Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Person of Interest. Saison 1. Episode 19. Flesh & Blood.

6 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Person of Interest

vlcsnap-2012-04-06-07h13m40s43.png

 

Person of Interest // Saison 1. Episode 19. Flesh & Blood.


Le Joker est en prison. C'est maintenant effectif, Elias se retrouve à la fin de ce nouvel épisode emprisonné. Mais on sait pertinemment que cela ne va pas durer très longtemps. Gotham euh… New York est en plein état de siège. Elias est entrain de faire assassiner des membres importants de différentes mafias. En effet, ce sont cette semaine 5 numéros qui tombent dans la machine et que Finch et Reese doivent aider. Elias est un personnage tellement passionnant et intéressant que dans cet épisode, où il est mis en scène plus que jamais ce fût avec grand plaisir que l'on suit ses aventures. J'ai été surpris de la qualité de cet épisode. Pour moi l'un des meilleurs de toute cette première saison, qui s'achève très prochainement (malheureusement). Elias veut devenir le grand patron de New York, régir le crime dans la ville et en faisant tomber ces 5 têtes il veut y parvenir. Evidemment, pour faire monter la tension, deux des cinq numéros sont assassinés avant que Carter, qui a peur qu'il y ait plus de victimes civiles innocentes, va alors tenter de protéger les trois derniers avec l'aide de notre équipe de choc.

Mais c'était sans compter le kidnapping du fils de Carter en guise de monnaie d'échange contre les trois membres de la mafia. Toute la partie autour de Carter était excellente car cela montre enfin au personnage que le monde dehors n'est pas serein. Elle se doit de rester alerte et de ne jamais baisser sa garde. Carter que l'on a connue très forte, quand on kidnappe son fils dans cet épisode va se retrouver dans une certaine mesure en position assez émotionnelle. C'est là que l'on voit, presque à coeur à vif que le personnage est bien plus sensible que l'on ne pourrait le penser. Mais bon, on ne pouvait pas en douter. En parallèle, l'épisode nous permet de tenter de comprendre qui est Elias et qu'est ce qui l'a fait devenir comme ça. On découvre dans les années 80 un jeune enfant sans famille qui tente de retrouver ses racines, jusqu'à sa rencontre avec son père, parrain de la mafia, en 1991, qui va le renier et tenter de le faire assassiné. Mais à la fin de l'épisode, Elias finit par tuer son père… et son frère. Person of Interest fait donc le ménage autour de ses personnages et de son histoire. Ce n'est pas plus mal.
vlcsnap-2012-04-06-07h35m12s158.pngElias est un personnage très ambiguë mais excellent. Enrico Colantoni est parfait dans le rôle. Je pense que interprété par quelqu'un d'autre, le personnage n'aurait pas eu la même envergure. Je connais l'acteur pour son rôle de père dans Veronica Mars, qui pouvait avoir des techniques parfois un peu fun pour enquêter en tant que détective privé. L'acteur est ici à contre emploi, dans le rôle du méchant, du grand méchant qui se doit se tuer… le Batman. "Flesh & Blood" n'est pas là que pour développer une histoire épisodique (même si au fond ce n'est pas quelque chose de stand alone mais plutôt l'aboutissement d'une saison d'évènements et je trouve que cela arrive bien trop tôt même, mais bon, cela reste mon avis). Quant à la partie police corrompu, Finch va rencontrer Simmons, un membre de ces flics à qui l'on ne peut pas faire confiance, les "HR". Finch va lui révélé qu'il ne travaille pas avec eux sur un accord, mais plutôt travaille pour Elias et dès qu'il n'aura plus besoin d'eux, les éliminera sans scrupules.

Au fond ce nouvel épisode de Person of Interest aurait pu servir avec pas mal d'efficacité au season finale. Il répond à pas mal de questions que l'on se posait depuis le début de la saison sur le personnage d'Elias, mais l'épisode répond également à un besoin de questionnement. On arrive à mettre en doute quelques secondes pour Falco. Et je sens que Falco servira de twist à la fin de la saison. Plus on avance plus on le met à l'écart (ce qui est douteux pour moi). Ce serait un cliffangher intéressant que de révélé que Falco ne travaille pas avec eux, mais contre eux. Même si la cohérence ne serait pas forcément de mise, ce serait très plaisant à suivre. J'ai hâte de voir le prochain épisode car cette dernière ligne droite est pour le moment parfaitement maitrisée. Person of Interest ne surprend, et ce, depuis le premier épisode. Son ambiance froide, glaciale, est là pour nous rendre encore plus accro à un univers d'insécurité.

Note : 10/10. En bref, le parfait épisode de Person of Interest, que demander de plus.

Commenter cet article