Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : New York, Unité Spéciale - Woody Allen vs. Mia Farrow

20 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : SVU

vlcsnap-2014-05-18-22h06m41s197.jpg


New York, Unité Spéciale // Saison 15. Episode 22. Reasonable Doubt.


Il est certain que ce nouvel épisode de SVU s’est inspiré de plusieurs choses. A commencer par Woody Allen et Mia Farrow mais aussi de Roman Polanski (notamment pour l’aspect abus sexuels et débarquement en France où il a la nationalité). Notre accusé de la semaine c’est Frank Maddox, incarné par le brillant Bradley Whitford (Trophy Wife) qui se retrouve accusé d’abus sexuels. Frank est donc un réalisateur branché qui aime bien les femmes et surtout les jeunes femmes. Cette histoire va donner pas mal de fil à retordre aux enquêteurs de l’unité, notamment car il n’y a pas vraiment de preuve. Il faut donc s’appuyer sur des témoignages afin de faire condamner Frank. J’ai beaucoup aimé le procès qui est fait à Frank. Ce dernier n’est pas très net et il n’aurait pas dû s’en sortir aussi facilement mais peu importe, de toute façon le but de l’histoire n’est pas nécessairement de dépeindre l’histoire d’un homme qui a commis des crimes sexuels ou non mais plutôt le fait que l’on peut facilement s’en sortir indemne si l’on part avec un jet privé et que l’on se rend dans un pays où l’on a la nationalité. C’est en tout cas ce que SVU tente de nous faire croire.

J’ai beaucoup aimé Bradley Whitford dans le rôle de Frank. Je crois que c’est l’un des meilleurs guests que l’on a pu voit cette année dans la série. En plus d’être quelqu’un de charismatique c’est aussi quelqu’un qui au premier abord inspire la confiance des uns et des autres. C’est pourquoi il est difficile de cerner le personnage. L’acteur ajoute tout son talent là dedans. La plus grande partie de l’épisode se joue donc dans les dialogues. Les faces à faces au tribunal mais aussi les divers interrogatoires que va mener la police afin de trouver des témoins fiables. De ce point de vue là, l’épisode parvient à nous offrir quelques scènes assez touchantes, notamment quand notre dernier témoin se présente à la barre. Benson apparait ici encore une fois comme l’héroïne alors qu’elle parvient à convaincre la jeune Mavis de témoigner qu’elle a été abusée sexuellement par Frank. Elle ne va pas le dire à la barre mais dans les médias et tout cela va permettre de mettre en scène son évasion en France par la suite. Roman Polanski avait lui aussi fuit les Etats-Unis comme Frank a pu le faire lors de son procès. C’est tout de même sacrément futé de leur part même si au fond, ils auraient mérité d’être jugés et condamnés comme il se doit.
vlcsnap-2014-05-18-21h58m13s230.jpgPar ailleurs, j’ai l’impression que dans un souci de nous attacher aux personnages de la série, une petite relation est en train de se dessiner entre Rollins et Amaro sauf que ce n’est pas du tout ce que j’ai envie de voir. Cette scène n’avait pas grand chose à faire là et arrive un peu trop rapidement en besogne. Il n’y a pas d’alchimie entre ces deux personnages alors forcément, je trouve que cela ne coïncide pas vraiment à ce que ce SVU fait depuis ses débuts : nous raconter quelque chose de pertinent, vrai et possible. Ici pour le coup, ce n’est pas du tout aussi bien fichue que la relation entre Benson et Stabler qu’il y avait par le passé. Je me demande aussi si Christopher Meloni (dont la dernière série en date vient d’être annulée) ne pourrait pas venir faire un retour dans SVU le temps d’un épisode. Ce serait sympathique un petit coucou de la part de l’acteur. Finalement, cet épisode fonctionne donc très bien dans sa relecture de l’histoire de Woody Allen et Mia Farrow mais également avec une pincée de Roman Polanski. Ces réalisateurs tout de même, ce sont de vrais pervers pour le coup. J’avais un peu oublié ces scandales mais quand on y repense c’est vraiment dégueulasse de les voir s’en sortir de la sorte (je dissocie ici les personnages publics des réalisateurs).

Note : 7/10. En bref, un solide épisode de SVU.

Commenter cet article

kevin 25/05/2014 18:59


Deux épisodes de retard!!! je suis en manque...