Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Person of Interest. Saison 2. Episode 12.

11 Janvier 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Person of Interest

person-of-interest-finch-michael-emerson.png

 

Person of Interest // Saison 2. Episode 12. Prisoner's Dilemma.


De twists en twists, de révélations en révélations, Person of Interest est devenue petit à petit l'une des meilleures séries actuellement diffusées. Je le savais déjà au fond de moi l'an dernier alors que j'avais été plus que séduit par la première saison, cependant, c'est encore plus vrai cette année. La série de Jonathan Nolan est brillante et sait comment séduire ses téléspectateurs sans prendre la route la plus simple et c'est ce qu'il y a de plus remarquable. En effet, dans l'épisode précédent nous avions pu voir que John n'était pas libéré comme prévu et qu'il allait donc se retrouver à Rikers encore un bon bout de temps histoire de faire quelques interrogatoires avec l'aide de Carter. Cette dernière sera une alliée de l'agent Donnelly, bien que le twist final nous prouve qu'il avait découvert le pot aux roses depuis un bout de temps. Tout l'épisode était donc consacré à John Reese (même si une intrigue secondaire, celle du numéro de la semaine, vient se greffer au reste histoire de montrer que finalement il y a toujours de nouveaux numéros, même quand nous amis sont en danger). L'épisode installe dès les premières minutes un ton particulièrement froid et sombre. On sait donc que les choses ne seront pas aussi simple.

L'agent Donnelly est à la recherche du "Man in the Suit" et demande à Carter d'exploiter ses talents d'interrogatrice militaire. Bien évidemment, elle a avoir l'aide d'un peu tout le monde et dans la prison, Reese va retrouver Elias, l'un des vilains de la première saison. Il va lui venir en aide. Encore une fois, Person of Interest joue astucieusement avec nous, à la fois en mettant ses personnages dans des situations nouvelles mais également en faisant revenir des personnages aussi importants que celui ci dans cette série (car pour moi, Elias est la métaphore du Joker dans Batman). Les personnages parviennent à nous offrir quelques bonnes idées ici et là, surtout quand il s'agit de voir que l'étau se ressert petit à petit de Reese. Il est difficile de savoir ce qu'il se passe réellement sous nos yeux tant l'épisode est riche et enchaine les révélations. C'était surement ce qu'il y avait de plus réussi et je n'ai rien à redire à ce sujet encore une fois. Reese et Carter forment un duo assez malin mais pas suffisamment pour faillir aux talents de Donnelly. Ce dernier va tout de même parvenir à la fois à mettre la main sur la supercherie de Carter mais également sur le fait que Reese est le méchant de l'histoire depuis le début.
person-of-interest-john-reese-jim-caviezel.pngvlcsnap-2013-01-11-09h52m07s155.pngEnfin, méchant, au fond c'est un gentil mais pour Donnelly ce n'est pas le cas. J'aurais tellement aimé que Carter devienne une sorte de fugitif avec Reese, cela aurait été surement plus fascinant et la prise de risque plus importante (trop importante même ?). En tout cas, on voit pertinement que l'épisode s'amuse plus ou moins bien de tout ce que l'on a sous les yeux. Un choix qui me ravi réellement. L'épisode offre également un cliffangher des plus fascinant. Même si tuer Donnelly était une petite facilité (la non prise de risque immédiate), je pense qu'il fallait aussi passer à autre chose et le fait que le passé de Reese à CIA puisse remonter à la surface me fait d'autant plus plaisir. Durant plusieurs flashbacks nous allons retrouver Reese et Kara, son ancienne partenaire de la CIA que l'on avait pris le temps de découvrir durant un épisode de la première saison. Cette partie de l'histoire permet surtout de mieux cerner le héros que l'on a sous les yeux. Efficace. De même que le passé de Reese qui remonte à la surface lors de l'interrogatoire. Le fait que Kara ne soit pas morte était prévisible et peut être intéressant si Person of Interest l'exploite avec finesse.

Du côté de Fusco, le pauvre se retrouve à aider une top model poursuivie par des arméniens. Une partie de l'épisode assez inutile mais tout de même des plus efficace. J'ai surtout aimé la manière dont les choses se goupille dans le sens où cela permet d'apporter un peu d'humour dans l'épisode (ce dont Person of Interest aurait manqué si Fusco n'était pas présent avec son intrigue du jour). Au final, un épisode particulièrement bien mené avec un scénario aux petits oignons et des personnages bien exploités. Je n'attendais pas non plus l'intervention de la Machine dans cette affaire mais elle reste malgré tout l'un des derniers alliés de Reese (on avait pu le voir dans le dernier épisode de la saison 1 en guise de cliffangher).

Note : 10/10. En bref, parfait.

Commenter cet article