Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Portlandia. Saison 4. Episodes 4 et 5.

6 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-03-30-21h58m24s221.jpg

 

Portlandia // Saison 4. Episodes 4 et 5. Pull Out King / Spyke Drives.


Le génie des créateurs de Portlandia reste toujours vivant dans ces deux épisodes. Et pourtant, « Ecoterrists » dans le second épisode de la saison n’était pas nécessairement aussi réussi que les autres. Mais disons qu’il y a tout un tas de choses qui réussissent à ces deux épisodes. Cette comédie est une franche partie de rigolade quand on la comprend. Certes ses délires n’ont pas toujours de cohérence mais ce que je veux dire c’est qu’il apprécier les comédies absurdes pour apprécier Portlandia. Si ce n’est pas le cas alors il faut passer son chemin. Sans parler du fait que quand on retrouve Jeff Goldblum en vendeur de literie dans un épisode, je dois avouer que cet épisode ne peut pas être mauvais, tout simplement. Jeff Goldblum mis à part, l’épisode était tout aussi bien, grâce au talent de Fred Armisen et de Carrie Brownstein. Cet épisode tente plus ou moins de faire murir ses personnages et c’est quelque chose que l’on n’avait pas nécessairement vu auparavant (si ce n’est au travers de l’arc narratif avec Chloe Sévigny l’an dernier). L’ouverture de « Pull Out King » était excellente avec cet homme sorti du coma après des années qui ne comprend pas comment la société a pu autant évoluer en si peu de temps. Mais la vraie histoire de cet épisode c’est celle de Nina et Lance.

Nina annonce à Lance qu’elle pourrait bien être enceinte. Le but de cette intrigue est de voir les deux personnages raconter une histoire autour de ça. La parentalité n’a jamais été un sujet réellement traité dans Portlandia et je pense qu’il est vraiment temps de le faire. Nina et Lance ne sont pas pour autant mes personnages préférés dans cette série, je dirais même que le problème c’est Lance et qu’il m’insupporte. Carrie Brownstein a beau être convaincante en mec, son personnage est tout simplement inintéressant. Alors qu’à côté Nina l’est un peu plus. Tout au long de cette histoire nous allons donc passer du moment où Lance a du mal à accepter le fait qu’il pourrait devenir père jusqu’à ce que celui-ci soit convenu qu’il peut rendre tout le monde enceint grâce à une réputation qu’il a gagné au travers de ses ex petites amies. Jeff Goldblum intervient à ce moment là. Ce dernier est tellement bon ici qu’il ne m’a jamais déçu. C’est aussi quelque chose que j’aime beaucoup dans Portlandia les interventions d’acteurs connus qui peuvent s’amuser sans trop regarder le script. Je pense que c’est aussi pour ça que beaucoup de gens acceptent. Car on s’y sent bien.
vlcsnap-2014-03-30-22h09m07s2.jpgL’énergie de Goldblum est bien présente et cela fait plaisir à voir. Dans le rôle de ce vendeur, un peu étrange sur les bords, la série n’en finie pas de nous amuser. Il va même réussir à vendre à Nina et Lance un canapé lit géant afin qu’ils puissent transformer leur salon en leur chambre et leur chambre par la suite en nurserie. Finalement Nina n’est pas enceinte et c’est seulement un burito pas très bien digéré qui a fait l’effet d’un bébé dans le ventre. L’explication saugrenue colle parfaitement à l’esprit de Portlandia et c’est justement ce qui rend tout ça aussi jouissif. Dans le reste de l’épisode, Carrie va se trouver un nouveau petit ami nommé Sean Davis. Je dois avouer que cette partie de l’épisode était un peu moins bonne même si elle réserve là aussi son lot de répliques bien écrites et de jeux d’acteurs toujours aussi soigné. Il y a bien d’autres sketchs, notamment un de A Prairie Home Companion, ce running gag publicitaire qui, sans être aussi bon que le lait l’an dernier, reste assez amusant pour que l’on passe un agréable moment là aussi. Enfin nous avons David qui reçoit un mail de la part d’un de ses amis qui lui annonce la naissance d’un enfant.

Là aussi la série ne sait pas trop quoi en faire, peut-être car tout simplement il n’y a pas suffisamment de place dans l’épisode pour se faire. Mais passons maintenant à « Spyke Drives », qui est certainement le meilleur épisode de la saison jusque là et l’un des meilleurs épisodes de Portlandia depuis un bout de temps. Cet épisode était original, différent de ce que Portlandia a l’habitude de nous offrir et en plus de ça il était très inventif. C’était un package de ce que la série sait faire de mieux et je pense que l’on peut remercier à nouveau les scénaristes de nous offrir des crises de rires chaque semaine. Cet épisode c’est avant tout un moyen de faire passer un message. Derrière cette satire sociale se cache donc quelque chose d’assez intelligent et surtout de drôle. Le but est de combiner les deux et ce même si ce n’était pas simpliste. C’était aussi l’occasion de faire revenir le temps d’un épisode l’excellent Kyle MacLachlan (bien plus heureux ici que dans le nanar Believe) dans le rôle de l’ex Maire de Portland. L’épisode débute avec Peter et Nance, ce couple un peu farfelu qui va encore une fois trouver le moyen de nous raconter une histoire aussi rocambolesque qu’inventive.
vlcsnap-2014-03-30-22h06m57s236.jpgCar les scénaristes de Portlandia savent ce qu’ils veulent faire de leur série et cela se ressent à l’écran. J’ai adoré Peter. Il faut dire que Fred Armisen met toute son âme dans ce personnage et que cela se voit à l’écran. Je préfère largement ça à des personnages plus fades et terre à terre. Car à mon humble avis, le but même de Portlandia c’est justement de nous offrir des épisodes de cette trempe, tout simplement. La manière dont il gère le trafic routier à Portland par exemple était un moment assez magique. Le but de cet épisode était aussi de croiser les mondes que Portlandia développe depuis des années maintenant. C’est quelque chose que l’on avait déjà pu voir au travers d’épisodes comme celui de cette longue file d’attente afin d’aller manger un « Brunch Special » ou encore le moment du « Blackout ». Même si le premier des deux épisodes cités ne m’avait pas totalement convaincu, c’était une excellente idée. De même que le second, beaucoup plus réussi à mon humble avis. L’occasion est aussi là de plus ou moins faire se rencontrer les personnages (ici Spyke et Lance).

Cette histoire de voiture avec Kumail Najiani dans le rôle du vendeur était particulièrement réussie. On sent une fois de plus tout l’énergie des scénaristes de Portlandia. Fred et Carrie vont permettre à Kyle McLachlan de revenir faire un tour dans Portlandia alors qu’il se pointe à leur vide grenier. Doug et Claire sont de leur côté toujours en train de gérer le problème que l’on avait pu voir dans le premier épisode de la saison autour de leurs finances. La série cherche là aussi à faire de la continuité et c’est solidement écrit (même si ce n’est pas la meilleure chose que j’ai vu dans l’épisode). Il y en a d’autres comme ça des sketchs avec tout un tas de personnages. Même en allant jusqu’à transformer Fred Armisen en chien. C’est grandiose, tout simplement. Sans parler de notre petit A Prairie Home Companion, toujours bienvenu dans la série. Et plus les épisodes passent et plus j’ai l’impression que ces sketchs sont réussis. Peut-être que dans la seconde partie de la saison ils seront encore plus drôles et jouissifs. J’ai envie de m’en souvenir mine de rien de leur running gag, comme celui du lait l’an dernier.

Note : 8.5/10 et 10/10. En bref, deux très bons épisodes de Portlandia.

Commenter cet article