Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Portlandia. Saison 4. Episodes 2 et 3.

31 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-03-16-02h39m08s47.jpg

 

Portlandia // Saison 4. Episodes 2 et 3. Ecoterrorists / Celery.


Avec « Ecoterrorists », j’ai eu l’impression de retrouver les deux premières saisons de la série. Le fait que la série enchaine à nouveau les sketchs est une très bonne chose, notamment car c’est ce qui lui a toujours réussi. Sans parler de la liste des guests de la saison qui s’allonge. Après Kristen Dunst dans le premier épisode de la saison, durant ces deux épisodes c’est au tout d’Olivia Wilde (« Ecoterrorists »), le retour de Jeff Goldblum, mais aussi Silas Weir Mitchell et Steve Buscemi (« Celery »). Dans « Ecoterrorists », les habitants de Portland sont tous très investis dans leurs divers projets. Le sketch principal de l’épisode est dans le titre : un groupe éco-terroriste tentent de faire en sorte qu’une entreprise arrête les tests sur les animaux. Ce n’est pas ce que Portlandia a fait de mieux mais peu importe, le tout parvient à rester suffisamment énergique pour nous donner l’impression que l’épisode avance. Dans ce groupe on retrouve également Olivia Wilde, un personnage assez fun que j’aurais peut-être apprécié de voir dans un registre plus fantastique. Surtout que la série a largement de quoi faire avec tous ses personnages.

C’est là que je me rends compte à quel point Portlandia est une série qui a une tonne d’imagination. Cette saison est déjà bien meilleure que la précédente, simplement avec ses deux premiers épisodes. Comme quoi. Par ailleurs, nous avons également l’anniversaire de Matthew. Une idée intéressante mais qui n’était pas très bien exploitée. C’est dommage car je pense sincèrement qu’il y avait largement de quoi faire. Si cet épisode fonctionne plutôt correctement c’est donc grâce à une bonne ambiance générale et des personnages au rendez-vous. Sans parler du grand retour des sketchs de transition. Cette année pas de compagnie du lait de Portland mais le Portland Pet Heaven. Même si les deux sketchs que l’on a pu voir (dans ces deux épisodes) ne sont pas réussis, c’est une bonne nouvelle que Portlandia tente d’entrecouper ses épisodes d’autre chose. Il y a aussi Bryce et Lisa. Alors qu’ils ont du mal à transformer leurs idées en super idées vendeurs, cette semaine ils vont mettre au point Rent it Out!. Cela m’a légèrement rappelé Parks and Recreation et une intrigue de Tom, mais avec le ton complètement barré de Portlandia bien évidemment.
vlcsnap-2014-03-16-02h36m58s28.jpgC’était mon sketch préféré de l’épisode. Energique et efficace, simple et drôle, comme je les aime tout simplement. Quant au sketch de Fred et Carrie au sujet de ce concert de Jay Z, je dois avouer que j’ai trouvé ça assez drôle (« So, was Sir Mix-a-Lot in the Wu-Tan Clan? … Uh, Queen Latifah is against The 2 Live Crew. »), notamment car Portlandia sait comment s’y prendre pour nous amuser. Vient ensuite « Celery ». Cet épisode est pour le moment le meilleur épisode de la saison. Il était drôle et se découpait en gros en deux parties. La première est une histoire James Bond-esque avec un Steve Buscemi qui se bat pour que le céleri ait une place plus importante que le bacon dans l’alimentation. L’acteur est tellement bon dans Boardwalk Empire qu’il est difficile actuellement de le voir ailleurs mais dans Portlandia il m’a tout simplement bluffé. L’épisode ne pouvait pas se faire sans lui et c’est ce dont on se rend compte assez rapidement après l’avoir vu. En tout cas, Buscemi délivre ici le meilleur de lui-même dans une intrigue à la fois drôle et légèrement sombre. Cela change de ce que l’on a l’habitude de voir dans Portlandia.

Marty (le personnage de Buscemi) va par la suite être approché par un agent représentant du FBI (incarné par Silas Weir Mitchell, que les fans de Grimm auront reconnu) afin de faire tomber le fameux « Big Bacon ». C’était tellement outrancier dans le n’importe quoi que cela en devient assez drôle. Sans parler de ce clin d’oeil à John Grisham. Pendant ce temps, un tout autre sketch voit le jour. En effet, Carrie n’en peut plus de sa vie sociale et décide donc de faire appel à une entreprise afin qu’elle l’efface de tout appareil électronique. Sauf que les gens sont tellement connectés que du coup, Fred ne la voyant ni sur Google ni sur Facebook va faire comme s’il ne la connaissait pas. C’est terrible mais Portlandia dénonce aussi les méfaits d’une trop grande exposition aux réseaux sociaux et à Internet. J’ai beaucoup aimé l’histoire, surtout que Fred et Carrie sont parfois dans leurs rôles. Le twist de l’histoire était assez inattendu mais tout cela permet aussi de faire revenir Najiani sur le devant de la scène et je dois avouer que j’aime beaucoup.

Note : 6/10 et 8.5/10. En bref, deux épisodes très différents.

Commenter cet article