Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Parenthood. Saison 4. Episode 1. Family Portrait.

12 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Parenthood

vlcsnap-2012-09-12-15h38m47s13.png

 

Parenthood // Saison 4. Episode 1. Family Portrait.


Après la magnifique saison 3, j'avais hâte de retrouver les Braverman. C'est un peu comme la pilule du bonheur (même si leur univers n'est pas toujours rose, comme la réalité finalement). Ce que je trouve toujours aussi fascinant dans cette série c'est le fait que tout le monde peut se retrouver dans un personnage de la série. Dans cette grande famille il y a tellement de monde, qu'il est forcément possible de trouver quelqu'un qui nous ressemble. Dans ce nouvel épisode de Parenthood, on retrouve l'essence des Braverman mais aussi l'excitation d'un début de saison. L'épisode n'est pas parfait mais je pense que ce n'est pas vraiment ce qu'il faut regarder. Car Parenthood est parfaite pour ses imperfections, ce qu'elle peut faire de moins bien parfois. Ce premier épisode prépare surtout la famille à un départ important : celui de Haddie. Elle doit partir pour l'université mais au fond, elle est beaucoup trop attachée à sa famille. La scène finale de l'épisode m'a même fait monter les larmes aux yeux (comme chaque épisode de cette série depuis qu'elle a fait ses premiers pas maintenant).

Haddie était l'un des personnages que j'appréciais le plus dans Parenthood, et son départ est assez difficile à avaler. Ses chamailleries avec son frère Max étaient mignonnes et surtout touchantes. C'est encore une fois du grand Parenthood. Il a peur de perdre Haddie pour toujours, qu'elle ne puisse plus être à ses côtés. C'était une réelle preuve d'amour d'autant plus que Max manifeste son amour pour sa soeur de façon très différente à cause de sa maladie. Mais c'est fascinant. Pendant ce temps, Julie et Joel ont adoptés un jeune garçon dénommé Victor sauf qu'il a pas mal de problèmes pour s'intégrer. Le moment le plus touchant de cette partie ci de l'épisode c'est quand Julia se rend compte qu'elle ne sait pas si elle pourra un jour aimer Victor comme son propre enfant. Je pense qu'avec cette petite phrase, Julia pose un problème que beaucoup de familles qui adoptes doivent se poser un jour ou l'autre. C'est logique, ce n'est pas la chair de sa chair. Mais au fond, c'est aussi son enfant. Elle fait pourtant tout pour que Victor puisse être confortablement intégré dans la famille (en lui donnant pas mal de libertés).
vlcsnap-2012-09-12-15h38m17s221.pngJe pense que les prochains épisodes sauront donner de nouvelles scènes touchantes et intéressants à Julia et Joel. Etant en admiration devant la bataille qu'ils ont vécus dans la saison précédente pour pouvoir avoir un nouvel enfant, je pense que l'on mérite maintenant de se poser les bonnes questions sur l'adoption. Dans un registre totalement différent, Mark pense qu'il n'est pas apprécié par les parents de Sarah à sa juste valeur. Il est maintenant fiancé à Sarah et pourtant, il ne va pas faire partie de la photo de famille annuelle (une tradition américaine). Mark était encore une fois un personnage mignon et attentionné mais ses vas et vient dans la vie de Sarah ne peuvent que rendre suspicieux. Va t-il s'en aller cette fois ou rester pour de bon ? La discussion qu'il va tenir avec la mère Braverman était vraiment intéressante car on sent que Mark est un personnage qui va rester dans les parages un bon moment (rien ne pouvait me faire plus plaisir car ce couple est magique et offre de très belles scènes à la série).

(évidemment, à la fin de l'épisode il est tout de même sur la photo, sinon ce ne serait pas du jeu).
Pendant ce temps, Sarah trouve du boulot avec un photographe un peu étrange qui n'aime pas le contact avec les gens. Incarné par Ray Romano, l'intrigue est sûrement la plus faible de l'épisode. Même si cela pourrait devenir intéressant sur le long terme, je ne vois pas où l'on veut en venir. Les changements dans la vie professionnelle de Sarah sont telles que j'avoue avoir du mal à suivre. Mais je peux aussi comprendre également, notamment parce que c'est l'Amérique de nos jours où les emplois ne courent plus les rues et où les qualifications sont importantes. Reste à voir ce que l'on nous offrira par la suite. Au contraire, la fille de Sarah, Amber batifole avec un guitariste qui enregistre des titres avec son groupe à la Lucheonette. Sauf que ce dernier n'est pas celui qu'il prétend être. Amber se retrouve constamment dans des situations amoureuses compliquées. Il va falloir la caser assez rapidement.
vlcsnap-2012-09-12-14h07m12s96.pngCe n'est pas que je n'ai pas envie de voir Amber papillonner à droite et à gauche, c'est juste que je trouve que c'est une fille qui doit avoir appris des erreurs de sa mère et qu'elle ne doit pas les refaire (mais bon, elle les faits quand même). Enfin, Jasmine et Crosby doivent se poser les bonnes questions vis à vis de la spiritualité et de la relation de Jabar avec Dieu. C'est un terrain glissant qui pour le moment est assez bien géré par l'histoire. Je pense que l'on en verra plus dans les prochains épisodes. Au final, Parenthood revient avec un épisode extrêmement sympathique et simpliste. Sans trop en faire on donne des choses à faire pour le début de la saison à tous les personnages et l'on donne envie de revenir la semaine prochaine encore une fois. Que demander de plus. Peut être que certains personnages ne sont pas toujours à la hauteur de mes attentes mais il faut relancer la machine et quand on n'a pas vu la série depuis plusieurs mois ce n'est pas toujours simple. Et puis Parenthood a le chic pour ne pas nous montrer qu'il y a eu une pause entre le season finale et le season première.

Note : 7/10. En bref, un retour agréable et solide pour ce qui est et reste la plus belle série familiale.

Commenter cet article

Damien 13/09/2012 18:10


Cela va être bien vite sans Haddie c'était l'un de mes perso. préféré de cette série. Les scènes Haddie/Adam font parties des meilleures, notament la scène de l'épisode 21("Slipping Away")
de la saison 2 ou Adam lui dit "I just never want you to get hurt, Haddie". Ce sont ces petits moments qui sont omniprésent présent dans Parenthood qui font de cette série l'une des meilleures
que je n'ai jamais vues.

Cilou 12/09/2012 20:19


Bon épisode de rentrée. La machine est relancée comme tu le dis. Je suis curieuse de voir l'évolution de Victor au sein de la famille, c'est la partie qui m'a paru la plus intéressante de
l'épisode. J'espère que Drew sera encore plus présent cette saison, il me touche beaucoup ce personnage moi.


J'aime toujours autant les scènes ou la famille Braverman est réunie, on s'y croirait.


 


 

Thomas 12/09/2012 19:28


Je suis d'accord sur tous les points. Quel bonheur de retrouver ma seconde famille virtuelle. Chaque épisode parvient à m'émouvoir à des niveaux différents. Les personnages sont très touchants et
la série d'une rare authenticité. J'ai vraiment hâte de voir la suite.