Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Parenthood. Saison 5. Episode 13. Jump Ball.

19 Janvier 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Parenthood

vlcsnap-2014-01-18-19h54m07s23.jpg

 

Parenthood // Saison 5. Episode 13. Jump Ball.


Cette semaine j’ai pu lire sur Twitter « Ce mode repeat dans Parenthood devient un peu lassant. L'impression que tout ce qui est raconté l'a déjà été fait dans la série ». Je dois avouer que ce tweet m’a interpelé. Il est vrai que depuis le début de la saison, Parenthood a plus ou moins fait des choses qu’elle a déjà fait par le passé mais globalement, je trouve qu’il y a toujours de nouvelles choses (Julia et Joel, Hank, Drew, etc.). Ce nouvel épisode n’était pas exceptionnel mais il avait ses bonnes idées et surtout ses bons moments. Notamment grâce à Julia et Joel. Depuis le début de la saison cette partie de la série est en train de devenir l’un des pans les plus réussis de toute son histoire. Je sais que j’y vais un peu fort en parlant d’une des meilleures choses que la série a pu faire mais je dois avouer qu’il est impossible de se tromper devant tant de perfection. A chaque fois que l’épisode tente de réconcilier plus ou moins les deux personnages ils s’éloignent encore plus. C’est terrible car la scène finale de l’épisode où Joel annonce à Julia qu’il veut quitter le domicile conjugal afin de se trouver un chez lui en attendant le divorce m’a bouleversé. C’est quelque chose d’important dans Parenthood qui est en train de se briser.

Et la série choisie la simplicité pour nous délivrer cette histoire. Ce qui à mon humble avis lui donne tout son intérêt et sa folie. Mais ce n’est pas une intrigue facile à gérer également. Elle a ses moments. J’ai aussi beaucoup aimé le moment entre soeur que vont partager Julia et Sarah. C’est rare de voir les deux femmes partager un moment, du coup je suis content que Parenthood choisisse de nous en donner l’occasion. Par ailleurs il y a l’histoire de Hank. Je ne suis toujours pas fan du personnage et son histoire manque peut-être de légèreté (disons que c’est une sorte de répétition de l’histoire de Max mais en version plus adulte) mais cela fonctionne terriblement bien et c’est tout ce que j’attendais de la part de Parenthood bien évidemment. C’était alors l’occasion de retrouver le docteur de Max, incarné par Tom Amandes, toujours aussi bon dans ce rôle là d’ailleurs. La série de Jason Katims parvient à nous plonger un peu plus dans l’histoire de Hank et cela en deviendrait presque touchant et intéressant. Reste encore une fois le problème de Ray Romano. Je n’arrive toujours pas à trouver cet acteur suffisamment bon et original pour me satisfaire pleinement.
vlcsnap-2014-01-18-20h10m28s107.jpgFort heureusement qu’il y a d’autres histoires comme celle d’Amber qui va se retrouver dans le bar où travaille son père. Une occasion en or pour faire revenir John Corbett. J’aime bien ce personnage mais en plus de ça, je suis content que Parenthood tente enfin (et vraiment pour le coup) de créer des liens entre le père et sa fille. A chaque fois que John Corbett est apparu dans la série c’est soit pour renouer des liens avec Sarah soit… être avec Sarah alors du coup, c’est beaucoup plus sympathique de le voir proche de sa fille. Et je pense que c’est aussi ce dont Amber a besoin. La scène sur le parking m’a presque bouleversé. Car j’adore cette actrice et puis le personnage, dans cette descente aux enfers était tout simplement brillant. Il y a tellement de bonnes choses dans cet épisode autour du personnage. Que cela soit la scène sur le parking mais aussi dans le bar alors qu’elle s’alcoolise afin d’oublier Ryan (au fond elle est en train de tomber dans les démons de celui qui l’a quitté…). C’est terrible car elle ne méritait pas du tout ça et j’avais déjà en tête le mariage qu’ils auraient pu faire.

Cela aurait très bien pu avoir lieu. Mais non. Dans un sens c’est presque une bonne idée puisque cela permet aussi de voir un autre visage, brisé en milles morceaux d’Amber. L’intrigue Mange Prie Aime de Parenthood avec Camille m’a fait me demander si finalement la série n’avait pas fait quelque chose de mal. J’aime beaucoup Camille, son retour est mignon comme tout et son récit également mais je ne sais pas pourquoi, quelque chose ne sonne plus comme avant et ce n’est pas qu’une question de coupe de cheveux. Enfin, il y a Drew. Drew et sa petite amie. Bien que cela ne soit pas ce que je préfère dans Parenthood, je pense que la série creuse de la bonne façon son histoire. Du coup, cela donne quelque chose de beaucoup plus gourmand et amusant. Bien entendu j’aimerais bien que cela soit légèrement plus forcé, plus nerveux mais bon, Parenthood s’amuse et je pense vraiment que c’est la meilleure des choses que l’on pouvait attendre de sa part à ce moment.

Note : 6.5/10. En bref, avec quelques écarts de conduite, l’épisode reste assez agréable dans son ensemble.

Commenter cet article