Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Pramface. Saison 1. Pilot (UK)

25 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2012-02-25-15h52m15s145.png

 

Pramface // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Nouvelle comédie née de BBC Three (et je crois déjà renouvelée pour une seconde saison de 6 épisodes comme la première), Pramface raconte une histoire assez banale mais de façon atypique. En effet, deux adolescents, l'une majeure et l'autre mineur se retrouvent à coucher ensemble lors d'une soirée un peu trop arrosée. L'idée était clairement de lier deux personnages qui n'ont pas du tout le même calibre et qui ne sont pas vraiment fait pour être ensemble. En effet, Jamie, 16 ans, c'est un simplet qui ne sait pas trop ce que c'est qu'être avec une fille, qui a plus une tête de premier de la classe que d'un pauvre ado qui a envie d'être parents. Il est paumé et c'est ce que l'on comprend dès le début du pilote. Mais son frère c'est encore pire. Et justement, je n'avais pas lu le pitch avant de voir l'épisode (je préfère souvent découvrir des séries comme ça, sans savoir vraiment où je vais, c'est amusant), et j'ai cru que c'était lui le sujet principal de la série, mais non. C'est clairement Jamie et sa relation avec Laura. De l'autre côté Laura justement, elle est de bonne famille et elle ne semble pas être une fille qui veut faire des études (d'après sa mère) alors que ce n'est pas le cas, et qu'elle veut alors à l'université elle aussi et avoir une chance. Ce qui est sûr, c'est qu'est n'a rien de sa soeur.

Jamie, 16 ans, et Laura, 18 ans, se rencontrent lors d'une soirée trop arrosée. Alors qu'ils devraient se concentrer sur leurs études, ils apprennent qu'ils vont bientôt devenir parents...
vlcsnap-2012-02-25-15h43m41s121.pngL'histoire se laisse donc suivre sans soucis, teintée par une musique actuelle (allant de Beyoncé aux Black Eyes Peas. Je ne dis pas que c'est spécialement de la bonne musique, juste que cela colle parfaitement avec l'univers de la série). On est au début entre les cours et la vie des deux frères, mais en parallèle on va suivre la vie de la jeune femme, Laura, qui n'est pas prête pour tout ça. Evidemment, ce premier épisode n'est pas toujours hilarant (malgré quelques bonnes scènes - le moment où le frère se fait surprendre entrain de se branler ou encore quand il tombe et s'irrite le visage -). On remarque surtout que ce n'est pas les deux héros de la série qui sont les plus drôles mais les personnages qui gravitent autour qui nous apportent leur lot de moments. Alors les grossièretés il y en a. Peut être que d'un côté c'est dommage car la série pourrait très bien s'y prendre autrement et de meilleure façon mais bon, je ne vais pas reprocher à la série de parler de sexe et de branlette alors que l'on parle d'ados. Ce serait ridicule.

Surtout que dans ce premier épisode qui passe très vite une fois que l'on est entrée dans la soirée qui est organisée. On ne voit pas le temps passé et on passe un bon moment. Je n'attendrais rien du tout de cette comédie et pourtant elle se retrouve sur mon calendrier de série pour six petits épisodes (je pense que cela va être très (trop ?) court ). Les anglais peuvent être mauvais en terme de comédies mais ils peuvent aussi être des bons. C'est pourquoi Pramface est une comédie à voir, vraiment. C'est vrai, jeune, frais et léger. On ne fait jamais des tonnes et c'est ce qui rend le propos encore plus sincère et adorable. D'un côté cela peut rappeler 18 to Life, la série canadienne mais je n'avais pas aimé cette dernière, alors que là, tout de suite je suis tombé sous les charmes. Les personnages sont des gens banals ce qui permet justement de se laisse encore plus prendre au jeu. Aller, découvrez vous aussi de la bonne comédie.

Note : 7/10. En bref, vraiment une très bonne surprise et un joli coup de coeur de l'année.

Commenter cet article