Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Parks And Recreation. Saison 6. Episodes 15 et 16.

15 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-03-15-01h11m27s217.jpg

 

Parks and Recreation // Saison 6. Episodes 15 et 16. The Wall / New Slogan.


Effectivement, je suis bien à la bourre dans Parks and Recreation. C’est ma faute aussi, quelle idée de prendre des vacances en plein milieu d’une semaine bourrée de séries. Vous pouvez m’en vouloir, surtout que j’ai dû rattraper pas mal de choses dispensables. Mais je ne sais pas pourquoi, j’avais envie de mettre de côté deux épisodes de Parks and Recreation car j’avais envie de ne pas trop en manquer. Cela peut paraitre complètement ridicule à vos yeux mais peu importe, de toute façon le mal est fait. Et en plus de ça, j’ai beaucoup aimé ces deux épisodes. Enfin, surtout « New Slogan ». Ce qu’il y a de bien avec « New Slogan », le dernier épisode en date, c’est qu’il utilise encore une fois les idées de Leslie pour plus ou moins les retourner contre elle. Car la pauvre a du mal à faire passer ses idées à Pawnee et quand elle demande aux habitants de trouver un nouveau slogan en créant en site dédié, c’est la pagaille et la panique à bord. Leslie se retrouve notamment invitée à la télévision ou encore… à la radio. Toute la scène à la radio est sans conteste l’un des meilleurs passages de l’épisode.

Entre les blagues pourries des animateurs, le fait que Leslie se retrouve coincée au milieu d’une émission qui ne parlera jamais d’elle mais simplement de notation de poitrine de femmes comme Emily Watson, franchement il n’y avait que Parks and Recreation pour faire ça. Mais c’est terriblement drôle. Même les bruitages de pets et de rots participent au rire du téléspectateur. On rit de bon coeur et c’est tout ce qui importe. Mais Leslie veut toujours faire les choses bien dans cette ville. J’ai beaucoup de peine pour elle quand elle se fait traiter plus ou moins de tous les noms. Elle tente simplement de faire de son mieux et je pense que sans elle, les habitants de Pawnee n’auraient pas une vie aussi épanouie (enfin, je suppose). Il y a aussi le reproche constant des habitants de Pawnee qui reprochent toujours à Leslie la fusion avec Eagleton. Ils ne veulent pas la lâcher avec ça. Cette saison 6 s’est énormément orientée autour de cette fusion et je dois avouer que c’était un défi pour la série. Je ne m’attendais pas du tout à ce que cela dure aussi longtemps mais je suis ravi de voir que cela fonctionne à merveille. Ce que j’attendais également de la part de Parks and Recreation c’est qu’elle nous fasse rire et c’est ce qui s’est passé.
vlcsnap-2014-03-15-01h26m35s78.jpgQuand les slogans favoris finissent par être Pawnee Douche Nation ou encore que Leslie est carrément prise à partie, je ne pouvais pas m’empêcher de rire. Au-delà de cette histoire, la série parvient à insérer quelques très bons gags grâce notamment à Andy ou Ron. D’ailleurs, Ron était encore une fois très en forme dans ces deux épisodes avec une préférence pour « The Wall ». Mais disons que ce qui fonctionne dans cette histoire où Andy découvre que Ron est un très bon joueur de jazz, c’est la sempiternel histoire qui veut que Ron ne doit pas avoir de vie publique. Tout ce qu’il fait de bien doit rester privé. Les faiblesses de Ron sont ses plus grandes forces et le rendent aussi très touchants. Les scènes avec Andy étaient donc douce amère. A la fois c’est drôle mais aussi légèrement émouvant. Et ensuite il y a « The Wall ». On se retrouve ici face à un épisode assez étrange. D’un côté l’intrigue de ce mur et de ce parc ressemble énormément à quelque chose que l’on aurait pu voir durant les premières saisons de la série.

Mais c’est plus ou moins logique étant donné que l’on avait laissé Leslie retrouver son poste au département des parcs de Pawnee. Sauf que même là elle trouve le moyen de se faire remarquer, surtout quand un essaim d’abeilles derrière un mur va créer la panique dans la ville. C’était un truc assez cocasse dans son ensemble et la pauvre Leslie doit encore une fois gérer les conséquences de ses actes. Alors que son acte avait tout de l’acte bienveillant au premier abord. Mais elle n’a jamais de chance, tout amplement. De son côté Ron était le personnage le plus drôle de l’épisode pourtant ses apparitions sont assez sporadiques. Nous avons donc Ron qui nous introduit son fils. Une histoire qui fait bien évidemment jasé tout le bureau et donne envie à tout le monde de venir voir le bambin. Mais Ron en a déjà marre et va vouloir s’enfuir. Le tout fonctionne donc par les gags rapides, jamais répétitifs et surtout efficaces. Ron a toujours été un personnage parfait pour de l’humour rapide et efficace, du coup ici il excelle.

Par ailleurs, je me demande si Leslie ne devrait pas commencer à penser à elle-même car la pauvre, elle ne mérite tellement pas d’être traitée comme elle l’est actuellement par les habitants de Pawnee. Mais bon, c’est la vie et je pense que c’est plus ou moins de cette façon qu’elle prend les choses. Parks and Recreation continue donc de s’amuser avec ses personnages pendant que le téléspectateur que je suis se délecte d’un tel humour et d’une telle réussite. J’ai déjà hâte de voir les épisodes suivants.

Note : 6.5/10 et 8.5/10. En bref, deux bons épisodes de Parks.

Commenter cet article