Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Once Upon a Time in Wonderland. Saison 1. Episodes 9, 10 et 11.

23 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-03-23-02h13m56s79.jpg

 

Once Upon a Time in Wonderland // Saison 1. Episodes 9, 10 et 11. Nothing to Fear / Dirty Little Secrets / Heart of the Matter.


Once Upon a Time in Wonderland est une vraie perte de temps. J’ai décidé d’en finir avec les trois épisodes que j’avais en retard (histoire de ne pas laisser traîner cette série trop longtemps pendant que j’ai encore la motivation d’aller jusqu’au bout). Après trois épisodes je ne retiens pas grand chose si ce n’est qu’énormément de personnages manquent cruellement de charisme. De plus, on se concentrant beaucoup trop sur le personnage filiforme de The Red Queen, on ne peut pas dire que la série gagne des points. Bien au contraire. Durant ces trois épisodes on va passer aussi le plus clair de notre temps dans une prison. Je sais bien que Once Upon a Time in Wonderland cherche à faire des économies dans le budget mais tout de même, cela aurait peut-être été bien de ne pas trop forcer sur les économies. Les trois épisodes manquent cruellement de rythme, d’intérêt des révélations et puis les personnages semblent être pris dans des sables mouvants sans pouvoir en sortir. Disons que Once Upon a Time in Wonderland n’est pas un modèle pour ce qui est d’évoluer. On s’ennuie donc énormément. Car on s’en fout de savoir comment Red Queen est devenue une vraie Reine ou comment Cyrus et Alice vont s’en sortir.

Le pire dans tout ça c’est tout de même que Red Queen est devenue un vrai terrain de jeu pour les personnages de Once Upon a Time in Wonderland. A commencer par cette scène où en pleure elle utilise ses voeux. Cela va donc condamner Will à retourner dans sa bouteille et permettre à Jafar d’être le vilain qu’il aime bien être. Mais si seulement cela servait réellement à quelque chose. Pour ce qui est de Jafar justement, il est utile dans « Nothing to Fear » et accessoirement dans « Dirty Little Secrets » mais où est passé son intérêt dans « Heart of the Matter ». La série ne trouve pas d’équilibre entre les épisodes avec ses personnages. Du coup, au bout d’un moment on décroche de certaines intrigues. Celle de Jafar la première. Que l’on se concentre sur Red Queen était intéressant, notamment car cela permet de voir un tout autre aspect du conte de Wonderland. Et pourtant, Jafar a un plan. Un plan difficile à déchiffrer car la série préfère s’intéresser à tenter de nous en mettre plein la vue. Difficilement puisque cela ne fonctionne pas du tout comme j’aurais pu le souhaiter.
vlcsnap-2014-03-23-01h58m40s133.jpgAvec les problèmes des personnages, il est donc difficile d’attendre quoi que ce soit de la relation entre Cyrus et Alice. Je dirais même que c’est l’un des gros points faibles de ces trois épisodes. Cyrus et Alice forment certes un couple mignon mais j’ai l’impression qu’il n’y en a que pour leur histoire d’amour. Alors qu’au fond ils ne sont pas là que pour ça. Du coup, la demande en mariage par exemple était certes mignonne et touchante mais Once Upon a Time in Wonderland ne sait pas comment faire pour rendre ce moment important et efficace. On oublie donc rapidement ce qui s’est passé. Ce qui me fait mal dans tout ça c’est que je suis un très grand fan de l’univers de Wonderland. Et cette série est une insulte à ce que j’aime bien dans l’univers. J’attendrais presque la suite d’Alice au Pays des Merveilles avec Johnny Depp (c’est vous dire à quel point c’est désespéré). « Dirty Little Secrets » nous permet avant tout de mieux cerner Cyrus et pourquoi il est devenu un génie. C’est l’occasion de crocher The Guardian of the Waters. Pas de quoi sauter au plafond là non plus.

Mais la révélation plus ou moins balancée permet de mieux comprendre ce que veut réellement faire cette série. Cela manque aussi de connexion avec la série originale. On se retrouve donc avec un univers spin off de Once Upon a Time mais il a fallu attendre la fin de « Heart of the Matter » pour que Storybrooke semble être à nouveau une destination à la mode dans Once Upon a Time in Wonderland. Finalement, les trois épisodes rament vraiment pour donner un coup de fouet à la série. Le dernier épisode de cette salve était surtout intéressant pour ses flashbacks qui nous permettent de revenir sur la rencontre entre Cora et Red Queen. Et surtout la manière dont Cora a réussi à éduquer cette jeune fille (en prenant en exemple contraire l’échec de sa fille Regina). Avec un peu plus d’action et d’ambition, je pense sincèrement que cette série aurait pu devenir excellente. Mais malgré tant de potentiel et l’envie du téléspectateur que je suis d’apprécier le tout, il ne se passe rien de bien bon. Et c’est dommage.

Note : 2/10, 3/10 et 3.5/10. En bref, trois épisodes déséquilibré. C’est une vraie perte de temps. Dommage.

Commenter cet article

Val 23/03/2014 14:19


C'est vrai que cette série est un gros nanar mais il y a quelque chose que j'aime bien... L'épisode 9 était raté mais j'ai bien aimé les épisodes 10 et 11. L'apparition de Cora était sympathique
mais inutile. Et j'aime de plus en plus la Red Queen personnellement, un des seuls personnages avec un peu de potentiel dans cette série. Le plus gros raté étant Jafar, j'ai de la peine pour
Naveen Andrews.