Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Pramface. Saison 1. BILAN

30 Mars 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

Pramface-e1333099068650.jpg

 

Pramface // Saison 1. 6 épisodes.
BILAN


Nouvelle série anglaise débarquée il y a quelques semaines (je vous avais même parlé du pilote de la série à l'occasion et en bien), Pramface est une série déjà renouvelée pour une seconde saison. En effet, BBC a tellement fait confiance à la série et croyait tellement en son succès qu'elle l'avait renouvelée avant même qu'elle ne débute. C'est des fous mais j'aime ça. En tout cas, Pramface reste une bien belle petite surprise, même 6 épisodes après. Tout n'est pas forcément très réussi (la série subit les défauts des aléas de la grossesse ou encore du "bro" qui ne sert pas à grand chose, mis à part être un électron libre pour le père). Chaque épisode va raconter une petite histoire autour de la grossesse de Laura certes, mais avant tout une histoire sur le couple star de la série. On se pose des questions sur pas mal de sujets et dans un pays où les grossesses jeunes et non prévues sont de plus en plus nombreuses, Pramface apparait presque comme un programme éducatif. Afin d'une part de prouver aux jeunes filles qu'être mère ce n'est pas quelque chose de toujours bien, car malgré le fait de donner la vie (la scène finale de la saison reste quand même touchante), Laura va devoir repenser tout son avenir, tout ça à cause d'une simple aventure d'un soir.

Mais au delà de l''aventure d'un soir, Pramface tente de nous raconter une histoire d'amour qui tente de se construire au fur et à mesure autour d'un évènement qui apparaissait au premier abord sans conséquences. Petit à petit la saison arrive à nous faire adhérer à ce petit couple de personnage touchants et mignons. Ce que je retiens encore plus c'est évidemment la scène finale de la saison, où il va se retrouver à donner la vie à son fils. La scène est belle, et mignonne alors qu'un accouchement ce n'est pas quelque chose de facile (et la pauvre Laura en fait les frais). Malgré tout, cette histoire met du temps à décoller. Le premier épisode installe un climat intéressant, mais il faut attendre l'épisode 4 pour que la série décolle réellement et réussisse à rendre le tout cohérent et passionnant. Ou du moins, que l'on commence à s'attacher. Car les personnages font des plans pour le futur, ils commencent à penser ce que leur vie sera. J'ai adoré la demande en mariage. Le pauvre gamin de 16 ans qui se retrouve avec un bébé sur les bras et qui tente de demander en mariage la mère de cet enfant. C'était casse gueule comme idée mais terriblement attachant.
uktv_pramface_sean_verey_1.jpgCependant, Pramface ne réussie pas tout, je pense notamment à Michael, le "bro". Ce personnage est ennuyeux et toujours trop grossier pour le propos de la série. Les intrigues que l'on développe autour de ce personnage ne sont pas ultra passionnantes. On voit que les scénaristes l'utilisent parce qu'il est là, et uniquement pour ça. Sinon ils ne l'utiliseraient pas. Et son utilité est pour le moment d'un niveau assez bas de gamme. Du côté des amis, cela reste assez discret, car on est là pour s'occuper du petit couple star avant de développer le reste. C'est pourquoi le début de la série ne prend pas vraiment de temps pour nous présenter le reste. Enfin, il y a les parents et c'est le choc des cultures. Je retiens notamment le diner chez les Derbyshire qui était très fun et très distingué en son genre. On a également eu le côté laxiste des parents de Jamie. Tout n'est pas forcément parfait mais j'aime bien les réactions différentes des parents. Cela permet de voir la suite de points de vue différents. Au final, cette première saison était rafraichissante et assez réussie en son ensemble. Une comédie anglaise avec tout son charme.

Note : 6.5/10. En bref, une petite comédie sans prétention qui amuse et émoi.

Commenter cet article

SamyXXY 31/03/2012 22:10


J'ai beaucoup ri en regardant Pramface et ça m'a surpris en fait. Mais j'adore les parents de Jamie, ils ont énorme, avec leur accent et leurs répliques (un peu comme les Chance dans Raising Hope
mais en beaucoup plus...anglais). C'est vrai que le "bro" ne sert à rien et même l'amie de Jamie n'a pas grand intêret finalement, on voit qu'elle tente de faire comprendre à jamie qu'elle le
kiff mais bon ça passe pas et la série passe à autre chose. C'est assez dommage de ne pas avoir plus développé les personnage secondaire  (la confrontation entre Danielle et les amis de
Jamie aurait pu être interressante par exemple) mais vu la durée de chaque épisode et seulement 6 épisode c'était des choix plutôt prévisibles. Heureusement qu'une deuxième saison est dans les
cartons. Vite vite !


Tout n'est pas réussi mais c'est emballé et si on arrive à supporté pendant 2minutes par épisode les conneries de Michael, on passe un bon moment.


 


ps. Scarlett Alice Johnson s'est rendue ultra-sexy avec ce rôle.