Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Nikita. Saison 2. Episode 8. London Calling.

12 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Nikita

vlcsnap-2011-11-12-20h43m07s16.png

 

Nikita // Saison 2. Episode 8. London Calling.

 

La saison précédente, Nikita était une gentille série d'espionnage pas très complexe, qui jouait sur la rivalité d'une agence - la Division - avec deux personnages dont une connue et l'autre infiltrée. La seconde saison se devait alors de changer un peu la donne. C'est donc une saison 2 qui s'est étoffée au fur et à mesure des épisodes, nous livrant de multiples personnages et intrigues au risque même de nous perdre. Cet épisode arrive à reprendre l'affaire de Cassandra - que l'on avait vu deux épisodes plus tôt - avec plus de facilité que j'aurais cru. "London Calling" joue astucieusement avec Cassandra, qui se révèle être une agent du MI:6, chose que j'ai même pas vu venir. C'est vous dire. Car le sujet des séries d'espionnage je connais. Je suis bercé par celles ci depuis que J.J Abrams m'a fait connaître Sydney Bristow. J'ai donc pas mal de passif à ce niveau là. Sans compter la multitude de films sur le sujet que j'ai pu voir de l'excellent Espions à la trilogie Mission Impossible. Mais je ne suis pas là pour étaler ma vie, mais plutôt vous parler de ce nouvel épisode de Nikita.

L'histoire se déroule donc à Londres. Alors que la série aurait pu être ridicule, finalement à ce niveau là l'ambiance anglaise reste là. Notamment sur la scène finale avec cette chute rocheuse et cette belle plage en arrière plan. On évite donc de justesse le ridicule. Mais le manque de moyens fait que les décors sont minimalistes. C'est dommage mais je comprends aussi que cela fait parti du charme de la série. Le fait que Michael soit émotionnellement impliqué permet aussi à l'épisode de prendre des proportions très différents. Bien sûr c'est pour nous livrer un petit cliffangher bien sympathique livrant de nouveaux enjeux. Nikita laisse tomber Michael, puisque Nikita ne peut/ veut pas avoir d'enfant, elle ne peut donc pas le combler. De plus il devrait renoncer à son fils, Max. L'histoire qui lie Michael à Max aurait pu être bien meilleure mais on avait déjà eu un épisode pour nous habituer aux personnages, ce qui permet de ne pas trop transformer ça en cheveu sur la soupe.
vlcsnap-2011-11-12-20h43m27s211.pngLes scènes d'action sont réussites, on a même pas mal de twists et rebondissements, dont la plupart son prévisibles certes. Le général Tupelov - ENCORE UN RUSKOV - menace donc la belle Cassandra et il veut plus de 200 millions de dollars ou alors il joue Cassandra. Au final, on a une bonne partie avec de l'action et tout ce qui fait le charme de Nikita en soi. Bien sûr c'est parfois même grossièrement foutu, mais je ne déguise pas mon plaisir. Le prend littéralement mon pied devant un épisode de Nikita parfois. Celui ci en fait parti. J'ai bien aimé. Après, pourquoi bouder ce plaisir. Pendant ce temps, Alex se voit recevoir une offre tentante de la part de Percy. Elle pourrait alors grâce à lui éliminer Semak, ce qui l'intéresse au plus haut point. Si je ne fais pas gage du petit rêve d'Alex au début de l'épisode, ridicule à souhait et surtout là pour boucher les trous, le reste était intéressant. De plus se dessine une relation avec Sean.

Note : 7/10. En bref, un épisode qui permet de s'intéresser avec vigueur sur Michael. Sans être le meilleur épisode de la saison, le divertissement était de taille et intéressant.

Commenter cet article