Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Orange is the New Black. Saison 1. Pilot.

12 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-07-12-11h45m43s230.png

 

Orange is the New Black // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Avant même de connaitre le succès de Orange is the New Black sur sa plateforme de VOD, Netflix a déjà renouvelé la série de Jenji Kohan pour une saison 2 de 13 épisodes. C'est une belle marque de confiance en la série. Au premier abord, on ressent tout de suite que nous sommes dans une série de la créatrice de Weeds et cela ne me dérange pas du tout. Au contraire, Taylor Schilling s'inscrit parfaitement dans la ligne directrice de la série et c'est très justement ce que je trouve de presque remarquable. Au delà de ça, je trouve que les personnages sont tous plus ou moins intéressants et l'on  se sent bien avec ce beau monde. J'avais peur de ne pas aimer dans le sens où je n'ai jamais été un très grand fan des séries carcérales (hors Prison Break). C'est un univers spécial, et encore plus chez les femmes dans lequel il est très difficile de se retrouver pour moi. Mais à ma grande surprise, j'ai aimé ce premier épisode qui nous présente ce qui pourrait devenir une excellente série.

Un an dans une prison pour femmes de sécurité minimale dans le Connecticut à la rencontre de personnages farfelus mais attachants...
vlcsnap-2013-07-12-11h58m27s188.pngCependant, derrière cette galerie de personnages farfelus et amusants, on ressent qu'ils ont tellement de choses à nous raconter. A commencer par Piper Chapman, l'héroïne qui décide de se rendre dix ans après avoir fait passer une valise de drogue à la douane de Bruxelles avec celle qui partageait sa vie à cette époque. Je dois avouer que toute l'histoire en flashback prêtait bien plus à rire qu'autre chose. Mais au fond, c'est quelque chose que je trouve de logique et d'intéressant. La série parvient à installer un climat assez drôle sans trop de problèmes, et elle parvient même à nous raconter tout cela avec le talent de Jenji Kohan pour ce genre de choses. Dans la manière de Taylor Schilling d'aborder son personnage, j'ai parfois l'impression de revois Mary Louise Parker dans la saison 7 de Weeds quand elle s'était elle aussi retrouvée un peu en prison. Et puis nous avons Larry Bloom, la personne qui partage actuellement la vie de Piper incarné par le sympathique Jason Biggs (American Pie) qu'il est bien plus content de voir dans une série de ce genre que dans les blagues potaches d'American Pie.

Les divers personnages de la prison sont tous très différents mais ont un point commun : leur originalité. Orange is the New Black est adaptée d'un lire du même nom et je dois avouer que je n'aurais jamais pu le croire sans le savoir dans le sens où la créatrice s'est tellement bien approprié l'univers que le tout pourrait être venu de son imagination que je n'aurais pas été surpris. Le premier jour de Piper est un enfer entre les choses qu'elle ne peut pas faire, celles qu'elle ne devrait pas faire (manger du pudding) et le confort qu'elle n'a plu (son shampooing, pouvoir dormir dans son lit, …). Le tout parvient tout de même à prêter quelques sourires derrière l'épuisement de Piper (la pauvre, elle n'avait même pas demandé de faire passer une valise). Pour le moment, il n'y a pas de vrai mystère dans la série et c'est peut être ce qu'il manque. Un peu d'action par ci serait la bienvenue mais le premier épisode est avant tout là pour nous présenter les personnages et le travail est plutôt bien fait.

Note : 7/10. En bref, un premier épisode assez réjouissant qui nous présente une palette de personnages colorés et farfelus.

Commenter cet article