Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Outlaw. Saison 1. Bilan.

14 Novembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

outlaw.jpg

 

Outlaw // Saison 1. 8 épisodes.

BILAN


Je décrivais cette série comme la pire série de l'année, une vraie tare (Critique du pilot ici) et puis après avoir tout mis sur le dos de Jimmy Smits je me dis que finalement, j'aurais peut être pas du car au final, le pauvre il n'y ai pour rien. Ce n'est pas un mauvais acteur car les plaidoyers sont assez bien maîtrisé et je ne peux plus trop lui en vouloir d'avoir jouer comme un pied dans le pilote.
Dès le second épisode on sent que Smits est moins antipathique mais ses larbins sont de plus en plus mauvais. C'est la tare de la série, le pied de cochon d'une série mal écrite, écrite par des personnes qui ont un jour vu un épisode de The Practice et qui se sont dit : on sait faire de la série judiciaire. Malheureusement, ce n'est pas comme ça qu'on fait de la série judiciaire. Comme tout droit sorti des usines Liddl, cette série, shootée à l'huile de palme, vous sortira par tous les pores. Et c'est peut de le dire. A faire des avocats parfaits, on a des cas trop parfaits, trop lisse, c'est dommage.
C'est au troisième épisode que la série se réveille un peu, avec l'affaire d'une mère qui oublie son enfant dans une voiture. C'était classique mais plutôt efficace aussi bien sur le fond que sur la forme. J'aime bien quand la série ose un peu des sujets un peu moins conventionnels pour en raconter un truc conventionnel, et faire une morale bidon qui évite le gros plaidoyer conservateur, et moi ça me va un peu mieux. Cependant, cette série est bourrée d'irrationalistés.
Je ne veux pas enfoncé le couteau dans la plaie mais c'est vrai, alors que dans le 5ème épisode les seconds rôles tentent d'être intéressant, tout d'un coup, le personnage principal devient ennuyant et nul. Smits tente de sauver les meubles mais tout se joue dans les dernières minutes de chaque épisode, souvent les plus réussies. Les séquences pré-générique étaient mauvaises, l'ensemble est étouffant, ne prend pas au trip, ça reste dans les intestins comme resterait un morceau de fromage pas frais.
Les pires épisodes de la suite de la série c'est sûrement le quatrième et le dernier de la saison et donc de la série. Le premier car tout simplement l'affaire était d'un ennui mortel, mortellement mortel je devrais dire en parlant syllogiquement bien. Mais c'est simple, le dernier épisode, à plus de la moitié de l'épisode parlé en espagnol, je n'ai vraiment pu supporté. C'est fou mais voilà, lire des sous titres, personnellement, je n'en ai pas envie. Alors certes, Jimmy Smits est d'origine hispanique mais c'était forcément obligatoire de faire un épisode entièrement de ce genre. Dans l'épisode 7, quand l'école au nom de Garza refuse à des enfants l'entrée, Garza en fait son affaire. Classiquement mauvais. Seul les plaidoyers sauvent l'épisode. Et alors l'intrigue secondaire était mauvaise. Enfin, bref, cette série restera dans les annales 2010 des pires séries de l'année.

Note : 3/10. En bref, quelques points pour les petits efforts poussifs fait.

Commenter cet article