Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : No Limit. Saison 2. Episodes 1 et 2.

17 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-11-17-20h29m16s122.png

 

No Limit // Saison 2. Episodes 1 et 2. Diamants de Sang / Infiltration.


Avec cette nouvelle saison, Luc Besson et ses équipes nous ont promis une saison beaucoup plus axée sur le divertissement avec des scènes d’action plus spectaculaires et une histoire bien plus passionnante. Le résultat n’est pas nécessairement parfait mais il ne m’a pas ennuyé. Les deux épisodes étaient dans la lignée de ce que j’aurais pu attendre de la série et puis en plus de ça, c’est assez proche de ce que la première saison pouvait faire. Du coup, que demander de plus. Cette saison a en plus de ça l’occasion d’accueillir l’excellent Tchéky Karyo dans ses rangs, dans le rôle de l’adversaire de Vincent : Koskas. Il y a une confrontation dans une patinoire qui était plutôt bien ficelée mais j’ai envie de voir beaucoup plus de faces à faces, surtout qu’il y a largement de quoi faire autour de Vincent et de Koskas. Les deux personnages rayonnent à l’écran. Même si Vincent semble diminué (il faut bien conserver à l’écran son histoire de maladie afin de faire le lien avec la première saison - c’est malin -), il reste un homme d’action et saura être au four et au moulin, même quand il s’agit de s’occuper de sa famille. Il est fort tout de même ce Vincent, vous ne pensez pas ?

Dans « Diamants de sang », Vincent tente de démanteler la Main Noire, un réseau spécialisé dans le trafic de diamants. Cette organisation est bien évidemment dirigée par Koskas. D’un côté la série tente de nous introduire ce dernier comme quelqu’un de malicieux capable de tout et de n’importe quoi. J’ai beaucoup aimé le fait que l’on nous introduise ce personnage sans que l’on ne sache réellement qui il est. Il faut alors regarder les deux premiers épisodes afin de mieux le cerner et malgré cela, il y a encore tout un tas de zones d’ombre. On a encore le temps de voir du pays étant donné qu’il y a tout de même huit épisodes pour cette seconde saison (contre six pour la première). En espérant que Tchéky Karyo reste aussi mystérieux. Derrière ses petites lunettes. Même si cela ressemble un peu à quelque chose que j’ai déjà vu l’acteur jouer dans une production Besson, cela se regarde sans problème ici. Ce qu’il y a de bien avec No Limit c’est qu’il associe tout ce qui fait son succès : action, humour et personnages.
vlcsnap-2013-11-17-20h35m15s126.pngNo Limit est également dotée d’une histoire familiale assez mignonne. J’aime bien la relation entre Vincent et Lola. C’est vraiment amusant et surtout que l’on voit encore une fois à quel point Lola se fait berner comme une bleue et vice-versa (car dès le début de l’épisode elle nous prouve qu’elle peut très bien berner son père). Pendant ce temps nous avons Juliette qui ne voit elle aussi pas ce qu’il se passe avec Vincent si ce n’est qu’il est malade. J’aime bien la relation entre Juliette et Vincent. C’est vraiment bien ficelé et en plus de ça, cela permet d’apporter un peu de légèreté dans une saison 2 qui débute sur les chapeaux de roues. Pour le moment il n’y a rien à redire si ce n’est que le premier épisode (« Diamants de Sang ») était peut être un peu trop riche. Il faut dire qu’il dure une bonne heure alors que le second un peu moins de cinquante minutes. La durée est importante mais l’équilibre ici et les deux épisodes étaient très différents de ce point de vue là. Le premier, très dense, fait plein d’introductions et revient également sur les dynamiques entre les personnages.

Le second est bien plus centrée sur l’histoire qui va nous intéresser cette saison. C’est une bonne chose même si j’aurais peut-être aimé qu’ils en disent un peu moins dans le premier épisode afin d’étaler mieux. « Infiltration » se concentre donc sur Vincent qui doit dérober à la police un stock de pires précieuse et les apporte à Koskas afin de gagner la confiance de ce dernier. Je dois avouer que j’ai parfois un peu du mal à croire que Vincent puisse s’infiltrer aussi facilement dans des équipes. Il n’a pas vraiment une tête de méchant mais bon, No Limit tente de faire de son mieux et je ne vais pas le lui reprocher. Mais alors quelle est exactement la place d’Alexandra dans tout ça. En effet, cette dernière enquête sur las société immobilière qu’elle tient pour responsable du sinistre de l’établissement scolaire (ce qu’il s’est passé dans le premier épisode) et je dois avouer que cette intrigue secondaire fait grise mine. C’est dommage d’autant plus qu’il y a énormément de choses à faire de ce point de vue là. C’est en tout cas ce que je ressens.
vlcsnap-2013-11-17-19h58m10s154.pngFinalement, la série nous sert quelque chose d’assez bien conçu et ficelé. Cela fonctionne donc assez bien pour que l’on ait envie d’aller plus loin. J’aurais également apprécié que la série force un peu plus les traits et délivre du coup plus de scènes d’action. Il n’y en a pas assez à mon goût. Je ne me suis pas ennuyé et cela me surprend d’ailleurs car malgré quelques bonnes idées, le second épisode était bien moins dense que le premier et du coup, j’aurais pu réellement ressentir le changement (ce n’est pas du tout le cas). Je suis ravis de voir que la série cherche à nous envoyer dans une nouvelle direction cette saison même si au fond elle reprend les ingrédients qui ont fait le succès de la saison 1. On ne va pas forcément se plaindre vous ne pensez pas ?

Note : 7/10 et 5.5/10. En bref, deux épisodes très différents. Un premier très dense, peut-être un peu trop mais efficace. Une suite bien plus lâche mais sympathique.

Commenter cet article

sarah 18/11/2013 18:28


Oui, je ne vais pas m'en plaindre:) ça me rassure, la série pouvait obter pour un ton un peu plus sérieux, la comédie d'action est un genre facilement criticable, mais non, elle garde cette
ambiance bd qui me plait bien. Le personnage de Mamadou avec sa façon de parler comme Brad Pitt et les gitans de Snatch m'a bien fait rire^^