Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Person of Interest. Saison 3. Episode 8. Endgame.

13 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Person of Interest

vlcsnap-2013-11-13-10h04m18s92.png

 

Person of Interest // Saison 3. Episode 8. Endgame.


« The man on the suit »
Ce n’est pas la première fois que Person of Interest appelle Reese de la sorte mais cela donne au personnage un arrière goût de super héros. Vous ne trouvez pas ? En tout cas c’est remarquablement bien fait une fois de plus, le cliffangher est jouissif et l’intrigue des HR permet de voir à quel point cette série ne sait faire que les choses bien. Car mine de rien, cet épisode passe comme une lettre à la poste. Mais ce qui m’a frappé également c’est la fin de l’épisode et le visage amorphe de Reese. Ce dernier n’a aucune expression sur le visage, avançant et tirant sur tout ce qui bouge comme quelqu’un d’invincible, comme un Robocop. J’aime beaucoup voir le personnage comme ça car d’une part on exploite à merveille le talent de Jim Caviezel (qui a déjà eu plusieurs états dans cette série) et d’autre part car l’on se rapproche toujours autant du Batman et de la série de super-héros. Quand ABC a demandé à Joss Whedon de créer une série autour du S.H.I.E.L.D, elle aurait dû ressembler à Person of Interest et pas à autre chose. Person of Interest a compris comment le super-héros fonctionne et surtout comment il fonctionne en équipe.

Depuis quelques épisodes maintenant, Carter est en roue libre sur l’intrigue des HR. Elle s’en sort très bien et parvient même à se rapprocher d’un personnage important dans cette histoire : le grand manitou. « Endgame » est donc l’épisode de Carter, parvenant à mettre le talent de l’actrice au service de la série. Je me souviens encore de la première saison de Person of Interest où les scénaristes ne savaient pas encore totalement quelle place donner au personnage. Maintenant tout est clair et limpide et je dois avouer que je trouve ça bien ficelé. Surtout que la série sait comment s’amuser avec les personnages et c’est ce que je trouve de particulièrement réussi. Cet épisode nous permet de mieux cerner Carter (même si l’on a déjà pu voir le personnage ailleurs et faire d’autres choses). La série entrecoupe l’épisode de flashbacks, notamment pour connaître la relation complexe qu’elle a eu avec son père quand elle était petite quand ce dernier est revenu d’Iraq. Certes, on n’apprend pas toute la vie de Carter, mais ce morceau choisi était bien utilisé.
vlcsnap-2013-11-13-10h07m33s252.pngCela permet de faire le parallèle avec Carter qui se va en guerre contre les HR. La manière dont cette dernière se prépare est juste phénoménal. Je pense que peu de séries peuvent se targuer d’une telle réussite. Surtout que Carter est seule dans cet épisode, même si elle va demander une faveur à Shaw ou encore se retrouve face à Fusco à un moment donné. D’ailleurs, ce que j’aime bien dans sa relation avec Fusco (que je trouve plutôt touchante) c’est le fait que ce dernier a toujours l’impression d’être mis de côté par tout le monde dans cette quête au numéro alors qu’il a toujours été loyal et qu’en plus de ça, Carter peut compter sur lui. L’un des meilleurs moments de l’épisode est certainement Reese qui, en regardant des vidéos montrant Carter en pleine action lâche un « Wait… that’s my grenade launcher ». Il dit ça avec un tel calme et un tel aplomb. C’était hilarant. Mais justement, c’est aussi la force de Person of Interest de nous faire rire de façon subtile. Comme tout bon film de super-héros se devrait de le faire. Le côté sarcastique est parfaitement exploité.

Cet épisode est aussi la preuve que Person of Interest a énormément évolué au fil des années. C’est surtout un moyen de montrer quelle est la place de Carter et surtout ce qu’elle a appris. Car face aux vidéos de surveillance, Finch et Reese voient quelqu’un qui aurait pu être eux tout simplement. Carter a bien appris de ses pairs et cela prouve aussi que la série a grandi et évolué. Carter était une inspectrice calme et intelligente lorsque la série débutait. Elle était loyale et puis elle a découvert l’envers du décor et a commencé à devenir quelqu’un de plus fort. C’est aussi une bonne chose que de montrer des personnages féminins forts. Entre Carter, Root ou encore Shaw, il y a dans Person of Interest un triptyque de personnages féminins particulièrement réussis.

Note : 9.5/10. En bref, Carter au sommet de sa forme.

Commenter cet article