Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Parenthood. Saison 2. Episode 18.

3 Mars 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Parenthood

vlcsnap-2011-03-03-19h14m43s43.png

 

Parenthood // Saison 2. Episode 18. Qualities and Difficulties.


C'est quand même une série folle Parenthood. Je ne sais pas mais j'ai l'impression d'avoir manger du lion avec ce nouvel épisode. Il était en forme, drôle et bien sûr quelque peu touchant grâce à deux scènes majeures qui font que voilà, les Braverman, me séduisent tous autant qu'ils sont. Deux évènements majeurs rythmes l'épisode. Le premier c'est Adam et Kristina qui tentent d'apprendre à leur fils Max la maladie qu'il a. Et de l'autre c'est Crosby qui tente de faire ses excuses auprès de Adam et Kristina mais le courant est rompu.
Tout d'abord l'intrigue autour de Max. Ce petit est excellent. La scène de caprice dans le parc d'attraction était géante. J'ai eu quelques frissons et des sentiments pendant cette intrigue. C'est tellement touchant et c'est sans parler d'Adam tout ému de parler de son fils qui aura toujours quelque chose en plus. C'est bien écrit et donc ça se ressent. On voit que les scénaristes sont fort pour jouer avec les téléspectateurs. Ca fonctionne à merveille avec moi et je les remercieraient jamais de m'avoir fait autant aimé cette famille et la série dans son entier.
Ensuite c'est Crosby. Ce personnage est devenu excellent en l'espace de quelques épisodes. Il n'avait rien de bien prenant avant mais là, il devient de mieux en mieux. Il joue également la carte de l'émotion avec une scène avec son père, Zeek qui était touchante. Crosby aura du mal maintenant à retrouver une situation normale vis à vis de sa famille et de ses frères et soeurs mais forcément, cela va s'améliorer et je l'espère sincèrement. Que faire de Crosby dans la suite des épisodes, je ne sais pas trop pour le moment.
Enfin, Jason Ritter était de retour dans le rôle du professeur d'anglais d'Amber. Sarah tombe sur lui et lui fait lire ce qu'elle a écrit. J'aime bien leur relation. Elle fût compliquée en saison 1 à cause d'Amber qui était tombée amoureuse de lui. Mais au final, c'est dommage que Jason Ritter ne reste pas longtemps car il est à sa place ici, on le sent déjà intégré au casting malgré sa longue absence. Je suis ravi. Au final, voilà un bon épisode de Parenthood qui montre que les scénaristes savent y faire.

Note : 7.5/10. En bref, des bons moments, ce qui fait que Parenthood fonctionne autant.

Commenter cet article

simon-edina 29/03/2011 14:14



Entièrement d'accord avec ta critique, mais... pas avec ta note! Honnêtement depuis quelques épisodes je m'ennuyais beaucoup et je pensais laisser tomber la série, mais cet épisode relance tout:
il y avait de vraies intrigues, du rythme (et il en fallait), de l'émotion. Je crois que c'est , en tout cas pour moi, le meilleur épisode depuis le pilote et j'ose le dire! Il y a eu de bons
épisodes dans cette saison 2 mais celui-là est bien au-dessus. On sent que la fin de saison (série?) arrive et que la machine commence à carburer. Maintenant je peux dire que Parenthood a tout
l'air d'une grande série, ce que j'avais vraiment du mal à articuler avant.



delromainzika 05/03/2011 15:06



Oui, exactement. Profond et intelligent sont les 2 maîtres mots.



marion 05/03/2011 14:59



Comme toujours, Parenthood fait dans la finesse 


Le personnage de Max est l'un des plus intéressants de la série et son interprête excellent ! La question de son Asperger est bien amenée, bien traitée. On attendait cet épisode depuis un moment,
et cela valait la peine d'attendre !


L'autre histoire est celle de Crosby. D'un point de vue personnel, je n'ai jamais totalement accroché avec ce personnage, encore ado, un peu égoïste. Bref, il foire tout et s'en mord les doigts
ensuite ! C'est assez intelligent de lui compliquer un peu la vie. 


J'ai un peu de mal à saisir la grande déclaration de joël à Julia ... je ne vois pas tellement leur couple tenir. La vie de la cadette semble trop parfaite pour ne pas voler en éclats. 


Un des rares épisodes sans nos ado Braverman ... 


Profond et intéllegent !