Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Off The Map. Saison 1. Episode 8.

4 Mars 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-03-04-00h05m42s32.png

 

Off The Map // Saison 1. Episode 8. It's a Leaf.


J'avoue que la série s'améliore quelque peu ces derniers temps, enfin, depuis l'épisode précédent. En effet, je ne prend pas un plaisir fou mais ça devient plaisant et sans prise de tête. C'est pas dégueulasse quoi. Je dirais même que c'est moins chiant cet épisode qu'un des épisodes de Grey's Anatomy du début de la saison 7. Méchant de dire ça  non ? Dans cette nouvelle aventure des Robins de Bois de la médecine, Lily et le Dr Cole doivent venir au secours de trois frères coincés dans une ancienne mine d'or pendant que Mina tente d'apprendre les joies de l'accouchement local.
Mina était excellente lors de l'accouchement. D'ailleurs, cette pratique je la trouve assez bizarre. C'était tellement bizarre que j'avais l'impression d'être dans un show pour fous du vaudou. Je vous assures que cette scène m'a donné des bouffées de chaleur, comme si j'étais touché par une poupée vaudou. Le plus marrant c'est la scène où Mina coupe le cordon ombilicale et devient donc la marraine de l'enfant car dans la culture c'est ça. Elle ne devait pas le faire. Mais Mina est tellement inconfortable. Elle se tapait la poule dans le pilot et maintenant être marraine. C'est ironique quand même.
Ensuite, tout ce qui se passait dans la grotte m'a rappelé un mauvais souvenir à savoir le film que j'ai vu plus tôt dans la journée : Sanctum. Je n'ai donc pas pu apprécié l'histoire. L'apparition de Hank de Breaking Bad dans l'épisode, atteint d'une ALS las la sclérose latérale amyotrophie. Cette petite histoire était pas méchante, pas mal au fond. Au final, ce nouvel épisode de Off The Map ne renouvelle pas le genre d'une série cracra mais tente de la rendre plus paisible et agréable. Je ne dirais pas que je la regretterais quand elle partira cependant.

Note : 5/10. En bref, un épisode respectablement correct. Pas de quoi sauter de joie.

Commenter cet article

Balzac 04/03/2011 17:08



*je ne prends pas
*je vous assure que
*je la regretterai