Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Nurse Jackie. Saison 4. Episode 3. The Wall.

12 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

08-0080.PNG

 

Nurse Jackie // Saison 4. Episode 3. The Wall.

 

Après deux épisodes très égaux et surtout très bons, Nurse Jackie poursuit sur son excellente lancée avec ce nouvel épisode, équilibré et bien mené. Les personnages trouvent une nouvelle fois un moyen de nous amuser mais aussi de nous offrir ce que l’on attend d’eux. D’un côté Jackie quitte son institution de réhabilitation et même si au fond, cela pourrait casser complètement le rythme des épisodes, ce n’est pas le cas. Jackie pense que retourner au travail sera une meilleure chose pour elle. Alors qu’en fait, non. Disons qu’elle veut voir ses filles, c’est ce qu’elle a de plus cher au monde, et elle y tient. Le fait que Kevin ne lui laisse pas la possibilité de voir ses filles est vraiment quelque chose de dur pour elle. Mais d’un autre côté, on peut aussi facilement comprendre. Jackie se retrouve seule (ou presque) au monde et pourtant, elle n’a jamais été aussi heureuse de sa vie. Même s’il lui reste encore son travail, et d’un autre côté sa meilleure amie O’Hara, elle n’a rien d’autre à quoi se rattacher. Mais la rehab l’a bien changé. Dans le bon sens du terme. Elle est devenue quelqu’un et il était temps de la sortir de son train train ennuyeux et lassant.

 

Le retour au boulot de Jackie ne se fait pas sans peine. Entre les nouvelles règles instaurées par le Dr Cruz, son incapacité à traiter les patients comme avant car elle n’a simplement pas la force sans être sous drogue, sans compter le fait qu’elle est toujours tentée (mais va, heureusement, rester sur terre et éviter de replonger, tout ça grâce à l’amour qu’elle a pour ses filles), Eddie qui va lui avoué qu’il a été dire à Kevin pour leur petite relation extra conjugale et enfin, Grace, qui est devenue une vraie petite bitch en puissance. Cette dernière ne veut pas voir sa mère, uniquement vivre avec son père. La scène finale de l’épisode laisse donc un arrière goût sympathique pour ce qui va sans aucun doute suivre. Jackie change d’univers rapidement en trois épisodes, après un premier de mise en place, un second en rehab et maintenant les premières questions. Le but de cet épisode est réellement de vérifier que Jackie ne va pas replonger. Elle est pour le moment sur la bonne voie, et j’aime ça. Je ne veux pas qu’elle redevienne la loque, cinglé, et hypocrite qu’elle était. Elle est maintenant plus fun, décontractée, et femme. Le changement de coupe de cheveux y est pour quelque chose c’est certain mais tout de même. J’aime cette évolution.

08-0082.PNG

Pendant ce temps, l’épisode tente de développer le reste des épisodes avec pas mal de simplicité. Notamment Zoey qui remet en cause sa relation. Une remise en cause assez étrange mais marrante. La scène où elle tente de draguer les deux policiers était quand même grandiose, car tellement n’importe quoi que j’arrive à adorer. Et encore, Nurse Jackie est bourrée de moment de ce genre là des fois. Pour ce qui est de Gloria, elle a toujours autant de mal à trouver sa place hors de son bureau. C’est compréhensible mais aussi assez étrange à la fois. Je trouve Anna Deavere Smith excellente dans son rôle même si le personnage a connu des bas mais cette année elle semble avoir retrouvé ses aises et je ne peux que féliciter cette belle et bonne réussite. Cooper ne sert à rien dans l’épisode, même si sa petite intervention « Spring Break » m’a fait rire tellement ce personnage trouve toujours le moyen de se faire rire lui, mais pas les autres. Au final, nous voici une nouvelle fois devant un bon épisode de Nurse Jackie. Cette saison est tellement bien écrite et tenue jusqu’ici que je ne me fais pas du tout de soucis pour la suite. Eddie Falco est au sommet de son art et de sa forme. Alors continuons de cette façon.

 

Note : 7/10. En bref, un épisode solidement écrit, bien mené, aussi fun qu’attachant. Une Jackie au top.

Commenter cet article