Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Parenthood. Saison 5. Episode 15. Just Like at Home.

28 Février 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Parenthood

vlcsnap-2014-02-28-18h51m00s43.jpg

 

Parenthood // Saison 5. Episode 15. Just Like at Home.


Il y a quelques jours de ça, je parlais dans ma critique de Shameless (US) du fait que la meilleure série familiale actuelle était Parenthood mais que mon avis avait changé cette année alors que cette dernière me déçoit légèrement. Disons que Parenthood a beau délivrer de très bonnes choses, je pense qu’elle surnage aussi un peu trop. La faute à une saison de 22 épisodes ? Je me demande justement si nous, les fans, n’avons pas été trop gourmands (et NBC par la même occasion). Pourtant, la seconde saison de la série était déjà plutôt bonne et faisait 22 épisodes. Du coup, je pense que cela vient du fait que la série est arrivée à dire tout ce qu’elle avait à dire autour de certains personnages. On sent que l’on est arrivé au bout d’une histoire. Ma plus grosse déception dans « Just Like at Home » c’est Sarah. Je ne sais pas vraiment comment prendre les histoires de ce personnage. Sarah est certainement l’un de mes personnages préférés dans Parenthood mais je n’arrive malheureusement pas à la trouver aussi passionnante cette année que je ne pouvais la trouver passionnante il y a de ça deux saisons maintenant. Le problème c’est que ses jonglages amoureux ne m’intéressent pas du tout. J’ai l’impression qu’elle passe pour la Marie couche toi là de la série et cela ne me plait pas.

En plus de ça, il y a une part de vérité dans cette impression que j’ai. En effet, la série s’intéresse énormément au fait que Sarah n’arrive pas à trouver des bras stables dans lesquels s’installer. Ce n’est pas faute d’avoir tenter de la coller avec Jason Ritter. Ce couple que j’aimais tant. L’arrivée de Hank est l’une des plus grosses erreurs que Parenthood ait pu faire et l’on en paye encore le prix cette année. C’est de pire en pire et pourtant cela part de bonnes intentions. Notamment d’un point de vue psychologique. Le personnage n’est pas très à l’aise avec les gens, etc. et voit quelqu’un pour se soigner mais franchement, j’ai envie de vous le dire : on s’en contre fou. C’est un peu comme les histoires d’amour de Drew. Si ce personnage avait pu être touchant l’an dernier ou même il y a deux ans de ça, cette année il est devenu la pire des têtes à claques. Je ne comprends pas ce personnage et ses histoires d’amour aussi inintéressantes qu’étranges ne font guère avancer la série. Bien au contraire, la série se ramollie et devient tout d’un coup assez ennuyeuse. Et je n’ai pas l’impression que l’on est prêt de se sortir de cette panade tant l’épisode ne sait même pas quelle direction donner au personnage.
vlcsnap-2014-02-28-19h12m02s122.jpgAlors du coup la série doit aller piocher ailleurs. Cela commence par Zeek et Camille. Zeek s’est rendu compte à quel point il aime Camille et pour qu’elle ne le quitte pas, il va accepter toutes ses folies (et notamment vendre leur maison). C’est un geste touchant. Cela ne sert pas énormément dans l’épisode mais c’était l’occasion de revenir sur l’une des intrigues que j’ai le plus aimé ces derniers temps. Tout comme la rupture entre Joel et Julia. Préparée depuis quelques saisons maintenant (si ce n’est pas depuis le début de Parenthood), cette intrigue évolue. Les enfants du couple ne sont pas si à l’aise que ça avec leur père dans son appartement miteux où l’on entend l’ascenseur faire des bruits bizarres. J’ai beaucoup aimé la scène où Victor appèle sa mère afin qu’elle l’aide à s’endormir. C’était touchant ce moment. J’en veux encore des moments de ce genre là. Mais Joel a beau aimer ses enfants, au fond il ne fait pas tout ce qu’il faut pour eux. Cet épisode nous permet de s’en rendre compte. J’ai cependant envie que tout explose. Julia ne peut pas rester stoïque. Elle et Joel ont toujours été stables et posés mais il est temps de tout faire exploser dans tous les sens.

Enfin, j’aime beaucoup aussi Adam et Kristina. Disons que ces deux personnages ne font pas du tout évoluer l’histoire de la saison ou même de leurs personnages mais c’était relaxant de les voir reprendre le sourire. C’était une intrigue relaxante car d’un autre côté il y a déjà suffisamment de drames et de conflits. Finalement, cet épisode m’a un peu déçu. Je m’attends toujours à beaucoup plus de la part de Parenthood de toute façon.

Note : 5/10. En bref, décevant épisode.

Commenter cet article