Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Person of Interest. Saison 1. Episode 9. Get Carter.

9 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Person of Interest

vlcsnap-2011-12-09-22h48m20s25.png

 

Person of Interest // Saison 1. Episode 9. Get Carter.


Après nous avoir présenté Reese et Finch, il était donc logique que l'on nous concentre un épisode tout entier sur Carter, l'agent de la brigade criminelle qui est à la recherche de Reese sans savoir son identité exacte, juste qu'il est là, dans la pénombre à sauver l'humanité. Afin de nous présenter au mieux le personnage et pour que cela ne paraisse pas trop brusque dans le schéma même de la série, c'est le numéro de Carter que la machine tire durant l'épisode. Cela permet donc à la série de revenir sur le passé militaire de la jeune femme. Même si les scènes de flashback en Irak ne sont pas des plus crédible (l'actrice manque de ce côté garçon manqué qui fabrique les militaires, il faut dire qu'elle fait plus femme Louboutin de l'Upper East Side). Malgré tout, l'idée est bonne et on apprend qu'elle est menacée par des gens qui semble liés à toute cette affaire. Son passé n'est pas dénué de sens ni d'intérêt. Il est là dans la logique même des épisodes qui nous sont déroulés depuis le début de la saison. Il intervient donc juste avant l'épisode de la pause de la fin de l'année… Que va t-il se passer ? Telle est la question.

J'aurais préféré que Carter meurt à la fin de l'épisode. Le twist du gilet par balles était un peu trop simpliste, et tiré par les cheveux. Disons que morte elle n'aura servi à rien certes, mais au moins d'une part on renouvelait un peu les enjeux autour de Reese et de Finch (on aurait pu trouvé un ou une remplaçant(e) de taille qui tombe sur les recherches de Carter et se met lui/elle aussi à chercher le mystérieux individu). Mais malgré ça, Carter reste un personnage qui à encore du potentiel de la série, donc d'un autre côté, on est content de la voir rester dans les parages. Du côté du présent on découvre que Carter n'est pas le genre de femme à se faire que des amis, mais plutôt des ennemis. Elle en a beaucoup et les suspects vont s'accumuler au fur et à mesure que l'épisode défile sous nos yeux. La justesse du scénario est là, quoi qu'un tantinet peu surprenant finalement car on s'attend tous à ce que celui sur qui on ne porte pas de soupçon soit justement celui qui va la trahir au final. Reese va risquer de se dévoiler en la sauvant. J'espère juste que cela ne va pas finir par une romance (ce qui serait gâcher le potentiel de la série à mon avis, Reese doit être seul et puis c'est tout).
vlcsnap-2011-12-09-22h15m40s133.pngAinsi, cet épisode aurait pu être un peu moins manichéen et donc un peu plus opportun. Disons qu'il y a eu plusieurs moments où la série aurait pu saisir sa chance sur diverses pan d'intrigues mais elle ne les fait qu'à moitié. Elias est toujours dans le coin, et j'adore tellement Enrico Colantoni dans son personnage que la scène où il apparaît m'a presque fait peur pour Carter. C'est vous dire la teneur de ce méchant. Au final, j'attends tout de même que Person of Interest sorte de son schéma très classique afin de nous surprendre un peu plus (comme l'épisode 7 par exemple, excellent spécimen). Mais malgré les quelques déceptions d'ordre technique, l'épisode en lui même était particulièrement correct voire même bon. Je me suis pas ennuyé, et on plonge toujours dans l'univers dès le début (même si ici cela ressemble beaucoup trop à une série policière passe-partout, sûrement dû au fait qu'elle n'est autre qu'une inspectrice d'une brigade criminelle et que pour plonger dans son univers de plus prêt, il fallait saisir l'opportunité).

Note : 6.5/10. En bref, un épisode bien mené, malgré quelques couacs.

Commenter cet article