Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Person of Interest. Saison 1. Episode 16. Risk.

24 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Person of Interest

 

Person-of-Interest-Risk-4.jpg

 

Person of Interest // Saison 1. Episode 16. Risk.

 

On enchainait plus ou moins les épisodes mythologiques dans Person of Interest mais avec « Risk » on revient à un épisode un peu plus classique, plus formula. Ce n’est pas foncièrement une mauvaise idée car l’ensemble se passe très bien. J’ai adoré cet épisode. Sûrement parce qu’il se déroule dans le milieu de Wall Street. Bizarrement, je n’ai jamais été attiré plus que ça par les chiffres mais tous les films et les séries où j’ai pu voir une partie se centrant sur la bourse et ses travers m’ont particulièrement plu. Etrange effectivement. Mais bon, cela m’a permis de prendre mon pied. Et de toute façon pour une série tournée à New York et se déroulant dans cette magnifique ville, le quartier de Wall Street ne pouvait pas ne pas être exploité. Cela manquait même à la série je dirais. Mais c’est chose corrigé maintenant avec ce nouvel épisode très efficace dans son genre. Person of Interest nous offre donc un épisode pas vraiment hyper original par rapport à ce qui a déjà été fait dans le genre mais le rythme est bien trouvé et la parade aussi. Car ce qui fonctionne très bien dans cet épisode au final, ce sont les personnages et celui incarné par Matt Lauria (The Chicago Code, Lipstick Jungle), le numéro de la semaine, était très bien construit.

 

 Le cas de la semaine s’intéresse à une bande d’investissement de Wall Street qui cache en fait des arnaques avec l’argent des clients. De ce fait, des centaines de clients vont y perdre leur argent prochainement. C’est un cas classique dans les séries qui jouent le créneau boursier. Le trader de la semaine se retrouve au beau milieu de cette histoire sans vraiment le vouloir. En fouillant un peu dans l’argent des clients, il va voir un trou de quelques millions de dollars assez suspicieux, en découle ensuite une tentative d’assassinat du jeune petit. Effectivement, Person of Interest arrive à très bien géré toute la présentation du personnage (grâce à la petite intervention de son oncle et de l’histoire émouvante qu’il raconte sur lui et sa boîte à chaussure où il gardait chaque 200 dollars que son père lui envoyait toutes les semaines pour se payer de belles études plus tard). L’oncle aussi, il permet d’humaniser le trader. Car au final, un trader c’est quelqu’un d’assez froid d’aspect, mais là non. Tout était donc assez bon dans l’ensemble et j’étais content que l’on développe un peu le passé et le présent du personnage sans non plus rentrer dans les détails : juste ceux qui font mouche.

Person-of-Interest-Risk-9.jpg

La prise de risque avec l’épisode est très maigre car Reese en chevalier servant qui va sauver le pauvre trader c’est du rebattu encore et encore, mais c’est fait de façon tellement classe. Car Person of Interest, c’est au fond bien plus qu’une simple série d’action et policière, elle a un truc en plus dans son rythme qui rend le tout bien plus addictif que l’on pourrait croire. La relation avec Carter est toujours très faible. Cette dernière est une nouvelle fois mise à l’écart d’un peu tout le monde, sans pour autant oublier la fin de l’épisode qui reste excellente et surtout très importante pour la suite car elle marque le retour du grand Elias, le méchant de la saison (et de la série pour le moment) incarné par le très bon Enrico Colantoni. Ce dernier reste vraiment un personnage charismatique et emblématique de la série. Par ailleurs, Finch ne va pas faire grand-chose dans l’épisode, mais va tout de même aller un peu sur le terrain et notamment dans les locaux de la salle des traders. C’était très bien car il sort de son environnement sombre mais bon, on a connu mieux pour lui.

 

Plus clôturer, je me suis posé une question durant l’épisode. Et si finalement, la faute de tous ces évènements c’était tout simplement la création de la Machine et l’intervention de Finch et Reese et Cie. En effet, et si finalement, tout ce qui se passe n’était tout bonnement pas un hasard et que tout était une cause à effet. L’extrapole beaucoup là, mais je pense que pour moi (ce n’est que mon avis), le mystère même de la Machine et de ses méfaits c’est bien ça. Que sauver quelqu’un, intervenir dans la mort de quelqu’un, alors amène des conséquences bien plus importantes que l’on ne pouvait l’imaginer. Et pourquoi pas, car j’aimerai bien que ce soit cette intrigue là qui soit la réponse à la saison. Mais on n’y est pas encore, il nous reste 6 épisodes à découvrir (que le temps passe tellement vite tout de même). Et au final, Risk, derrière ses airs d’épisode pas très folichon est très bien orchestré et nous laisse donc qu’une seule envie : voir la suite. Il faut bien avouer que ce cliffangher était terriblement efficace.

 

Note : 7.5/10. En bref, un solide épisode de Person of Interest malgré son côté très mécanique. Et la fin était plus que réussie.

Commenter cet article

Olivier 25/02/2012 08:13


Vous vous etes trompe dans la description du probleme avec la companie de tradding. C'est en fait un des tradder qui monte une arnaque pour se faire de l'argent sur le dos des clients tout en se
couvrant legalement, et non pas des troues de tresorerie :)