Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Person of Interest. Saison 3. Episode 20. Death Benefit.

16 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Person of Interest

vlcsnap-2014-04-16-10h36m10s205.jpg

 

Person of Interest // Saison 3. Episode 20. Death Benefit.


Il ne reste pas beaucoup d’épisodes avant la fin de la saison et cette saison 3 m’excite de plus en plus. Cela n’a pas débuté il y a quelques temps mais depuis le début de la saison, je trouve celle-ci particulièrement maitrisée. Person of Interest est d’ailleurs un exemple de maîtrise pour les séries au format long de 22 épisodes. C’est rare de trouver des séries qui sont aussi constantes d’épisodes en épisodes. Je ne m’y attendais pas du tout quand elle avait débuté il y a maintenant presque trois ans de ça mais je suis toujours aussi ravi à l’idée de la retrouver. « Death Benefit » était donc un solide épisode, mettant en scène encore une fois à merveille tout ce que la série peut faire de bon et de bien. La série a beaucoup évolué cette année, notamment d’un point de vue de la dynamique personnage. En effet, durant la première saison la série était centrée sur Reese et accessoirement Finch. Ce dernier était là pour donner des indications sur le chemin que Reese devait suivre. Ensuite il y a eu de nouveaux personnages qui, dans la seconde saison, se sont fait un peu plus présents. Je pense à Root et à l’arrivée de Shaw à la fin de la saison 2. Mais c’était encore une série très centrée sur Reese malgré tout.

Aujourd’hui, Reese n’est plus tout seul. Lui et Shaw forment un vrai duo, avec à leurs côtés Finch et Root. Cette dernière est d’ailleurs encore très présente alors qu’elle n’a terminé ce qu’elle voulait faire depuis la fin de la saison précédente : protéger la Machine. Pour en revenir à cet épisode, j’ai adoré le fait que la série revienne sur le fait que Reese est un personnage qui peut être vraiment fun. Car il est drôle tout simplement, que cela soit au travers des dialogues qu’il nous déblatère ou encore de la manière dont il nous colle durant les scènes d’action. C’est terriblement efficace et l’on ne peut pas demander mieux de la part de la série. Il se retrouve donc cette semaine détaché aux services secrets d’un membre du Congrès dont le numéro est tombé dans la Machine. Reese va donc devoir assurer sa sécurité. Le député, incarné par John Heard, critique la surveillance du gouvernement et tout cela permet bien évidemment de nous offrir une perceptive nouvelle sur la surveillance, la Machine et toutes les organisations développées cette année. Car justement, la saison 3 est clairement celle d’une sorte de guerre entre les agences. Nous avons donc Greer, notre « homme à la cigarette » de Person of Interest qui rencontre un sénateur joué par John Doman, dans un musée d’art, devant « The Garden of Earthly Delights » de Bosch. Un tableau plein de sens.
vlcsnap-2014-04-16-10h32m39s141.jpgLa rencontre est donc mise en scène jusque dans le tableau devant lequel ils sont placés. J’ai trouvé ça assez amusant et intelligent mine de rien. En tout cas le sénateur doit se laisser convaincre que Greer est la solution. D’ailleurs, ce dernier, partant à la recherche de Finch en guise de cliffangher d’épisode, il n’y a rien de mieux pour nous donner envie de voir la suite. Ensuite nous avons bien évidemment Reese et Finch qui découvrent que leur membre du Congrès est en fait à la botte de Decima. Tout cela change plus ou moins la vision qu’ils pouvaient avoir des dires du député. Il cherche simplement son intérêt et ne croit pas en le gouvernement. Il est capable de vendre son vote au plus offrant afin de s’assurer un avenir ensoleiller. C’est le propre même de tout capitaliste. Ce qu’il dit à Finch est même vrai, « The simple truth is, people want to be protected. They just don’t want to know how ». Au fond c’est vrai. On est bien dans notre petit confort quand on est protégé mais l’on ne cherche pas vraiment à savoir comment et tous les enjeux qu’il peut y avoir derrière cela. C’est intelligent comme réflexion mais comme à chaque fois, Person of Interest sait s’y prendre.

Ce qui est cependant étrange c’est le fait que la Machine ait donné le numéro de ce personnage s’il n’a pas besoin d’être protégé de Decima (qui est dans sa poche). Mais finalement, ce dont on se rend compte c’est peut-être qu’il doit simplement se faire à l’idée que les seules personnes dont il peut avoir peur c’est Reese et ses associés. Je pense comme Reese que la Machine a quelque chose en tête. Après tout c’est une intelligence artificielle qui est capable de dire oui ou non à tout ce qu’elle peut rencontrer en chemin. Mais Finch n’aime bien évidemment pas ça puisque c’est plus ou moins la preuve que son système commence à se libérer de la main de son créateur pour vivre de son propre chef (c’est le but de Root, de « libérer la Machine »). Finalement, cet épisode fonctionne donc très bien et nous délivre tout ce que l’on peut attendre de la part de Person of Interest (et même plus encore). Il y a toujours tellement de bonnes choses dans cette série mine de rien.

Note : 9/10. En bref, j’ai hâte de voir la suite comme toujours.

Commenter cet article

MrTrax0s 21/04/2014 19:42


L'un des meilleurs épisodes de la série selon moi. Les sentiments qui me traversaient après l'avoir vu sont justes indescriptibles. 


L'épisode dans son ensemble est très bien ammené, mais c'est la fin de l'épisode qui m'aura le plus marqué, toute fin d'épisode confondu. Je me suis sentis tellement concerné par la discussion
entre Finch, Shaw et Reese. La façon dont Harold se sentait impuissant face aux évènements, ne voulant pas se rendre à l'évidence que la machine ait donné le numéro de ce personnage en les
placant eux comme menaces. Et le choix qu'est ammené à faire Reese, d'exécuter ou non ce membre du Congrés. On se place tellement facilement à se place, en se demandant nous même ce que nous
ferions. 


Et à la toute fin de l'épisode, on est confronté à la conséquence de ce choix, quand Finch regarde la caméra. Son regard évoque tellement de sentiments simultanés. Il semble se rendre compte que
sa machine est en train de grandir, et de s'éloigner du destin que son "père" (Finch) présagé pour elle. Et il sait aussi que suite au choix de Reese (un choix qu'il voulait, au passage), sa
machine n'est probablement plus le seul à le regarder, et qu'il n'a jamais été aussi en danger que maintenant (J'espère au passage que Tata-Root sera là pour lui). 


J'ai peut-être mal interprété le tout, mais en résumé, cet épisode est très très fort. D'ailleurs toute la série est un pur chef-d'oeuvre à mes yeux. Rares sont celles qui arrivent à rester aussi
constantes dans la qualité des épisodes avec un format de plus de 20 épisodes par saison. 


Note : 10/10. Bref, un des épisodes de Person of Interest les plus mémorables selon moi. La série ne cesse de m'impressioner.