une franchise qui prendrait fin avec elle - et ce ne sont pas les audiences qui vont me contredire. Mais ce fait mis à part, l'épisode permet surtout de jouer sur les émotions comme SVU sait très bien le faire.

Le captain de l'équipe est très souvent en retrait, et peut être à juste titre pour certains mais je suis très satisfait. Cette intrigue va sûrement amener du bon pour la suite mais aussi la chute du personnage - car on sait bien que SVU ne peut pas se terminer de façon heureuse, ce serait tuer le concept, surtout il faut que Dick Wolf aille jusqu'au bout de ce qu'il a dit sur la franchise : ce sont les histoires avant tout -. L'intrigue en elle même était plutôt correcte et surtout gagne des points durant la seconde partie de l'épisode. La fin, certes prévisible, était plutôt bien maîtrisée par un scénario correct et des bons dialogues. Je pense notamment à Olivia qui est toujours là à croire comprendre le comportement féminin quand ce sont des femmes. On sait tous ce qu'elle a vécu. Mais ce n'est pas la peine de la rendre comme ça dans chaque épisode avec ce genre d'affaire. Déjà durant l'épisode précédent, et dans le season première.
vlcsnap-2011-11-10-19h28m01s82.pngLa petite russe tombant sous le charme de Cragen est incarnée par Izabella Miko - connue pour son rôle de Raia dans la très mauvaise The Cape - et se révèlera assez fun dans l'ensemble. Ainsi, on se retrouve avec un épisode à la trame très classique. SVU on connaît les travers, et là on a pas une once de tentative d'exploiter au mieux le sujet principal qui est à mon sens intéressant et surtout d'actualité. Et puis la série a oublié le terrible parallèle américains / russes bien que cela passe par américains sont gentils et les russes s'exploitent les uns les autres. Bref, un épisode correct qui se laisse regarder sans non plus être exceptionnel. Il ne faut le regarder que pour voir Cragen dans une position différente et pour la sympathique fin de série policière de bonne facture. P.S : Je ne parlerais pas de l'ADA Cabot.

Note : 6/10. En bref, quand SVU s'intéresse aux russes qui se marient avec des américains, moi je dis : "èto sliškom mnogo".

Commenter cet article