Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Person of Interest. Saison 1. Episode 7. Witness.

4 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Person of Interest

vlcsnap-2011-11-04-23h05m28s60.png

 

Person of Interest // Saison 1. Episode 7. Witness.


Rien que pour la fin de l'épisode et son twist ingénieux cet épisode était excellent. En effet, je pense que c'est l'épisode le plus maîtrisé de la série à ce jour. Il y a vraiment quelque chose en plus. C'est sûrement le fait que toutes les intrigues que l'on suit depuis le début de la saison prennent enfin tout leur sens. C'est notamment dans les diverses connexions entre les personnages, ou encore dans l'intrigue en elle même qui était rondement bien menée tambour bâtant jusqu'au bout. Le but premier de l'épisode est de présenter Elias, le grand manie tout d'une organisation criminelle. On ne le sait pas mais c'est Enrico Colantoni, incarnant le témoin d'un meurtre dans une épicerie à Brighton Beach - et poursuivi par des soldats de la mafia russe et les hommes d'Elias justement - et professeur qui va être le twist même de l'épisode. Et quel bon truc ! Même si je me doutais qu'un truc clochait - la machine a sorti son numéro alors qu'il n'est qu'une victime ? Mais c'est arrivé par le passé c'est vrai -.

Reese et Finch ont donc penser avoir un coup d'avance alors que ce n'est point le cas. Bien au contraire ils vont se faire mener par le bout du nez tout au long de l'épisode. L'histoire est fluide, très fluide. Entre diverses scènes d'actions, dont la toute première et ces tires échangés en pleine rue me font penser que Person of Interest est le meilleur cop-show tourné à New York depuis la franchise Law & Order. Franchement, c'est une pure réussite cette mise en scène de la ville. Elle devient même un accessoire du scénario dans cet épisode, au travers de diverses scènes comme celle dans les rues certes, mais également celle du férie à la fin de l'épisode. Reese est au beau milieu d'une bande organisée du crime, et l'idée est bien mise en place. Ce qu'il y a de bien avec cet épisode c'es que tout parait couler de source et on ne se pose donc pas de questions sur le fond ou la forme, on se contente d'apprécier ce qui se passe sous nos yeux. Il y a certes pas mal d'éléments à ingurgiter mais ce n'est pas tant un problème.
vlcsnap-2011-11-04-23h03m59s190.pngJe me suis donc pas ennuyé une seule seconde. De plus on relance l'intérêt autour de Carter et de son partenaire Fusco. Ce dernier se révèle être une nouvelle paire de main pour Reese et Finch. Cela va permettre de ne pas trop tourner en rond et de proposer une vision bien différente du paysage que nous offre déjà la série. C'est donc une excellente idée. Par ailleurs Carter est toujours larguée même si elle reste proche de connaître pas mal de choses. J'espère qu'on ne va pas trop traîner pour les faire se rencontrer. Au final, voilà un excellent épisode de Person of Interest qui tient son téléspectateur en haleine de bout en bout, sans temps mort. On ne se pose même plus de question. Je reste sur cette idée que Person of Interest est tout de même l'une des meilleurs nouveautés de la saison. Elle est différente des autres séries de CBS, elle a un truc en plus, et ce n'est pas forcément cette noirceur mais un élément clé qui fait que tout prend d'un coup et qu'on devient accro.

Note : 9/10. En bref, épisode le plus maîtrisé de la saison à ce jour. Excellent de bout en bout.

Commenter cet article

Rako 13/11/2011 01:39



Petite remarque sur l'épisode, je ne sais pas si c'est fait exprès ou non, mais Reese dit à Elias "Vous me faites penser à mon patron".


Or, son patron, Michael Emerson, se fait passer pour quelqu'un de "faible" et n'ayant rien avoir avec l'ennemie dans Lost avant de se réveler être le grand chef...


Donc je ne sais pas si c'est fait exprès, mais c'est un beau petit clin d'oeil qu'on peut voir ici :)