Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Orange is the New Black. Saison 1. Episodes 2 et 3.

14 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-07-14-16h14m59s199.png

 

Orange is the New Black // Saison 1. Episodes 2 et 3. T… Punch / Lesbian Request Denied.


Orange is the New Black est une série bien plus intelligente que l'on ne pourrait le croire. Jenji Kohan a créé quelque chose de merveilleux, à nouveau. Avant toute chose, ce que j'adore dans cette série c'est la relation entre Sam Healy et Piper. Michael Harney, que l'on avait déjà pu voir dans le rôle du détective Mitch Ouellette dans Weeds, retrouve donc la créatrice de cette dernière pour un rôle beaucoup plus conséquent. J'ai parfois l'impression de revoir Mary Louise Parker face à lui. C'est fou mais je crois que le ton de Orange is the New Black fait que l'on a l'impression de voir une sorte de nouveau Weeds (et pourtant, les deux séries sont différentes). C'est loin d'être un reproche. La relation entre Sam et Piper permet à la série de nous offrir quelques bons moments. Après un bon pilote, j'avais hâte de voir ce que Orange is the New Black avait à nous offrir par la suite d'autant plus que la série sait nous réserver de bonnes surprises. Tout comme avec "T… Punch" que j'ai beaucoup aimé.

D'une part vis à vis de la référence faite à Mad Men. En effet, Piper et Larry regardaient quand elle n'était pas en prison religieusement Mad Men ("Tell me that you're not watching Mad Men without me"). Même si Larry va finir par rompre la promesse qu'il a fait à sa femme, au fond cela permet à la fois de faire une belle référence à la série mais également de nous offrir un petit moment assez amusant. Et puis il faut nous donner envie de suivre les histoires de Larry alors que ce personnage, incarné par Jason Biggs, n'est clairement pas ce qu'il y a de plus intéressant dans Orange is the New Black. Par ailleurs, la série revient également sur les moments que Larry et Piper partageaient ensemble avant qu'elle n'entre en prison. Une occasion intéressante d'aller au delà de la simple relation entre les barreaux d'une prison. La série mélange pas mal les genres également, ce qui lui donne un ton différent et d'autant plus agréable. En tout cas, j'adore la manière dont la série tente de nous raconter la vie complètement fucked up de tous les personnages.
vlcsnap-2013-07-14-16h19m32s109.pngEn effet, derrière cette partie d'humour que la série tente de mettre en avant se cache aussi des vies misérables. Notamment celle de Larry finalement. Le pauvre se retrouve seul, et dans "Lesbian Request Denied" nous avons la chance d'en voir un peu plus du personnage et de la manière dont il tente de vivre sans sa femme (notamment en se passant de sexe avec sa femme en s'astiquant, tout cela m'a rappelé American Pie). "T… Punch" nous présente un des personnages qui partage maintenant la vie de Piper en prison : Galina 'Red' Reznikov. J'ai beaucoup aimé ce personnage. Incarnée par Kate Mulgrew (NTSF:SD:SUV, Warehouse 13), elle va en faire voir de toutes les couleurs à Piper alors qu'elle va dire que sa cuisine est dégueulasse. Durant tout l'épisode elle va même devoir faire la grève de la faim jusqu'à réussir à trouver le moyen de s'en excuser. C'était très bien fait et je dois avouer que je suis ravi de voir que Orange is the New Black s'amuse avec ces personnages.

Cependant, ce que j'ai adoré c'est apprendre comment elle est arrivée en prison, pour cette histoire de sein crevé. Parfois, je me demande si l'esprit de Jenji Kohan n'est pas dérangé et puis je me souviens que Orange is the New Black est adapté d'un livre du même nom. Je n'ai jamais lu ce livre, et je n'en ressens pas pour le moment l'envie. Les personnages sont tous très différents. Dans "Lesbian Request Denied" ce sera au tour de Marcus de nous être présenté. Il s'agit d'un pompier respectable, mais qui est né dans le mauvais corps. En effet, Marcus est parmi les femmes de la prison. Marié(e) à Crystal, elle/il a un enfant, un jeune garçon. J'ai trouvé cette histoire bouleversante, surtout qu'au fond Marcus est en prison tout simplement pour une histoire d'arnaque à la carte bleue. Comme quoi… Mais la série est plutôt amusante finalement, et elle s'en sort très bien. Bien que cela soit très touchant, il y a toujours quelque chose qui est là pour nous faire rire derrière.
vlcsnap-2013-07-14-17h38m51s82.pngCar au fond, Orange is the New Black n'est pas faite pour que l'on s'apitoie sur le sort de ces personnages. Bien au contraire, la série est avant tout là pour que l'on tente de prendre la prison du bon pied malgré ses mauvais côtés. Petit à petit se construit une sorte de communauté où tout le monde tente de faire son temps. Malgré quelques chamailleries, l'ensemble fonctionne à la perfection. La scène finale du 1.03 prouve encore une fois que cette série est complètement cinglée. En effet, dans "Lesbian Request Denied", Piper va se trouver être la cible d'une détenue un peu collante qui aimerait bien passer des nuits chaudes en sa compagnie. J'aime beaucoup cette histoire car encore une fois, quand on est plein de dérision comme cette série on ne peut que séduire les téléspectateurs qui sont à la recherche d'une telle décomplexions. Bien que Orange is the New Black tente de nous parler des conditions difficiles d'une prison, elle tente avant toute chose de nous raconter comment quelqu'un tente de s'intégrer et de faire son temps malgré l'éloignement et les difficultés à s'intégrer.

Je n'oublie pas pour autant la relation entre Piper et Alex (celle à cause de qui tout cela à commencer). Laura Prepon est quelqu'un de génial. Et dans la série, en brune, elle est complètement bad-ass comme on ne peut que l'adorer. Maintenant, je me demande réellement si Alex est la responsable de l'incarcération de Piper ou non. C'est une question que je me pose et que Piper se pose. Pour le moment cela reste le seul mystère de cette saison et c'est largement suffisant étant donné la richesse des personnages qui nous entourent.

Note : 8/10 et 8.5/10. En bref, deux très jolis épisodes. Surtout le second, bien plus touchant vis à vis de ce qu'il tente de nous raconter.

Commenter cet article