Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Pretty Little Liars. Saison 1. Episode 6.

19 Juillet 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Pretty Little Liars

vlcsnap-11550785.png

 

Pretty Little Liars // Saison 1. Episode 6. There's No Place Like Homecoming.

 

Un jour, il va falloir qu'on m'explique comment A peut-elle être aussi omniprésente. Entre un fortune cookie avec la petite phrase "Lions and tigers and bitches oh my ! There's no place like Homecoming See you there. -A". De quoi faire peur à nos bitchies. Bref, l'épisode était un cliché ambulant de toute cette miellosité du gros bal de promo du lycée. Toutes les séries pour ado y passe mais là, cela n'a pas été fait avec originalité malgré l'intrigue de la série qui se développe autour de ce bal. J'ai donc trouvé l'épisode moyen pour la série et ce qu'elle avait déjà offert.

La réponse à qui est -A ? Je crois qu'on va pouvoir attendre. En effet, le cliffangher final nous laisse penser la mort d'une des 4 amies alias Emily. Enfin, j'y crois pas trop sinon cette actrice n'aurait été qu'une guest star et pas un personnage des plus important. En deux trois coup de baguette magique, elle ne sera même pas tétraplégique. Ouf ! Elle pourrait avoir un broshing, encore et faire ce genre de bal de promo stupide. Car oui, c'est là où l'épisode blesse. Ce cliché américain du bal de promo c'est obligatoire dans les séries pour ado et ça m'énerve. J'en ai marre de toute cette mauvaise volonté à faire un truc trop cul cul qui ne bouge pas avec des ados au balai coincé dans le cul. Désolé d'être aussi grossier mais c'est vrai quoi, ils ne savent même pas se lâché sur la piste de dance et vont jouer à des jeux de gamins pour offrir à leur petite amie une peluche. Non mais on est où là ?

Bref, après ce Homecoming, qui ne ressemble finalement à aucun autre on a malgré tout du bon. A commencer par Toby. Ce personnage n'a pas une once de méchanceté sur son visage car l'acteur n'est pas à la hauteur mais bon, on passe malgré tout un bon temps avec lui et Emily, où la tension monte au fur et à mesure de l'épisode. Tout avait débuter dans l'épisode précédent avec une compilation de musiques, et là, ils sont déjà mains dans la mains. Ce qu'Hanna ne savait pas puisqu'elle a invité son autre amie, celle de la photo... Oulala ! Des scènes de ménage en direct que c'est bon mais c'est au bout décevant car on nous la joue Homecoming à fond. Mais bon, quand Hanna va chercher le dossier de Toby dans le cabinet de psy, qu'on en apprend un peu plus sur lui et sur Jenna du pourquoi du comment du... Voilà. Pretty Little Liars reste quand même un bon soap pour ados, c'est fait pour l'été, ça se voit et ça se consomme avec une certaine retenue parfois par peur de rire de la fanfreluchité de certaines scènes.

 

Note : 5/10. En bref, j'aime pas ce gros cliché sans originalité qu'est le Homecoming. Ils auraient pu faire un anti-Homecoming ou alors rendre le truc moins gamins mais c'est raté, dommage. Pour le reste par contre, j'aime bien.

Commenter cet article