Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Person of Interest. Saison 1. Episode 14. Wolf and Cub.

10 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Person of Interest

vlcsnap-2012-02-10-17h39m24s178.png

 

Person of Interest // Saison 1. Episode 14. Wolf and Cub.

 

Si il y a bien quelque chose que j'attendais pas c'est que Astro, l'une des têtes brûlées de la première saison de X Factor US, et qui plus est que je ne supporte pas, vienne faire l'acteur dans un épisode de l'une de mes séries fétiches de cette nouvelle saison : Person of Interest. Je déteste ce gamin, et cet épisode ne me fait pas l'aimer. Il joue terriblement mal, ne sait pas articuler (on dirait qu'il est ennuyé par ce qu'il raconte et que ça le fait chier de jouer dans la série). Donc pour moi, Darren, qu'il incarne avec aussi peu de dextérité m'a amplement déçu et ça m'a gâché une bonne partie de l'épisode. Même si sa relation avec Reese développée tout au long de l'épisode pouvait être excellente. Faute à Astro, je n'ai pas aimé. Person of Interest a du potentiel, elle en a toujours et c'est donc ailleurs qu'il faut trouver des choses intéressantes. Notamment Will, le fils d'Ingram qui s'en va malgré moi. Car j'aurais aimé qu'il reste dans les parages un peu plus longtemps. Il nous apporte quelques questions, notamment sur Finch et sa véritable identité (le tout étant brassé par le cliffangher de l'épisode). Hector est donc le vrai nom de Finch ? Telle est la question. Apparemment, on peut dire qu'il est un peu schizophrène sur les bords Michael Emmerson dans cette série. Mais ce n'est pas plus mal.

J'ai donc adoré toute cette partie de l'épisode avec Will. Ce dernier est un bon personnage qui pose les bonnes questions au bon moment. On a pas vraiment de réponses mais au moins on avance. Person of Interest n'est pas une série qui reste statique. C'est ce qui est appréciable. Je pense notamment à Reese qui était presque délaissé au profit de Finch ces derniers temps et qui a finalement beaucoup évolué depuis le pilote. C'est sûrement dû au fait que Jim Caviezel est plus à l'aise dans son rôle mais j'ai bien aimé ce qu'il nous offre dans l'épisode. Il peut être à la fois l'homme attentionné qu'il était avec la victime du jour qui est Darren, mais il peut être être un héros de la nuit, qui protège la ville des crimes. Car au final, le parallèle qui est fait entre les comics et Person of Interest dans l'épisode n'est pas bête. Car tout est lié. Reese c'est un Batman, et Finch son humble serviteur. Je vous l'avais jamais fait remarqué dans une précédente critique d'un autre épisode mais c'est de plus au plus frappant. Sans compter que l'ambiance est assez similaire. Je ne peux pas dire que Person of Interest est Batman des années 2011 mais elle s'en rapproche plutôt bien. Et accessoirement, cela ne me déplait pas du tout.
vlcsnap-2012-02-10-17h38m27s122.pngDarren est donc ici un jeune adolescent qui tente d'échapper à des truands après la mort de son frère. Il est identifié par la machine comme étant la prochaine cible. Le but de Reese va donc être de traquer les gens qui ont tués le frère de Darren tout en protégeant ce dernier. Si l'intrigue autour de Darren était assez mauvaise quand Astro est là (je crois que c'est physique aussi), le reste du temps tout se passe très bien. Reese peut être aussi celui qui fait peur aux méchants (le coup du brulage de billet était bien senti tout de même). L'épisode permet également à Fusco et Carter de reprendre un peu de place dans la série après en avoir été écarté à mon grand damne. Carter sait beaucoup de choses maintenant et j'ai même l'impression qu'elle en sait plus que Fusco mais ce dernier est celui qui va nous apporter le plus de réponses aux questions que l'on se pose depuis le début sur Finch. Au final, ce nouvel épisode de Person of Interest était très bien fichu malgré un petit déraillement à cause d'une guest star que je déteste et qui joue très mal mais bon, je n'y peux rien.

Note : 6.5/10. En bref, un épisode avec des réponses (et des bonnes), mais l'affaire de la semaine est gâchée par une guest détestable.

Commenter cet article