Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Person of Interest. Saison 2. Episode 2. Bad Code.

5 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Person of Interest

vlcsnap-2012-10-05-22h05m07s62.png

 

Person of Interest // Saison 2. Episode 2. Bad Code.


Le risque pour les séries qui atteignent un certain niveau de qualité lors de leur première saison c'est que la seconde ne soit pas à la hauteur et pourtant, si l'on regarde d'un peu plus près les deux premiers épisodes, on a déjà la trame d'une saison palpitante centrée sur Root. J'avais peur que Person of Interest ne soit pas à la hauteur et pourtant, c'est tout le contraire. Cette saison a déjà son ennemi et on la connait il s'agit de Root tout simplement. Incarnée par la brillante Amy Acker, le personnage nous offre encore de nombreuses scènes particulièrement intenses. Finch est donc toujours prisonnier de Root. Elle veut avoir de plus ample informations sur la localisation de la fameuse Machine afin d'y accéder. Nous apprenons par ailleurs qu'elle est à bord d'un train (quoi de mieux que de cacher une Machine aussi importante que dans un train afin que l'on soit certain qu'elle ne soit jamais retrouvée). Nous sommes donc au Texas cette semaine, ce qui change pas mal des classiques new-yorkais de la série.

"Bad Code" tente alors de briser un peu la trame classique de la série en nous offrant quelque chose d'encore très feuilletonnant. Nous suivons alors les aventures d'un côté de Root et de Finch avec le kidnapping d'un responsable du gouvernement à qui Finch avait vendu la fameuse Machine. Et de l'autre nous avons Carter et Reese qui tentent de retrouver Finch et vont se retrouver à enquêter sur une affaire de kidnapping vieille de plusieurs années. C'était alors l'occasion de nous plonger dans le passé de Root, une fille brillante et particulièrement folle déjà dans son esprit alors qu'elle n'était qu'une jeune fille. J'ai adoré la scène finale de l'épisode parce qu'elle nous révèle quelque chose que l'on attendait certes, mais qui était aussi très pertinent. Cela permet alors d'avancer dans l'intrigue de la saison et de comprendre un peu mieux qui est Root. Car d'elle, nous ne savions pas grand chose jusqu'à maintenant. On découvre donc une série qui s'entiche de nouvelles informations sur l'un de ses personnages.
vlcsnap-2012-10-05-22h07m11s18.pngLa partie autour de Reese et de Carter était elle aussi intéressante d'une part parce qu'elle permet de resserrer les liens entre les deux personnages. Depuis le début, les deux flics de la série ont l'impression d'être des marionnettes et le fait que Carter puisse participer d'un peu plus près à l'aventure pourrait lui permettre de changer d'avis mais aussi d'être moins méfiante vis à vis de lui. L'occasion de cette virée au Texas et aussi de voir Margo Martindale (Justified) dans un excellent petit rôle concocté pour elle. J'ai trouvé cette histoire plutôt bonne et surtout, elle collait parfaitement avec ce que l'on pouvait suivre à côté. Reste alors Fusco, qui, de son côté reste à New York afin de continuer à enquêter sur la mort de Corwin. Le problème de cette partie de l'épisode c'est que malheureusement Person of Interest ne parvient pas à redonner à Fusco tout l'intérêt nécessaire. Alors on tente de nous offrir quelques dialogues détendus pour nous dégourdir les zygomatiques.

Ainsi, ce second épisode prouve donc que Person of Interest est sur une très bonne pente pour cette seconde saison. Je n'aurais jamais cru que Root puisse devenir le méchant de la saison mais pourquoi pas. Après tout, Amy Acker est excellente et inspire vraiment le respect. Dans ce rôle de folle elle est parfaite et impitoyable. C'est ce que j'attendais de la part de ce personnage. Maintenant je ne sais pas de quoi la suite de la saison sera faite, mais le retour à la formule ordinaire de la série est à prévoir dans le prochain épisode. Le cliffangher m'a cependant laissé circonspect. Je ne m'attendais pas du tout à ce qu'elle puisse s'en sortir aussi facilement et que l'on nous ait parlé de son enfance durant tout l'épisode sans que l'on ne puisse s'en rendre réellement compte (même si au fond, si l'on repense à la saison précédente, ce n'est pas nouveau).

Note : 9/10. En bref, un épisode excellent, très bien mené avec une Amy Acker au sommet de son art. Parfait.

Commenter cet article